Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Joseph Henri ALAZARD (1903-1985)

ALAZARD Joseph Henri (1903-1985) SIKKIM-FRANCE
Add this

    Joseph, Henri, Albert ALAZARD naquit le 15 octobre 1903, à Naudan, paroisse de Lassouts, diocèse de Rodez, département de l'Aveyron.  Il était le deuxième d'une famille de neuf enfants. Un de ses oncles était prêtre dans le diocèse de Rodez. Il fréquenta l'école primaire des Frères de Saint Geniez d'Olt, pendant quelques mois, puis continua son cycle primaire à Espalion de 1910 à 1916.

     

    D'octobre 1916 à juin 1922, il poursuivit ses études secondaires, couronnées par le baccalauréat grec-latin, au collège-petit séminaire de l'Immaculée Conception, à Espalion. En octobre 1922, il se dirigea vers le grand séminaire de Rodez; il y séjourna jusqu'en juin 1928, avec une interruption de un an pour son service militaire. Il fut ordonné sous-diacre le 7 avril 1928, diacre le 29 juin 1928, à Rodez.

     

    Sa demande d'admission au séminaire des Missions Etrangères, présentée le 16 juillet 1928, fut acceptée le 28 juillet 1928; le 13 septembre 1928, M. Joseph Alazard arriva à la rue du Bac, à Paris pour sa dernière année de théologie. Ordonné prêtre le 29 juin 1929, il reçut, le soir même, sa destination pour la Préfecture Apostolique du Sikkim, nouvellement érigée par décret du 15 février 1929, et confiée à Mgr. Douënel. Le 8 septembre 1929, M. Alazard partit rejoindre sa mission.

     

    Le 15 octobre 1929, il arriva dans sa mission, à Kalimpong. Après avoir étudié l'anglais et le népalais, il reçut en charge la paroisse de Kalimpong, sur laquelle étaient établis un orphelinat et une école réputée, dirigée par les Sœurs de Saint Joseph de Cluny. Il réveilla spirituellement sa petite communauté chrétienne. En 1931, par sa patience persévérante, il obtint l'agrément du gouvernement pour l'ouverture de deux écoles. En 1932, des pasteurs presbytériens et leurs chrétiens demandèrent à devenir catholiques. Le nombre de ses fidèles augmentant fortement, il organisa la vie paroissiale par la création de nombreuses œuvres, telles que l' organisation de la vie liturgique, la catéchèse régulière, des associations pour les hommes et les femmes, écoles, dispensaire et assistance aux malades..

     

    En 1933, M. Alazard fit des visites régulières dans les villages de Boom, Dalapchen, et Payung dépendant de son district. Il y fut reçu avec sympathie. Il fit des projets pour la construction d'une grande église à Kalimpong, l'actuelle devant servir de salle d'œuvres.

     

    Le 16 janvier 1934, en raison de son mauvais état de santé, M.Joseph Alazard quitta Kalimpong pour se reposer un mois à Bangalore. Mais, il dut rentrer à l'hôpital Sainte Marthe de Bangalore; après un temps de convalescence aux Nilgiris, suivi d'un séjour à l'hôpital central de Madras, son docteur l'envoya en France pour y subir l'ablation d'un rein. Son retour par bâteau lui fut très pénible. Le 17 novembre 1934, cette opération réalisée à Marseille, le fut avec succès, mais on lui imposa quinze mois de convalescence.

     

    Le 25 mars 1936, M. Alazard reçut sa nomination de professeur au petit séminaire Théophane Vénard, à Beaupréau. En 1939 M.Davias-Baudrit, supérieur, fut mobilisé comme officier. M. Alazard le remplaça à la tête de cet établissement, en partie réquisitionné par l'autorité militaire française. Il lui fallut alors réoganiser les cours. En juin 1940, il dut héberger des soldats allemands. Cependant, la rentrée d'octobre 1940 s'effectua normalement. Pendant ces années d'occupation, il prépara une licence d'anglais, à Angers d'abord, puis en Sorbonne, et passa son dernier examen le 6 juin 1944, jour du débarquement en Normandie.

     

    En février 1946, M. Alazard fut nommé supérieur du séminaire de Bièvres, qui de fait, n'existait plus depuis 1939. Il restaura cette maison rendue dans un piteux état, en 1946. Elle avait été occupée successivement par les soldats français, les aviateurs allemands, enfin par les américains. Le 1er octobre 1946, il accueillit professeurs et élèves, remit le séminaire en route et en resta le supérieur pendant quatorze ans. En 1955, il offrit un nouveau maitre-autel à la chapelle du séminaire de Bièvres, en remplacement du premier, détruit pendant la guerre. Mgr.Lemaire procéda à sa consécration le 16 juin 1955.

