Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean-Pierre AÏNCIART (1923-1987)

AINCIART Jean-Pierre (1923-1987) JAPON
Add this

    [3828]   AÏNCIART Jean-Pierre, naquit le 2 juin 1923 à Hélette, au diocèse de Bayonne (Pyrénées Atl.). Il commença ses études primaires à l'école de sa paroisse natale, puis il entra à la Maîtrise Épiscopale de Bayonne. Au bout de trois années, il devint élève du Petit Séminaire de Ustraritz, et y termina ses études secondaires, muni du baccalauréat ès lettres. Désirant consacrer sa vie aux missions, Jean-Pierre fit sa demande d'admission aux Missions Étrangères le 12 juin 1942 et devint aspirant le 1er octobre suivant. Durant ses études au Grand Séminaire de la rue du Bac, il fut envoyé à Rome pour y prendre une licence en théologie. Et c'est à Rome qu'il fut ordonné sous-diacre, le 12 juin 1942, et diacre au mois de décembre de cette même année. Le 28 mars 1948, il fut ordonné prêtre et reçut sa destination pour le diocèse de Fukuoka ("Kitakyûshû"). Le Père Aïnciart partit pour sa mission le 28 octobre 1948, via les États-Unis, où l'un de ses frères travaillait en Californie.

     

    Le 9 février 1949, il débarqua à Yokohama. Entre temps, le 4 novembre 1948, il avait été agrégé à la Société des Missions Étrangères. C'est à Moji qu'il s'initia à la langue japonaise, car c'est là que se trouvait le centre de la mission du "Kitakyûshû". Au bout d'une année d'étude, il fut nommé responsable de la paroisse de Tobata. Après cinq années d'apostolat à Tobata, le supérieur régional, le Père Delbos, lui demanda de se joindre aux trois anciens missionnaires de Hakodaté, pour travailler dans ce district, à nouveau confié aux Missions Étrangères par Mgr. Tomizawa, évêque de Sapporo. Dès son arrivée il fut nommé à la paroisse de Motomachi, avec le Père Hervé. Élu à deux reprises "supérieur local", le 28 mai 1956 et le 29 mars 1959, il commença à ressentir le mal qui devait l'emporter. Très doué, tendu, bourreau de travail, il avait souvent mal à la tête. En 1962, après l'expiration de son deuxième mandat de supérieur, il fut envoyé se reposer à la petite paroisse de Yakumo, en pleine campagne. Au bout de quelque temps, on lui demanda de prendre du repos à Hongkong. Rien n'y fit. On lui demanda de revenir dans le diocèse de Fukuoka. Il fut nommé curé de la paroisse de Yukuhashi, en 1967. Les maux de tête ne cessant pas, il fallut se résigner au retour en France. Arrivé en congé en mai 1969, le Père Aïnciart s'en alla visiter sa famille. Il eut alors une grave défaillance et il entra à la maison Saint Raphaël à Montbeton, en janvier 1970. Après de longues années de souffrances, il s'endormit dans la paix du Seigneur, le 13 avril 1987. Il est inhumé dans le cimetière des Missions Étrangères à Montbeton.

     

     

     

    Références biographiques

     

    CR 1948 p. 9. 149. 1949 p. 14. 1950 p. 11. 1951 p. 10. 11. 1952 p. 16. 1953 p. 15. 16. 1955 p. 17. 1956 p. 19. 1957 p. 19. 1960 p. 34. 1961 p. 32. 33. 1962 p. 43. 1963 p. 51. 1964 p. 22. 1965 p. 24. 1966 p. 19. 20. 1967 p. 18. 19. 1968 p. 124. 1969 p. 28. 1974-76 p. 42. 85/63.

    BME 1948 p. 186. 189. 1949 p. 289. 1950 p. 49. 257. 494. 1951 p. 176. 355. 690. 1952 p. 106. 107. 477. 628. 1953 p. 378. 412. 699. 1954 p. 311. 465. 883. 889. 1002. 1109. 1956 p. 68. 576. 981. 982. 1957 p. 50. 51. 849. 851. 1959 p. 559. 1960 p. 77. 467. 1961 p. 698.

    EPI 1962 p. 285. 503. 1963 p. 414. 1964 p. 259. 260. 707. 1967 p. 129.

    Hir n°198.

    ISG n° 47/3.

    R.MEP 1963 n°127 p. 46.

    EC1 N°  432. 463. 464. 537. 599. 660. 698. 712. NS. 14P434. 19P148. 21/C2 p. 211. 51P107. 61/C2. 218/C2.

    • Numéro : 3828
    • Pays : Japon
    • Année : 1948