Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Henri BAILLEAU (1876-1933)

BAILLEAU Henri (1876-1933) INDE
Add this

    [2505]  BAILLEAU Henri, naquit le 22 janvier 1876, à Beaumont les Autels, dans le diocèse de Chartres (Eure et L.). Après ses études primaires à Beaumont et ses études secondaires à la Maîtrise de Chartres, il entra au Grand Séminaire de Chartres, puis au Séminaire des Missions Étrangères le 27 septembre 1897. Il fut ordonné prêtre le 29 juin 1900.

     

    Parti pour la mission de Kumbakonam le 25 juillet, il étudia le tamoul d'abord à Kumbakonam, puis à Mikaelpatty, sous la direction du Père Rieucau. Il étudia le tamoul avec ardeur, et avec l'aide d'un professeur indien, il acquit bientôt une connaissance suffisante pour faire du ministère pastoral. La mort du Père Rieucau lui en donna l'occasion, car il dut lui succéder à Mikaelpatty comme curé. Il ne ménagea ni son temps, ni sa peine pour l'instruction chrétienne de ses 5000 chrétiens et leur formation à la vie chrétienne. Il construisit deux chapelles. Avec une âme d'apôtre, il avait aussi une âme de bénédiction. Tous ses loisirs, il les consacrait à l'étude de la littérature tamoule. Il désirait assimiler le style et la tournure de phrases des auteurs hindous. Mais en 1904, il fut nommé curé de la cathédrale, où il resta jusqu'en 1914. Il se dépensa sans compter pour le bien de ses ouailles, mais resta plus que jamais adonné à ses études de la langue tamoule, à laquelle il ajouta celle du sanscrit. Il collabora au journal catholique de Pondichéry, le "Sarvaviabi", dans lequel il publia des articles d'une grande élégance de style. Il y fit paraître aussi en feuilleton une vie de Jeanne d'Arc, d'après Mgr. Debout, adaptée au genre du célèbre poème épique hindou, le "Mahabaratha". Il commença à recueillir les matériaux nécessaires pour la construction de la cathédrale, quand la guerre de 1914 éclata et il fut mobilisé.

     

    Il revint à la fin des hostilités et fut nommé à Mayavaram, grande ville à l'est de Kumbakonam, et centre d'un important district.

     

    À un ministère surchargé, il ajouta la prédication de nombreuses retraites. Les confrères prirent l'habitude de l'appeler pour prêcher des triduums ou des missions. Il ne refusa jamais. Malgré ce surcroît de travail, il trouva encore le temps de faire des recherches sur le bouddhisme. Il publia un livre, sorti de l'imprimerie de Nazareth de Hong Kong, intitulé : "Essai sur le Bouddhisme". Travailleur infatigable, il fut par dessus tout un saint prêtre, donnant à tous l'exemple des plus belles vertus sacerdotales. D'une grande piété, il fut toujours régulier dans l'accomplissement de son devoir. D'une brillante intelligence, il fut aussi un grand modeste. Il fut toujours d'une grande amabilité pour les chrétiens qu'il accueillait avec bonté et douceur.

     

    En 1928, Mgr. de Guébriant, supérieur général de la Société, le nomma à la maison de Nazareth à Hong Kong. Mgr. Bottero, son évêque, le laissa partir pour le bien commun de la Société et des Missions. Arrivé à Hong Kong en décembre 1928, il devint le rédacteur du Bulletin de la Société.

     

    Mais en 1930, il eut des vomissements de sang. On lui conseilla en 1931 d'aller se repose au Sanatorium de Béthanie. Il fut bien soigné et résista encore quelques mois. Le 8 juin, au cours de la nuit, ses confrères constatèrent que la mort approchait. Ils récitèrent les prières des agonisants, et le 9 juin au matin, le Père Bailleau mourait sans souffrances apparentes. Après la messe de sépulture chantée par M. Monnier, doyen de la Maison, son corps fut transporté dans le petit cimetière de Béthanie. À Kumbakonam, un service funèbre fut célébré à la cathédrale, où les gens vinrent nombreux pour rendre un suprême hommage au regretté défunt dont ils avaient admiré les qualités et apprécié les services.

     

     

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1900 p. 251. 1912 p. 151 (art). 1914 p. 59 (art). 1915-16 p. 4 (art). 8. 1924 p. 61 (art). 142. (art). 1925 p. 71 (art).

    CR 1900 p. 253. 1901 p. 329. 1903 p. 297. 1904 p. 282. 1905 p. 276. 1908 p. 269. 270. 1910 p. 282. 283. 1912 p. 306. 1914 p. 182. 1920 p. 79. 1923 p. 169. 1928 p. 163. 167. 1932 p. 307. 1933 p. 256. 348. 1949 p. 146.

    BME 1922 p. 186. 187. articles p. 20. 55. 76. 533. 1923 p. 522. articles : 305. 364. 424. 1924 p. 300 (art). 355. 399. 409. 481. 645. 1925 p. 216 (art). 576. 1926 p. 259. 594. 741, articles p. 229. 291. 354. 551. 613. 678. 1928, articles p. 346. 407. 477. 1929 p. 124. 1930 p. 125. 536 (art). 545 (art). 716. 718. 1931 p. 324. 338. 1932 p. 46. 233. 1933 p. 566. 642.

    RHM 24P298. 25P625. 31P478.

    MC 1915 p. 574. 576. 1921 p. 41. 1925 p. 422. 424. 1926 p. 416.

    EC1 N°  64. 269.

     

     

    Bibliographie

    "Le Bouddhisme dans l'Inde", 219 pages. HKG Nazareth, 1924.

     

    • Numéro : 2505
    • Pays : Inde Chine
    • Année : 1900