Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Etienne BACHELARD (1860-1921)

BaCHELARD Etienne (1860-1926) INDE
Add this

    [1709] BACHELARD Etienne, naquit à Coheix, dans le diocèse de Clermont (Puy de Dôme), dans l'une de ces familles nombreuses et des plus religieuses de ce pays montagneux d'Auvergne. A onze ans, on l'envoie chez les Frères des Ecoles chrétiennes à Pontgibaud. Elève brillant, il va prendre des leçons de latin au presbytère de la paroisse, avec l'abbé Gagnevin. A treize ans, il part pour le Petit Séminaire de Cellule, dirigé par les Pères du Saint-Esprit. Sous la direction de M. Le Roy, il pense aux Missions lointaines, et il désire être missionnaire. Il serait sans doute parti pour le Séminaire des Missions Etrangères s'il avait eu l'assentiment de ses parents. D'ailleurs, il hésite entre les Missions Etrangères et les Pères spiritains. Alors, il entre au Grand Séminaire de Montferrand à dix-sept ans, il opte pour les Missions Etrangères.

     

    Il partit donc pour Paris, mais sans le consentement de son père, qui alla même jusqu'à demander au chef de gare de ne pas délivrer de billet de train à son fils pour Paris. Etienne quitta sa famille, en faisant ainsi un gros sacrifice.

     

    Entré au Séminaire de la rue du Bac le 15 septembre 1885, il fut ordonné prêtre le 26 septembre 1886 et reçut ce même jour sa destination pour la Mission de Coïmbatore. Il resta quelque temps à Coïmbatore, pour étudier le tamoul. Puis, on l'envoya à Dharapuram.

     

    Au milieu de 1888, il fut envoyé à Attikodu remplacer M. Briand qui était malade. Nommé bientôt chef de district, il restaura l'église, l'école et de presbytère qui étaient en très mauvais état. Il avait comme paroissiens des Indiens de la caste des "Vanniers", gens turbulents et querelleurs, parfois agressifs. L'attitude de M. Bachelard, pleine de dignité, désarmait souvent les mécontents, surtout quand il se promenait tranquillement sous sa véranda, en gardant tout son sang froid.

     

    En 1903, Mgr. Peyramalle le nomma curé du Sacré Coeur à Ootacamund, au sommet des Montagnes bleues. Toutefois, en raison des pluies torrentielles, il ne put s'y rendre. Mgr. Peyramalle mourut, et le Père Rondy, nommé administrateur de la Mission, nomma le Père Bachelard à Palghat. La paroisse comprenait une école de garçons et une école de filles dirigée par les Soeurs indiennes de la Présentation de Coïmbatore. En 1894, les Franciscaines Missionnaires de Marie avaient établi une école anglo-indienne, un dispensaire, un hôpital, etc. M. Bachelard s'occupa de toutes ces oeuvres avec beaucoup de zèle. Quand, quelques années plus tard, les Franciscains durent quitter Palghat, le Père ouvrit l'école anglo-indienne à l'élément purement indien. Les familles catholiques et non-chrétiennes de Palghat et des environs envoyèrent leurs enfants à cette école qui avait une excellente réputation. M. Bachelard eut à affronter bien des soucis, bien des ennuis, à s'imposer bien des sacrifices, bien des privations.

     

    Depuis quelques années, il souffrait d'artériosescérose. Mais, il ne voulait pas quitter Palghat, malgré le conseil de son médecin, et de ceux de son évêque, qui lui proposa de venir se soigner à Coïmbatore. Il voulut célébrer la fête patronale de son église le 20 janvier 1926. Quelques confrères vinrent pour l'aider dans son ministère, mais ils le trouvèrent étendu sur son lit, assoupi, très fatigué. Le lendemain et les jours suivants, il se trouva bien mieux. Le mardi, il dut se remettre au lit. Il respirait très difficilement, et mourut vers 3h30 du matin.

     

    Ses funérailles eurent lieu le jeudi 27 janvier 1926. Ses paroissiens et même de nombreux protestants, hindous et musulmans y assistèrent et rendirent ainsi un dernier hommage au missionnaire zélé, qui, durant 18 ans passés dans ce district, s'était montré envers tous, dévoué, affectueux et toujours disponible.

     

     

     

     

     

    Références biographiques

    AME 1921 p. 80.

    CR 1886 p. 153. 1890 p. 203. 204. 1891 p. 231. 1894 p. 291. 1895 p. 317. 318. 323. 1896 p. 317. 1898 p. 257. 1899 p. 282 p. 1900 p. 236. 1901 p. 257. 312. 1902 p. 277. 1903 p. 289. 1905 p. 267. 1906 p. 254. 1908 p. 261. 1909 p. 240. 1910 p. 279. 1911 p. 252. 1920 p. 78. 1921 p. 164. 1938 p. 238. 312.

     

     

     

     

    • Numéro : 1709
    • Pays : Inde
    • Année : 1886