Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

lettre n°79

SOCIÉTÉ DES MISSIONS - ÉTRANGÈRES Compte rendu des travaux de lannée 1938 SOCIÉTÉ DES MISSIONS - ÉTRANGÈRES COMPTE RENDU DES TRAVAUX DE 1938 PARIS SÉMINAIRE DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES 128, RUE DU BAC, 128 1939 SÉMINAIREParis, le 31 décembre 1938 DES
Add this
    SOCIÉTÉ

    DES


    MISSIONS - ÉTRANGÈRES
    ___

    Compte rendu des travaux de lannée 1938






    SOCIÉTÉ

    DES


    MISSIONS - ÉTRANGÈRES
    ____


    COMPTE RENDU

    DES TRAVAUX DE 1938







    PARIS

    SÉMINAIRE DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES

    128, RUE DU BAC, 128
    ___


    1939
    SÉMINAIRE Paris, le 31 décembre 1938
    DES
    MISSIONS-ÉTRANGÈRES
    ____

    LETTRE COMMUNE
    Nº 79




    A Nosseigneurs les Évêques
    et à Messieurs les Missionnaires
    de la Société des Missions-Étrangères



    MESSEIGNEURS ET MESSIEURS,

    LApostolat dans les pays infidèles est une uvre complexe dont les éléments varient selon les temps et les peuples auxquels le missionnaire donne le meilleur de sa vie.
    Dans certaines régions les moissons mûrissent lentement, sans relation avec les saisons ; souvent la récolte se fait épi par épi. Dans dautres pays, au contraire, la moisson jaunit rapidement, sur de vastes étendues, comme par enchantement, donnant à louvrier apostolique la joie dengranger des gerbes pesantes : « Spiritus ubi vult spirat » !
    LAsie nest pas encore un champ fertile en conversions abondantes bien quelles soit un champ de vastes cultures.
    Le Compte rendu que nous présentons à nos lecteurs expose des résultats modestes relativement aux grands efforts développés sur tous les points de nos 37 Missions ; les voici :

    Baptêmes dadultes païens 50.188
    » denfants de païens « in art. mortis » 141.085
    » denfants de chrétiens 69.461
    Conversions de dissidents 542

    Nous constatons de consolants succès dordres variés : quelques espérances très fondées, beaucoup de difficultés péniblement surmontées, des vux pour des jours moins troublés par les remous des agitations sociales et politiques. Depuis quelques années, en effet, lExtrême-Orient est sorti de sa longue léthargie. Il se passionne autour de questions qui lui sont venues de lOccident, mais dont les solutions demanderont sans doute encore de longues et sérieuses études. Quand deux civilisations se rencontrent et souvent sopposent, le travail dendosmose se fait avec lenteur.
    LExercice 1937-1938 a été profondément troublé dans nos Missions de Chine par le conflit sino-,japonais, expression qui a un sens trop atténué, car ce conflit est une véritable guerre qui ensanglante un pays vaste comme lEurope.
    Le rôle du missionnaire au milieu des régions désolées par les bombardements, les batailles, les levées et passages de troupes, les populations en fuite, est surtout un ministère de charité, dencouragements, de soins donnés aux malades, daumônes aux réfugiés mourant de faim. La guerre est génératrice de misères, traînant après elle un immense cortège de douleurs. Cet apostolat de charité sera fécond. En semant les bienfaits de la charité chrétienne parmi les populations en complet désarroi, le missionnaire affirme la vérité dans sa plus haute perfection.
    Pendant lexercice écoulé les ouvriers de la Société des Missions-Etrangères ont cédé au clergé indigène la Mission de Tôkyô et celle de Vinh-Long ; ce dernier vicariat dont Mgr Thuc est le titulaire, a été détaché de la Mission de Saïgon.
    Les différentes cessions faites, soit à ces deux Missions indigènes soit à dautres Instituts missionnaires se chiffrent par un abandon en leur faveur de 87 prêtres indigènes et 87.016 chrétiens.
    Ces cessions intéressent nos Missions du Japon, de Mandchourie, de Chine, dIndochine, de Birmanie et du Nord de I Inde.
    LEglise, toujours plus grande et plus prospère est lunique objet de nos pensées. Ce qui importe cest laffirmation toujours plus puissante du règne du Christ, sur la terre. Adveniat regnum tuum !



    ~~~~~~~
    None
    Aucune image