Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pierre ABRIAL (1922-1990)

ABRIAL Pierre (1922-1990) CHINE-MALAISIE-SINGAPORE
Add this

    Pierre, Auguste ABRIAL naquit le 11 avril 1922, à Sumène, quartier de St. Julien-Chapteuil, diocèse du Puy-en-Velay, département de la Haute-Loire. Fils d'agriculteur, il était l'ainé de trois garçons. Il reçut sa première formation à l'école des Soeurs de St. Joseph, puis chez les Frères des Ecoles Chrétiennes. De 1934 à 1939, il fit ses études secondaires au petit séminaire de la Chartreuse. En octobre 1939, il se dirigea vers le grand séminaire du Puy-en-Velay. Pendant qu'il effectuait ses huit mois de service aux Chantiers de la Jeunesse, de février à octobre 1942, à Saint Pons, dans l'Hérault, il fit part à sa famille de "son intention de se faire missionnaire, à l'exemple du P.Roubin", son grand-oncle paternel missionnaire en Mandchourie, rentré malade en 1928.

     

    Le 11 décembre 1942, il entra au séminaire des Missions Etrangères. Mais c'était l'occupation, le temps du service du travail obligatoire (STO) en Allemagne. Il se cacha pendant un temps dans sa famille; recherché, il se fit, sous fausse identité, enseignant, dans un collège près de Lyon.

     

    À la libération, il regagna le séminaire des Missions Etrangères.. Sous-diacre le 17 décembre 1945, diacre le 26 mars 1946, prêtre le 29 juin 1946, il reçut sa destination pour le vicariat apostolique de Chungking. Agrégé à la Société des Missions Etrangères, le 15 septembre 1946, il partit le 15 octobre 1946, sur l' "André Lebon" accompagné d'un "ancien" M.Joseph Bourgeois de la même mission. Tous deux remontèrent le Yangste en bâteau depuis Shanghai jusqu'à Chungking, car il fallait convoyer les bagages. Enfin, ils arrivèrent à destination le 10 janvier 1947.

     

    Le 18 janvier 1947, une douzaine de nouveaux missionnaires destinés aux missions de Chine quittèrent Chungking en autobus pour se rendre à Kweiyang et commencer, autour de M.J.B.Etchevery et avec l'aide de deux prêtres chinois, l'étude de la langue chinoise mandarine. Cette école de langue, sise en pleine campagne, à une dizaine de kms de Kweiyang, porta le nom de "Ecole des Maréchaux" en souvenir des 12 maréchaux de l'Empire, et, au dire de M.Abrial, "tout le monde travaillait d'arrache-pied; il fallait ingurgiter dix caractères par jour et pouvoir les écrire au tableau". Mais il fut difficile de grouper en ce lieu maitres et répétiteurs suffisants.

     

    En juin 1947, Mgr.Jantzen rappela à Chungking ses jeunes missionnaires.  M. Joseph Bourgeois y ouvrit, à son tour, son école de langue dite "Ecole des Amiraux", en raison de sa position au bord du fleuve. En septembre 1947, s'y retrouvèrent sept jeunes missionnaires dont M.Abrial. A la fin de l'année 1947, celui-ci fut "envoyé au district lointain de Miaoyutsao remplacer le P. Perriot-Comte rappelé au séminaire de Paris". Il visita les familles, ouvrit un dispensaire. En août 1949, M.Paul Decroix le rejoignit.

     

    Le 29 novembre 1949, les troupes communistes entrèrent à Chungking. Le 16 février 1950, M.Abrial dut céder son église aux nouveaux maitres, et fut l'objet d'une surveillance particulière. Ne pouvant sortir de chez lui, il occupa son temps à casser du bois et à faire son jardin. A la fin de l'année 1950, on fit comprendre aux deux missionnaires qu'il serait mieux de quitter le pays. Le 28 mars 1951, ce fut pour eux l'heure du "jugement populaire". Enfermés et séparés pendant deux jours dans un grenier, puis transférés à la sous-préfecture, ils furent internés à la prison centrale de Chungking où ils passèrent quatre mois et demi; enfin le 12 août 1951, ils arrivèrent à la Procure de Hong-Kong. Affectés à la mission de Malacca, ils s'embarquèrent pour leur nouvelle destination, le 26 octobre 1951.

     

    Le 12 novembre 1951, M. Abrial fut envoyé à Kuala-Lumpur, à l'église Saint John chez M. Noël Maury , pour y étudier l'anglais. Vers le milieu de l'année 1952, il fut nommé à Singapour, vicaire de M.E.Bécheras, à la paroisse chinoise mère: Sts- Pierre et Paul. Il s'occupa de catéchismes d'adultes, de l'aumônerie de la "Catholic High School", visita les familles, enracina la Légion de Marie, dans la paroisse, tout en apprenant le "Tiechiu", dialecte principal de la paroisse, et il le parla couramment. Le 19 avril 1956, il rentra en France pour son congé; le 11 décembre 1956, il s'embarqua sur le paquebot "Cambodge" pour regagner sa mission..

