Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

lettre n°9

SÉMINAIRE DESParis, le 31 décembre 1878. MISSIONS-ÉTRANGÈRES LETTRE COMMUNE No 9. A Nosseigneurs les Vicaires Apostoliques et à Messieurs les Missionnaires de la Société des Missions-Étrangères. (1) Nosseigneurs et Messieurs,
Add this
    SÉMINAIRE
    DES Paris, le 31 décembre 1878.
    MISSIONS-ÉTRANGÈRES
    ____

    LETTRE COMMUNE
    No 9.
    _____


    A Nosseigneurs les Vicaires Apostoliques
    et à Messieurs les Missionnaires
    de la Société des Missions-Étrangères. (1)

    _________


    Nosseigneurs et Messieurs,

    En commençant ce résumé de vos travaux et de vos succès nous éprouvons une bien douce émotion et nous sentons le besoin dexprimer notre reconnaissance envers Dieu qui, par votre ministère, a produit de si grands fruits de salut, au milieu des peuples confiés à votre sollicitude. La réalité, cette année , a dépassé nos espérances. 60,496 adultes et 269,723 enfants de païens baptisés par nos soins, voilà les magnifiques résultats de vos travaux, Si, parfois, dans la vie du Missionnaire , il y a des moments pénibles pour la nature, il sy trouve aussi de bien douces consolations. Ces consolations sont celles quéprouve le laboureur à la vue dune moisson abondante, de cette moisson qui lui a coûté tant de fatigues et tant de labeurs. Mais de tout cela il na pas même conservé le souvenir ; il est tout à la joie que lui cause la vue des fruits de son travail. Vous aussi avez semé la bonne semence dans le champ du Père de famille, Dieu a béni vos fatigues et une immense moisson a été accordée à vos travaux. Réjouissons nous donc dans le Seigneur, et que la vue du bien quil a opéré par vos mains augmente encore, sil est possible, votre zèle, et vous donne un nouveau courage pour continuer son uvre et pour apporter généreusement les peines et les souffrances de lapostolat.
    Une chose que nous avons constaté avec un véritable bonheur , cest que le nombre des baptêmes a été presque partout plus considérable que les années précédentes. Nous vous en félicitons, car si ces succès sont dûs, en quelques Missions, à des circonstances exceptionnellement favorables, ils nen sont pas moins partout une preuve évidente que Dieu agrée et bénit vos travaux.


    (1) Avis important. Notre compte-rendu général devant être envoyé aux Conseils de luvre de la Propagation de la Foi avant le 31 décembre, les compte-rendus de chaque Mission doivent nous parvenir le 30 novembre, comme nous lavons expliqué aux vénérés Vicaires Apostoliques dans notre circulaire du 18 Août 1873, et à tous les membres de la Société dans nos lettres communes du 31 décembre 1873 et 1874. Cette année encore, plusieurs compte-rendus nous font défaut et le tableau dadministration est forcément incomplet.


    None
    Aucune image