     

    En 1960, M. Joseph Alazard fut élu délégué des Etablissements Communs à l'Assemblée Générale de la Société qui, en août 1960, le choisit comme second assistant du Supérieur Général, spécialement chargé des relations avec l'Inde, la Birmanie,et Madagascar. Il reçut aussi la charge de supérieur de la maison de Paris. Le 22 octobre 1960, il partit visiter les confrères de l'Inde et de la Birmanie, et rentra à Paris le 26 février 1961. En 1965, après le congrès eucharistique de Bombay, il parcourut la région de l'Inde pendant deux mois.

     

    Agréé par les autorités compétentes, M. Joseph Alazard fut "Père conciliaire", pendant la première session du concile Vatican II, qui s'ouvrit le 11 octobre 1962, en tant que suppléant de Mgr. Despastures qui décéda le 26 août 1963.

     

    Après l'Assemblée Générale de 1968, M. Joseph Alazard fut nommé officiellement recteur de la chapelle de la rue du Bac, service qu'il assurait déjà depuis 1963. En 1975, sa santé faiblissant, Mgr. L'Evêque de Rodez, lui confia, dans sa ville épiscopale, un ministère d'accueil au service des prêtres, des religieux et religieuses, et des laïcs. Il y passa neuf années heureuses.

     

    Sentant ses forces diminuer, il se retira à Montbeton où il arriva le 10 décembre 1984. Il y retrouva M. Gaston Gratuze, son compatriote, son condisciple, son compagnon d'apostolat au Sikkim et à Beaupréau. Hospitalisé dans une clinique de Montauban, le 18 août 1985, pour un début d'œdème pulmonaire, c'est là qu'il décéda dans la nuit, succombant sans doute, à une embolie.

     

    Ses obsèques, présidées par M. Jean-Paul Bayzelon, Supérieur Général, eurent lieu le 21 août 1985, au sanatorium Saint Raphaël, à Montbeton. Il repose à côté de M. Gaston Gratuze, son ami, décédé un mois plus tôt.

     

     

    Références biographiques

     

    AME 1929 p. 173. 186. photo p. 187. 1936 p. 115 (art.). 1940 p. 57.

    CR 1929 p. 229. 235. 1930 p. 240. 241. 1931 p. 254. 1932 p. 300. 302. 1933 p. 244. 247. 1935 p. 224. 1936 p. 234. 1937 p. 220. 231. 311. 1939 p. 216. 1940 p. 115. 1957 p. 89. 1960 p. 81. 83. 96. 1961 p. 74. 1965 p. 131. 1968 p. 54. 1974-76 p. 248.

    BME 1928 p. 703. 1929 p. 576. 1933 p. 722. 1934 p. 287. 361. 1935 p. 681. 1936 p. 537. 683. 687. 1938 photo p. 48. 1939 p. 881. 1949 p. 127. 1952 p. 510. 1954 p. 84. 381. 491. 1955 p. 809. 837 (art.). 1009. 1956 p. 472. 1958 p. 657. 986. 1959 p. 986. 1960 p. 376. 731. 845. 943. 1027. 1961 p. 317. 318. 321. 386. 391. 405.

    EPI 1962 p. 408. 699. 947. 1965 p. 264. 563.

    ECM 1945 p. 255. 1947 p. 85.

    MDA 1955 p. 158.

    R.MEP n° 115 p. 46 - 116 p. 45 - 125 p. 47 - 137 p. 71 - 138 p. 79.

    Hir n° 127/9 - 130/2 - 137. 148. 157.

    EC1 n°  159. 179. 182. 295. 335. 339. 364. 409. 440. 444. 445. 446. 520. 548. 553. 555. 582. 584. 642. 647. 704. 713. 716. 717. 721. 722. 733. 747. 748. 749. 751.

    EC2 N°  10P289 - 12P355 - 13P399 - 14P417 - 20P192 - 38P35 (art.). 62P114 - 88P241 - 91P332 - 96/C2 - 105/C2 - 107P147 - 108P184 - 177/639 - 199/C3.

    • Numéro : 3381
    • Pays : Sikkim
    • Année : 1929