Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean AHADOBERRY (1931-1996)

AHADOBERRY Jean (1931-1996) CAMBODGE-FRANCE
Add this

    [4077]. AHADOBERRY, Jean, naquit le 26 septembre 1931 à St-Étienne-de-Baïgorry (Pyrénées-Atlantiques), dans le diocèse de Bayonne. Après ses études secondaires au collège St Joseph d’Hasparren, puis au petit séminaire d’Ustaritz, il entra au séminaire des Missions Étrangères, le 16 septembre 1951. De septembre 1953 à juillet 1955, il remplaça son service militaire en partant en coopération au Collège Saint-Joseph du Caire, puis rejoignit le séminaire de la rue du Bac pour y terminer ses études. Il fut ordonné prêtre le 6 juillet 1958, et partit le 7 octobre suivant pour la mission de Phnom-Penh.

    Il étudia d’abord la langue vietnamienne à Banam, puis le khmer à Meat-Krasar. Nommé curé de Kampot en 1960, il fut chargé aussi des chrétientés de Takeo, de Loc-Son et de Kompong- Som. Il restera dans ce très vaste secteur sud du Cambodge pendant près de 7 ans. Il décora lui-même la petite église de Kampot. Pour donner du travail aux femmes et aux jeunes filles de sa paroisse, il ouvrit un atelier de couture. Il ne se contentait pas de dessiner ce qu’elles devaient confectionner, lui-même prenait l’aiguille ou le crochet. À Kompong-Som, il édifia une église de style cambodgien, que les Khmers rouges épargneront, pensant que l’esprit du Français qui avait vécu là rendait fous les buffles qu’on avait enfermés dans ce lieu utilisé comme étable. En mai 1967, après un congé de six mois au pays basque, il fut chargé de la paroisse Battambang et ensuite de la chrétienté Chbar-Ampeou, dans la banlieue de Phnom- penh. Avec ses con-frères missionnaires, il subit alors la dure épreuve de l’internement et de l’expulsion.

    De retour en France, il fut chargé de l’aumônerie de la communauté cambodgienne de Paris. Il passa beaucoup de temps à visiter les réfugiés cambodgiens dans les centres d’accueil et les hôpitaux. En plus de ce travail épuisant, il apporta aussi sa collaboration au service d’information des Missions Étrangères et mit ses talents d’artiste à la réalisation d’expositions missionnaires.

    En 1979, il tomba malade et fut contraint d’aller se reposer à Montbeton. En 1983, il fut affecté à la paroisse du Saint-Esprit, puis à la paroisse St-Jean-Marie Vianney, à Toulouse, mais sa santé était trop fragile. Il fut admis de nouveau et définitivement à Montbeton au début de l’année 1989. Il se remit alors à peindre et à dessiner, rénova la chapelle et agrémenta de ses œuvres les couloirs de Montbeton, jusqu’à sa mort le 13 août 1996.

    Références biographiques

    C-R, 1957, p. 96. 1961, p. 57. 1962, p. 69. 1963, p. 80. 1964, p. 43. 1965, p. 87. 1966, p. 106-113. 1967, p. 77-78. 1976, p. 221.

    B.M.E., 1951, p. 515. 1957, p. 124. 1958, p. 753. 1959, p. 637. 1960, p. 467. 1961, p. 676-677. — A.G.80/1, p. 337.

    R.M.E.P., 1963, n° 127, p. 20.

    EC1, n° 501, 623, 631, 644, 776.

    EC2, 4, p. 103. 10, p. 306. 16, p. 60. 32, p. 187. 34, p. 241. 37, p. 21. 42, p. 174. 57, p. 306. 62, p. 114. 64, p. 178, 181. 70, p. 20. 77, p. 227, 245. 84, p. 111. 85, p. 134. 91, p. 332. 113, p. 345. 128, p. 118. 169, p. 378, 197, p. 214. 212, p. 344. — HIR, n° 114, 125, 139/2, 147/3, 154/3, 155.

    • Numéro : 4077
    • Pays : Cambodge
    • Année : 1958