Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Germain ALLARD (1876-1937)

ALLARD Germain (1876 -1937)
Add this

    [2607] ALLARD Germain, Marie, Joseph est né en 1876 dans une famille de commerçants originaires de l'Auxerrois. Une famille profondément chrétienne et aussi une famille nombreuse. L'un de ses frères, Louis, devait le suivre en mission et mourir du choléra à Mandalay. Le jeune Germain fit ses études secondaires à Montfort. Et en 1896, il entra aux Missions Etrangères, à la section de Bièvres. Le 23 juin 1901, Germain Allard reçut l'ordination sacerdotale et sa destination pour la Birmanie méridionale, Rangoon, où il arriva fin novembre ou début décembre 1901.

     

    Arrivé en mission, le Père Allard passa quelques mois à apprendre l'anglais et le Birman. Puis il fut nommé vicaire à la Cathédrale et aumônier du Collège Saint-Paul tenu par les Frères des écoles chrétiennes.

     

    L'évangélisation de la communauté chinoise préoccupait beaucoup Mgr. Cardot. Celui-ci proposa au Père Allard de s'occuper d'eux. Ce dernier accepta et se rendit alors en Malaisie pour y étudier le chinois et les méthodes d'apostolat adaptées à leur mentalité. Dès son retour, le Père fut nommé curé de l'église Saint-Jean à laquelle était rattachée la mission chinoise. Il fit quelques conversions, mais de plus en plus le Père fut convaincu de la nécessité d'avoir une paroisse proprement chinoise.

     

    Le nouveau curé bien fatigué, Mgr. Cardot l'autorise à revenir en France mais encore, il lui suggère de revenir par l'Amérique afin d'intéresser les églises à la mission.

     

    Après quelques mois en famille, le Père parcourut Rome, l'Amérique du Nord, centrale et du Sud. Il rentra ensuite à Rangoon. En 1915, il put acheter un terrain pour y bâtir une petite chapelle et une petite école. Mais cela ne suffisait pas. Le Père voyait plus grand encore. Avant d'arriver à Kemmendine, il trouva ce qu'il cherchait. Il construisit une école qui devint par la suite florissante, puis une église dédiée à Sainte-Thérèse de l'Enfant Jésus. Les temps étaient durs et le Père surmonta petit à petit toutes les difficultés.

     

    Laissant à son vicaire la direction de l'école, le Père Allard n'oubliait pas de visiter les familles chrétiennes dans le delta.

     

    En 1928, malade, il doit revenir de nouveau en France. Il revient en 1929 à Rangoon et à la mission chinoise. Mais il n'est plus le même et petit à petit ses forces diminuent. En 1936, il se sent à bout de forces. Il entre à l'hôpital de Rangoon. En 1937, les docteurs lui conseillent un changement de climat et le Père Allard se résigne à partir pour l'hôpital Sainte-Marthe de Bangalore en Inde. Mais il est trop tard, au milieu du mois d'octobre de 1937, il dut se rendre à l'évidence de ne retrouver jamais la santé et sa mission.

     

    Au soir du 21 octobre 1937, le Père Germain Allard quittait ce monde. Le Père Danis prendra sa suite.

     

     

    Références biographiques

    AME 1902 p. 93. 1912 p. 144. 145. 1917-18 p. 94. 1938 p. 159 sq.

    CR 1901 p. 278. 1908 p. 221. 222. 1909 p. 213. 1910 p. 240. 1911 p. 218. 1912 p. 253. 259. 1913 p. 266. 1914 p. 107. 1915 p. 128. 129. 1916 p. 146. 1917 p. 122. 1918 p. 99. 1920 p. 66. 67. 1921 p. 112. 1922 p. 130. 1925 p. 123. 124. 1929 p. 181. 1930 p. 278. 1933 p. 207. 1937 p. 187. 234. 304. 1938 p. 186. 191. 212. 276.

    BME 1925 p. 374. 1936 p. 71. 677. 758. 1937 p. 145. 372. 455. 1938 p. 133. 1958 p. 885. photos 1922 p. 61. 1933 p. 85.

    EC  RBac 180. 182. 208. 367+

     

    • Numéro : 2607
    • Pays : Birmanie
    • Année : 1901