Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Bertrand AMBROISE (1879-1945)

AMBROISE Bertrand (1879-1945) CHINE
Add this

    [2644]  AMBROISE Bertrand, Jérôme, est né le 30 septembre 1879 à Fos, dans le diocèse de Toulouse (Haute-Garonne). Il fait ses études au Petit Séminaire de Notre Dame de Consolation (Territoire de Belfort) et entre laïque au Séminaire des Missions Étrangères le 14 septembre 1897. Ordonné prêtre le 22 juin 1902, il part le 30 juillet suivant pour la mission du Setchoan occidental.

     

    Arrivé à Chengtu le 11 décembre 1902, il étudie la langue à Gan-ti-pou. Il est nommé chef de district en juillet 1904. Il va bâtir une église et une résidence à Gan-io (1908). À la proclamation de la République chinoise, le Père devra faire face aux troubles politiques comme aux bandits; il essaiera de protéger au maximum chrétiens et païens. Ce qui lui vaudra de recevoir publiquement la décoration chinoise de l'Épi d'Or.

     

    En 1918, Mgr. Rouchouse lui confie deux autres secteurs : il recevra deux vicaires pour l'aider : seize écoles florissantes, oeuvres de charité sans nombre, orphelinats, hospices pour vieillards, dispensaires, société de secours mutuel, etc. lui prennent bien du temps, mais la guerre civile lui donne de continuels soucis et beaucoup d'ennuis : réquisition des hommes et des établissements, exactions du fisc, etc. Quand il reçoit encore en plus le territoire de Sulin, le nombre des chrétiens totalise 7.000 sans compter les catéchumènes dispersés.

     

    Après la fondation de la mission indigène de Shungking, le Père Ambroise s'établit à Tsung-king-chow (1928) où il va bâtir une résidence et une chapelle dignes de celles qu'il avait quittées. Il est à la tête de 1.700 chrétiens répartis en 18 stations : il y aura bientôt une douzaine d'écoles, un orphelinat, un hospice de vieillards. Deux nouvelles chapelles seront bâties, l'une à Houang-kian-ken et l'autre à San-tai-chan.

     

    À partir de l'été 1937, la guerre sino-japonaise désorganise les missions de Chine et les restrictions, à partir de 1942, se feront durement sentir.

     

    Atteint du choléra, le Père Ambroise meurt, assisté de son voisin, un prêtre chinois, le 12 août 1945. La messe de funérailles fut célébrée le 17 par le provicaire de la mission et l'inhumation eut lieu au cimetière de Mo-pao-chan où reposent les évêques et les prêtres morts à Chengtu.

     

     

     

    Références biographiques

     

    AME 1902 p. 227. 1917-18 p. 227. 332. 1921 p. 230. 1923 p. 99 (art).

    CR 1902 p. 301. 1905 p. 59. 1913 p. 101. 1916 p. 179. 1926 p. 42. 1928 p. 44. 1930 p. 68. 1933 p. 61. 1938 p. 44. 45. 1947 p. 288-292 (notice nécro.).

    BME 1922 p. 62. 1923 p. 511. 1929 p. 429. 620. 1930 p. 299. 301. 368. 1931 p. 849. 1936 p. 42. 637. 789. 792. 1937 p. 253. 260. 408. 503. 707. photo p. 41. 1938 p. 151. 155. 521. 1939 p. 89. 93. 243. 319. 620. 1940 p. 98. 115. 116. 196. 1941 p. 91. 450. 664. 1949 p. 166. 216. 633.

    EC1 N°  440.

    • Numéro : 2644
    • Pays : Chine
    • Année : 1902