Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Guy AUDIGOU (1911-1972)

AUDIGOU Guy (1911-1972) VIETNAM
Add this

    [3540] AUDIGOU Guy, Guillaume, Marie, naquit le 30 juillet 1911 à Lannion (Côtes d'Armor), d'une famille de commerçants estimés, dans le diocèse de St-Brieuc. Il fit ses études secondaires au Petit Séminaire St-Joseph de Lannion, avant d'entrer au Séminaire de Bièvres des Missions Etrangères, le 13 septembre 1929. Ordonné prêtre, à la rue du Bac, le 7 juillet 1935 et désigné pour la Mission de Huê (centre Viêt Nam) il partit le 15 septembre 1935.

    Bien décidé à apprendre sérieusement la langue du pays, il s'y initia chez le Père Marineau, à Tam-Toà. En avril 1936, sa nomination de professeur au Grand Séminaire (Phu-Yuân) de Huê lui permit d'accentuer son étude, théorique et pratique de la langue.

    Ce ministère fut interrompu une première fois, de 1939 à 1941 par une mobilisation, due aux répercussions, en Indochine, de la seconde guerre mondiale. Il le fut, une seconde fois, par le "coup de force" des Japonais (9 mars 1945) qui l'obligea à résider chez le Père Darbon, curé de la paroisse St-François-Xavier de Huê, jusqu'au 15 août 1946.

    Revenu au Grand Séminaire, il y fut arrêté, cette fois par les troupes nord-viêtnamiennes (Viêt-Minh) en décembre 1946 et conduit en captivité, à Vinh, avec six de ses confrères M.E.P. Cet internement qui allait durer jusqu'en juin 1953, fut considéré par lui comme une retraite forcée, studieuse et méditative, sans lui faire perdre son humour ni sa perspicacité.

    Au retour d'un séjour en France bien mérité, agrémenté d'ailleurs de cours suivis à l'Ecole des Langues Orientales, ce fut au Grand Séminaire de Saïgon qu'il alla retrouver ses séminaristes de Huê. Peu après, il fut désigné comme Supérieur Régional des M.E.P, pour le Sud-Viêt Nam, le Cambodge et le Laos (1956), avec un mandat de 5 ans.

    En 1961, ce mandat terminé, le Père Audigou fut rappelé en France pour être Supérieur du Séminaire de Bièvres et il le resta jusqu'en 1966. A cette date et sur sa demande, il put repartir pour la Mission de Huê, bien décidé à solliciter, cette fois, un ministère en paroisse et même -autant que possible- en "première ligne", c'est-à-dire dans la zone où la population chrétienne subissait de plein fouet les ravages de la guerre, notamment à Gio-Linh.

    C'est ainsi qu'au début de 1967, le Père Audigou fut nommé curé de Lai-An, tout près de la zone dite "démilitarisée", celle du 17ème parallèle. En juillet 1967, un bombardement anéantit l'église, ainsi que tout ce que le presbytère contenait. Le Père Audigou - absent lors du passage des avions- dut se réfugier à Phuoc-Sa, une chrétienté annexe. En mars 1968, peu après le Têt Mâu-Thân, de triste mémoire, toute la région de Gio-Linh fut bombardée et les villages détruits, ce qui força le Père Audigou à se réfugier, cette fois, à Dông-Hà, où il s'employa à secourir, de son mieux, les réfugiés.

    Sa désignation comme Délégué de ses confrères pour le Sud-Viêt Nam à l'Assemblée Générale. Au début de 1969, à son retour de Huê, il fut nommé curé de Cam Lô (sur la route de Dông-Hà vers le Laos), poste jadis desservi par le Père Poncet, tué à Huê, au Têt Mâu-Thân. Le Père Audigou savait pertinemment que toute cette région, proche du 17ème parallèle, subissait périodiquement les attaques massives des troupes nord-viêtnamiennes. Il était résolu à se faire le "Bon Pasteur" qui défend son troupeau contre l'agression exterminatrice. Ce rôle, il allait le remplir jusqu'au bout...

    Le Vendredi Saint (31 mars 1972), il était à l'église, à 8h00 du matin, tandis que ses chrétiens psalmodiaient l'office des Ténèbres. C'est alors qu'un homme blessé, arrivé en se traînant sur les marches du perron de l'église, supplia qu'on le transporte d'urgence à l'infirmerie du district, distante d'environ 1 kilomètre. Le Père Audigou le chargea aussitôt dans sa 2CV, avec l'aide de son domestique. A ce moment, se présenta également une femme, portant un bébé dans ses bras et réclamant le même service. Cependant, au bout d'un parcours de 300 mètres, cette femme, changeant d'avis fit arrêter l'auto en hurlant que son enfant était presque mort. Elle descendit près d'un carrefour; mais au moment où l'auto allait repartir, une grenade vint exploser à l'intérieur du véhicule, tuant sur le coup le Père Audigou, son serviteur et le blessé.

    Au bruit de l'explosion les deux religieuses Amantes de la Croix de la paroisse, ainsi que les chrétiens, accoururent et constatèrent la mort instantanée du Père, atteint d'éclats aux reins et à la nuque. Ils procédèrent à la mise en bière et à la sépulture du Père Audigou, en l'absence involontaire du Père Etcharren qui avait tenté vainement, à plusieurs reprises, d'atteindre le village, investi par les troupes Viêt-Công.

    Le Père Audigou repose dans une tombe toute simple, située devant l'église de Cam Lô, comme le "Veilleur" de l'Ecriture Sainte fidèle à son poste. Pendant des années, les deux religieuses et les chrétiens entourèrent ses restes de leurs prières et de leur vénération.

     

    Références biographiques

    AME 1935 p. 237 + photo.

    CR 1935 p. 241. 1940 p. 94. 1957 p. 40. 1958 p. 52. 1960 p. 46. 1961 p. 54. 56. 95. 1962 p. 107. 1967 p. 61. 62.+ 1969 p. 65. 66. 67.

    BME 1929 p. 576. 1935 p. 623. 827. 899. 1936 p. 376. 1937 p. 205. 287. 663. 1938 p. 546-7. 770. 1939 p. 513. 664. 737. 874. 1940 p. 214. 1941 p. 56. 196. 492. 632. 1938 photo p.403. 1948 p. 127. 1949 p. 246. 1951 p. 505. 1952 p. 647 1953 p. 625. 655. photo p. 693. 724. 1954 p. 788. 911. 1018. 1144. 1955 p. 343. 1956 p. 185. (note). 1005. 1957 p. 262. 266. 968. 971. 1958 p. 787. 855. 976. 1959 p. 90. 170. 444-5-6. 640. 866-7. 1960 p. 733. 1027. 1961 p. 679. 697. 774. 873.

    EPI 1963 p. 592. 1968 N°1 p. 131.

    Enc.PdM 4P2A. 14P4.

    R. MEP 1961 N°115 p. 8. (art.). 45. (photo) - N°118 p. 27. (art.). 45. 1964 p. N°135 p. 77. 1966 N°147 p. 72.

    EC RBac N°180. 318. 321. 462. 541. 543. 565. 604. 678. 680. 686. 700. 701. 703. 704. 721.

    N°S 1P 3. - 2P 47. 48. - 5P 138. 139. - 6C 3. 7P 202. - 10P 289. - 11P 322. - 13P 397. - 14P 437. - 16/C2. - 16P 50. - 25P 338. 36P 292A?. - 52/C 2.+ P 143. - 53P 175. 179. 181. - 56P 274. - 60P 50. 68. 308. 75P 174.

     

     

     

    • Numéro : 3540
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1935