Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paul AYMARD (1890-1966)

AYMARD Paul (1890-1966) CHINE
Add this

    [3213]  AYMARD Paul, Théophile, Joseph, est né le 28 juin 1890 à Bey, dans le diocèse de Belley (Ain). Après ses études secondaires au Petit Séminaire de Ste Foye l'Argentière, il entre au Grand Séminaire de Francheville à Lyon en 1908, où il fait sa philosophie. Le 10 septembre 1910, il est admis au Séminaire des Missions Étrangères pour faire ses études de théologie. En 1911, il part pour faire son service militaire de 3 ans, mais avant d'être démobilisé, la 1ère guerre mondiale éclate. Il fait partie du corps expéditionnaire des Dardanelles. Il passe la guerre à Thessalonique, base d'opérations des forces alliées d'Orient. En 1919, il revient à la rue du Bac. Il est ordonné prêtre le 12 mars 1921, et est destiné à la mission de Chungking, dans le Setchaun oriental. Il part pour sa mission le 26 septembre 1921.

     

    À ce moment, le banditisme sévit dans les campagnes de toute la province du Setchuan. Le Père Aymard est envoyé étudier la langue chinoise à Mao Pao Tchang, sous la direction du Père Gibergues. De 1923 à 1925, il prend en charge le district de Ho Pao Tchang avant de devenir pour un an curé du district de Pichan. Fin 1926, il est nommé professeur au Petit Séminaire de Tien Tche, près de Ouan Hien et en 1928, il devient le supérieur de ce Petit Séminaire. En 1930, la mission de Chungking est divisée en deux : Ouan Hien et les districts environnants, confiés au clergé chinois des Missions Étrangères, gardent tout le reste. Le Père Aymard avec les petits séminaristes de Chungking viennent s'installer à Tse Mou Chan, près de Chungking. En 1932, le Père Aymard doit aller se soigner à Shanghai.

     

    À son retour, il devient curé de Touan Kia Ouan, puis redevient supérieur de Tse Mou Chan. De 1940 à 1945, il est curé de Lan Tchouan, puis curé de Tong Kouan Y de 1945 à 1947. En 1948, il est professeur au Grand Séminaire de Chungking avec le Père Sallou comme supérieur.

     

    En 1949, les armées communistes s'approchant de Chungking, le Grand Séminaire est fermé et les séminaristes sont envoyés au Collège général de Penang, en Malaisie. Le Père Aymard devient aumônier de l'hôpital catholique de Chungking, mais les communistes prennent l'hôpital en main et le Père Aymard doit se réfugier à l'évêché. Le 19 septembre 1951, le Père Aymard avec sept autres missionnaires de Chungking sont avertis que leur permis de séjour en Chine est annulé et qu'ils doivent donc quitter la Chine.

     

    Le 30 septembre 1951, ils s'embarquent sur le fleuve bleu. Ils arrivent à Hankeou le 4 octobre, puis par train, à Canton et à Hong Kong le 6 octobre. Ils sont en France le 28 novembre 1951. Le Père Aymard est chapelain à Fourvières de 1953 à 1964, année où il se retire à la maison de retraite de Lauris. Il y meurt le 16 novembre 1966.

     

    Le Père Aymard aima et fut aimé de tous ses confrères, séminaristes, et chrétiens. Il était préoccupé à les rendre heureux. Ses dévotions traduisaient le grand attachement de toute sa personne à servir Dieu et son prochain. Il avait une grande dévotion à la Vierge Marie.

     

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1915-16 p. 93. 1921 p. 232.

    CR 1921 p. 47. 139. 1927 p. 47. 1928 p. 48. 1936 p. 53. 1937 p. 50. 51. 1939 p. 52. 1949 p. 30.

    BME 1922 p. 16. 1923 photo p. 33. 1925 p. 298. 772. 1926 p. 505. 587. 763. 1928 p. 557. 1932 p. 851. 1937 p. 718. 1940 p. 265. 484. 799. 1941 p. 175. 1948 p. 12. 1949 p. 38. 1951 p. 47. 707. 779. 1952 p. 60.

    EC1 N° 506. 508. 770

    NS. 1P6.

    MEM 1961-69 p. 52.

    • Numéro : 3213
    • Pays : Chine
    • Année : 1921