Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Lucien ARVIN-BEROD (1897-1983)

ARVIN-BÉROD Lucien (1897-1983) JAPON-USA
Add this

    Lucien Arvin-Berod naquit à Praz-sur-Arly, dans le diocèse d'Annecy (Haute-Savoie), le 23 décembre 1897. Après ses études primaires à Praz, il entra au collège Sainte Marie de la Roche-sur-Foron pour ses études secondaires. Il entre au Séminaire des Missions Étrangères le 21 octobre 1915. A la fin de l'année 1915, il est mobilisé jusqu'à la fin de la guerre. A son retour, il est envoyé à Rome continuer ses études. Ordonné prêtre le 23 décembre 1922, il poursuit encore ses études et obtient un doctorat en Droit Canon, en Théologie et en Droit Civil.

     

    Destiné à la Mission de Nagasaki au Japon, il partit le 21 décembre 1925. Après ses premières études de la langue japonaise, il est nommé professeur au Grand Séminaire de Nagasaki en 1926. En 1929, il est appelé au Grand Séminaire régional de Tokyo qui venait d'être ouvert et dont il termina les travaux de construction. De 1929 à 1939, il y enseigne le Droit Canon et donne quelques cours de Théologie morale. Clairs et précis, ses cours suscitaient un vif intérêt parmi les élèves. De mai 1937 à mars 1938, il prit plusieurs mois de congé en France. Durant l'été 1939, il fit un voyage à Hawaï. L'évolution de la politique japonaise lui rendit le retour pratiquement impossible. Il se mit donc à la disposition du vicaire apostolique de Honolulu pour assurer la pastorale des nombreux japonais établis aux îles Hawaï. En 1940, Paris le nomme professeur au Collège Général de Penang. Cette affectation ne fut pas suivie d'effet par suite des circonstances. A la fin de 1940 ou au début de 1941, il se rend à San Francisco où il rencontre l'évêque du Diocèse voisin de Monterey qui l'invite à travailler dans son diocèse comme canoniste. C'est à ce titre de canoniste du Diocèse de Monterey qu'il prit une part active aux enquêtes préliminaires de la cause de béatification du P. Junipero Serra, fondateur des missions indiennes de Californie, béatifié en 1989. Il fut appelé à donner des cours de langue et de culture japonaise à l'université de Stanford, près de San Francisco pour aider les autorités militaires et civiles américaines, qui préparaient l'occupation du Japon, à comprendre et respecter les Japonais.

     

    La guerre terminée, le Supérieur des Missions Étrangères lui demanda, sur la suggestion du Père Vircondelet, Procureur général, d'étudier la possibilité d'établir aux État-Unis une procure de société pour le service de la société et des missions. Sur présentation de cette étude, le Père Vircondelet proposa au Conseil de Paris la fondation de cette procure. Le Conseil de Paris approuva la fondation de la procure de San Francisco et nomma le Père Arvin responsable en février 1948. Une petite propriété fut achetée au centre de la ville de San Francisco en 1948. Le Père Arvin se consacra avec son esprit méthodique et inventif à établir sur des bases solides cette procure appelée dans les années suivantes à jouer un rôle de plus en plus important pour le soutien financier de la société et des missions. Le Père Arvin assuma la direction de la Procure de 1948 à 1961. Se rendant compte que sa vue baissait et que les médecins ne pouvaient rien y faire, il laissa en 1961 la responsabilité de la procure au Père Jean Peinaud. Tout en se consacrant à la marche de la procure, le Père Arvin assura une activité pastorale réduite, restant ainsi en lien avec le clergé de San Francisco et la communauté française. En juin 1959, il fut promu Chevalier de la Légion d'honneur.

     

    De 1961 à 1970, le Père Arvin continua de résider à la procure de San Francisco. A l'épreuve de la cécité, s'ajouta en 1970, une attaque d'hémiplégie qui le laissa partiellement paralysé. Il dut quitter San Francisco pour rentrer en France où il arriva le 14 juillet 1970 pour se retirer à Montbeton. Aveugle et paralysé, il conserva jusqu'au dernier jour son intelligence lucide s'intéressant à la vie du monde et de l'église. Il s'éteignit le 6 décembre 1983.

     

     

     

    Références biographiques

    AME 1925 p. 196. 1931 p. 244.

    CR 1923 p. 176. 1924 p. 135. 1925 p. 148. 1926 p. 6. 1931 p. 4. 1933 p. 3. 1934 p. 4. 1935 p. 6. 1937 p. 7. 1968 p. 74. 1985 p. 63.

    BME 1923 p. 666. 1925 p. 712 sq. photo p. 616. 1928 p. 555. 1929 p. 616. 1931 p. 812. 829. 1939 p. 632. 1940 p. 329. 398. 1948 p. 126. 162. 376. 1950 p. 344. 1951 p. 380. 1953 p. 627. 1956 p. 601. 1961 p. 697.

    EPI 1962 p. 585 (art.).

    R. MEP. N° 116 p. 45. 118 p. 45.

    EC1 N°  43. 89. 90. 94. 363. 374. 460. 464. 480. 539. 700.

    NS 20P162. 23P284. 34/C2 P237. 58P329. 139P114. 181/C2.

    MEM 1983 p. 152.

    HIR 114. 124. 142.

     

    Bibliographie

    "De cautionibus aequipollentibus in matrimoniis mixtis in Japnia", Seminarium Regionale St. Francisci Xaveri. Tokyo, 1938.

    • Numéro : 3284
    • Pays : Japon USA France
    • Année : 1925