     

    Le 24 mai 1957, M. Bécheras prit l'avion pour la France. M.Abrial devenu  curé intérimaire, remplaça le presbytère vétuste par un ensemble simple et spacieux. M.Béchéras mourut le 7 octobre 1957, devant Aden sur le bâteau qui le ramenait de France. M.Abrial organisa des funérailles solennelles pour son curé défunt. Il reçut alors non la succession au poste, mais la charge de construire à River Valley Road, une nouvelle église dédiée à Ste Bernadette, bénite en 1959. Il fit du nouveau, du solide, du beau. Pendant neuf ans, curé de cette paroisse, bien que se sentant parfois mal à l'aise d'avoir à travailler avec des vicaires, il s'efforça de faire des chrétiens instruits et solides, encourageant l'action catholique sous toutes ses formes.et s'interessant au renouveau liturgique et catéchétique de Vatican II. En 1963, Il bâtit une grande école confiée aux Dames de Saint Maur. Du 19 mars au 8 décembre 1965, il prit un congé en France.

     

    En 1968, M.Abrial fut chargé de la paroisse St.Michel, mais une ville satellite, Toa Payoh, prévue pour plus de 300.000 habitants était en train de sortir de terre. Il se remit à construire englobant église climatisée, presbytère, salle de réunion en un seul bâtiment. Il organisa sa paroisse, donna une place importante à la liturgie aidé par une chorale de réputation internationale qu'il accompagna en Californie pour  une tournée de récitals. Il fut élu conseiller régional mep, et membre du conseil épiscopal. En 1983, avant de rentrer en France, pour un congé, il fit un voyage en Chine, dans sa première mission, à Wanshien, où il retrouva son évêque chinois, quelques prêtres et la religieuse qui travaillait au dispensaire de la paroisse où il était. Il fut frappé de leur foi et de leur confiance en Dieu.

     

    De retour à Singapour en octobre 1983, il choisit de devenir vicaire à la paroisse nouvelle de la Sainte Croix et fit équipe avec trois prêtres du clergé local. Spécialiste de l'apostolat en madarin, il s'initia au renouveau charismatique, anima et travailla avec les groupes de quartiers. En 1986, il fut nommé curé de la paroisse Saint François-Xavier.située dans un quartier de bungalows, de maisons privées, et composée de gens très anglicisés. Au bout de quelques temps, ceux-ci découvrirent  son coeur d'or, l'appréciant tel qu'il était, personnalité aux multiples facettes, solide et rugueux basalte du Velay. Ses chrétiens d'expression chinoise disaient : " Le vieux tigre, il rugit, mais n'ayez pas peur, il n'est pas dangereux, il a du coeur !"

     

    Le 13 octobre 1990 au matin, hospitalisé d'urgence, il fit un infarctus. Les radios révélèrent un caillot dans le coeur. Grâce aux soins intensifs, et au repos, il se remit lentement. Le 30 octobre 1990, il voulut rentrer chez lui. Le lendemain, vers 18h30, ne le voyant pas descendre pour célébrer la messe, son vicaire entra dans sa chambre et le trouva étendu sans vie sur son lit.

     

    Le samedi 3 novembre 1990, à 14h30, ses funérailles furent présidées par Mgr.Young, archevêque de Singapour, entouré d'une soixantaine de prêtres, en présence d'une foule très nombreuse. L'inhumation eût lieu au cimetière de Chua-Chu-Kang. M.Abrial repose à côté de son vieil ami M.Bouttaz, lui aussi ancien missionnaire du Sichuan.

     

     

    Références biographiques

     

    CR 1947 p. 127. 1949 p. 30. 1957 p. 65. 1962 p. 84. 1963 p. 21. 1964 p. 60. 1965 p. 118. 1966 p. 161. 162. 1969 p. 127. 128. AG80-81p. 183. 82p.175. 85p.193.

    BME 1948 p. 15. 16. 1949 p. 39. 1951 p. 47. 579. 648. 707. 1952 p. 41. 1953 p. 51. 1954 p. 686. 1955 p. 935. 1956 p. 577. 1957 p. 189. 577. 1958 p. 268. 818. 819. 822. 1959 p. 268.

    EPI 1963 p. 870.

    R.MEP 1963 n° 129 p. 44.

    Hir n° 260.

    EC1 N°  433. 446. 449. 504. 505. 599. 610. NS. 17P88. 25P345. 53/C2. 57P300. 58/C2. 82/C2. 83/C2 p. 85. 97P177. 119/C2. 124/C2. 135P327 (art). 175/C2. 177/626. 179/C2. 243/C2. 254/C2.

    ZHONG n° 9/6.

     

     

     

    • Numéro : 3746
    • Pays : Chine Malaisie Singapore
    • Année : 1946