Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Félix ÉVRARD (1844-1919)

ÉVRARD Félix (1844 - 1919) [949] ÉVRARD Félix naquit le 25 février 1844 à La Maxe, paroisse de Thury, canton de Woippy, diocèse de Metz (Moselle). Entré laïque au Séminaire des Missions Étrangères le 24 septembre 1864, il reçut la tonsure le 10 juin 1865. Minoré le 23 septembre suivant, sous-diacre le 25 mars 1866, diacre le 22 décembre, il fut ordonné prêtre le 24 juin 1867. Destiné à la mission du Japon méridional, il partit le 16 août suivant.
Add this

    [949]  ÉVRARD Félix naquit le 25 février 1844 à La Maxe, paroisse de Thury, canton de Woippy, diocèse de Metz (Moselle). Entré laïque au Séminaire des Missions Étrangères le 24 septembre 1864, il reçut la tonsure le 10 juin 1865. Minoré le 23 septembre suivant, sous-diacre le 25 mars 1866, diacre le 22 décembre, il fut ordonné prêtre le 24 juin 1867. Destiné à la mission du Japon méridional, il partit le 16 août suivant.

    En 1868, la persécution ayant recommencé à Nagasaki, le Père Évrard fut envoyé dans le Nord du Japon, à Niigata. Il y resta une douzaine d'années. En 1880, nouvelle destination : Yokohama. Il s'y rendit déguisé en "samouraï". Dans la concession française de Yokohama, le Ministre de la République Française lui demanda de bien vouloir servir comme secrétaire et interprète de la Légation de France. Service qu'il remplit à la satisfaction de tous. C'est ainsi qu'en 1882, il fut décoré de l'Ordre du Soleil Levant, et, au retour d'un congé en France, en 1903, il reçut la croix de la Légion d'Honneur. Le Père Évrard fut nommé en 1906 procureur et vicaire général de l'archidiocèse de Tokyo. En 1915, il devint curé de la paroisse de Wakabacho (Yokohama) tout en assurant la charge d'aumônier de la communauté des Soeurs de Saint Maur.

    À l'occasion de ses noces d'or sacerdotales, en 1917, sa majesté l'Empereur du Japon lui fit remettre la décoration du "Trésor Sacré". Le 23 septembre 1918 le Père Évrard fit une chute en descendant d'un "rickshaw". Le médecin constata une grave luxation de la cuisse gauche : il pensait en guérir, mais malgré les soins dont il fut entouré, il s'endormit dans la paix du Seigneur le 4 mai 1919. Il est inhumé dans le cimetière des étrangers à Yokohama.

     

    Références biographiques

    AME 1917-18 p. 24 (art.). 1919-20 p. 192. 1924 p. 70. 1930 p. 60.

    CR 1884  p. 21. 22. 1885 p. 30. 33. 154. 1886 p. 31. 1887 p. 57. 1894 p. 49. 1896 p. 352. 353. 1899 p. 9. 1902 p. 11. 1903 p. 6. 7. 1904 p. 5. 1905 p. 5. 1906 p. 8. 12. 293. 1910 p. 7. 37. 1912 p. 11. 13. 1913 p. 322. 355. 1915 p. 8. 9. 265. 1916 p. 7sq. 1917 p. 3. 6. 1918 p. 3. 4. 150. 159. 1919 p. 210 (notice). 1930 p. 252. 253. 315. 1932 p. 362. 1947 p. 180.

    BME 1922 p. 625. 1928 p. 361. 1938 p. 454. 1939 p. 625. 1941 p. 675.

    MC 1914 p. 437. 1918 p. 422.

     

    • Numéro : 949
    • Pays : Japon
    • Année : 1867