Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

henri ARMBRUSTER (1842-1896)

ARMBRUSTER Henri (1842-1896) JAPON-FRANCE
Add this

    [907]. ARMBRUSTER, Henri, naquit le 22 juin 1842 à Langres (Haute-Marne), rue du Petit-Cloître, dans la paroisse Saint-Mammès. Il fit ses études chez les Frères de sa ville natale, à la maîtrise et au grand séminaire, et entra diacre au séminaire des M.-E. le 7 août 1865. Il y fut ordonné prêtre le 26 mai 1866, et partit pour le Japon le 14 juin suivant. Il résida à Nagasaki en 1865, fut ensuite envoyé à Hakodaté­ ; mais peu après, un délégué du Mikado vint dans cette ville et y défendit la prédication du catholicisme. En 1869, l’île de Yéso devint le théâtre d’une lutte suprême entre les partisans de Tokugawa et les troupes impériales­ ; le missionnaire dut se réfugier sur le navire français Coëtlogon. Au commencement de 1870, il fit un voyage d’exploration à Niigata, et la même année il alla s’installer à Tôkiô.

    En 1874, député au Séminaire des M.-E. par les missions du Japon, de la Corée et de la Mandchourie, il fut reçu directeur le 2 juin.

    Voici, avec les dates des élections, les fonctions qu’il exerça­ : 1874, professeur de dogme­ ; 4 juillet 1880, secrétaire du Conseil et professeur d’Ecriture sainte­ ; 7 juillet 1883, directeur des aspirants et secrétaire du Conseil­ ; en 1884, supérieur du séminaire de philosophie à Meudon, charge qui lui fut confirmée aux élections du 5 juillet 1886 et du 8 juillet 1889. Cet établissement ayant été en 1890 transféré à Bièvres (Seine-et-Oise), sous le nom de séminaire de l’Immaculée-Conception, Armbruster en fut le supérieur. Les élections du 4 juillet 1892 lui conservèrent cette fonction. En même temps qu’il exerçait le supériorat, il était professeur d’Ecriture sainte et de liturgie.

    Le 1er juillet 1895, il fut élu supérieur du Séminaire des M.-E.­ ; en cette qualité, il eut à s’occuper de la loi fiscale du 16 avril 1895 qui, outre les impôts ordinaires, frappait les communautés religieuses d’une taxe de 0,00 F, 30 % sur la valeur brute des biens et immeubles qu’elles possédaient. Cette loi, à cause des conséquences que son application devait entraîner, fut étudiée avec tout le soin que comportait la situation, selon les directions de Rome et au mieux des intérêts de la Société. Il fut résolu que l’impôt serait payé pour les biens de la Société soumis à la reconnaissance légale, mais qu’il ne le serait pas pour les autres. « Nous résisterons, disait un document officiel du 12 août 1895, parce que dans ce cas, la résistance, sans rien compromettre d’essentiel, a pour effet de tenir en échec les mauvais desseins des sectaires qui ont poussé au vote de la loi. » A cette époque, d’aucuns ne pensaient pas ainsi, ils auraient voulu la résistance absolue, oubliant que les Congrégations et Sociétés autorisées se trouvaient dans une situation très différente de celles qui ne l’étaient pas­ ; leurs critiques, pour peu fondées en raison qu’elles fussent, attristèrent le supérieur. Le temps a montré que la solution adoptée avait été très sage.

    Frappé d’apoplexie au séminaire de l’Immaculée-Conception à Bièvres le 20 janvier 1896, Armbruster y mourut le 26 du même mois, et fut enterré dans le cimetière situé dans le parc du séminaire. C’était un homme de charité et de piété que son supériorat, quoique très court, fit beaucoup apprécier.

    Notes bio-bibliographiques.

    — C.-R., 1876-82, 1884, 1890 [signés par lui]­ ; 1880, p. 94­ ; 1883, p. 112­ ; 1885, p. 136­ ; 1886, p. 146­ ; 1889, p. 240­ ; 1892, p. 254­ ; 1911, p. 360. — Lettre Commune du 12 août 1895. — A. P. F., xlii, 1870, p. 306­ ; xlv, 1873, pp. 67, 299­ ; lxviii, 1896, p. 239. — M. C., i, 1868, pp. 70, 157­ ; ii, 1869, Persécution au Japon, p. 389­ ; iv, 1871-72, Situation religieuse au Japon, p. 574­ ; v, 1873, Tolérance religieuse, p. 241­ ; Ib., p. 325­ ; xii. 1880, Notes historiques sur la Corée, pp. 563, 573, 586­ ; xxvii, 1895, p. 328­ ; xxviii, 1896, Sa mort, pp. 53, 71. — P. M. M., 1896, p. 190.

    Sem. rel. Langres, 1866, pp. 268, 331­ ; 1867, 1er sem., pp. 82, 227­ ; 2e sem., p. 150­ ; 1869, 1er sem., p. 363­ ; 2e sem., p. 264­ ; 1871, 2e sem., p. 102­ ; 1873, 1er sem., p. 39­ ; 1876, 1er sem., Allocution à Lourdes, p. 302­ ; 1883, p. 978­ ; 1895, p. 45­ ; 1896, pp. 65, 92­ ; 1897, pp. 582, 596. — Sem. rel. Saint-Brieuc, 1877, p. 409­ ; 1880, p. 388. — Sem. rel. Besançon, 1882, p. 211. — Sem. du Fid. Le Mans, 1882-83, p. 1038. — Œuv. Prop. Foi, Angers, comp.-rend., 1880, p. ix. — La Croix de la Haute-Marne, 1896, n° 650.

    Huit ans au Yun-nan, Préface [non signée], pp. i-viii. — La Rel. de Jésus, i, pp. 566 et suiv., 607, 620 et suiv.­ ; ii, pp. 6 et suiv., 133 et suiv., 163, 164, 202 et suiv., 239, 258, 264, 274 et suiv., 331.

    Portrait. — Peint à l’huile, est au Séminaire des M.-E. — A. P. F., lxviii, 1896, p. 161. — M. C., xxviii, 1896, p. 71.

    • Numéro : 907
    • Pays : Japon
    • Année : 1866