Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

lettre n°73

SOCIÉTÉ DES MISSIONS - ÉTRANGÈRES Compte rendu des travaux de lannée 1932 SÉMINAIREParis, le 31 décembre 1932 DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES LETTRE COMMUNE Nº 73 A Nosseigneurs les Évêques et à Messieurs les Missionnaires de la Société des Missions-Étrangères NOSSEIGNEURS ET MESSIEURS,
Add this
    SOCIÉTÉ

    DES


    MISSIONS - ÉTRANGÈRES
    ____


    Compte rendu des travaux de lannée 1932






    SÉMINAIRE Paris, le 31 décembre 1932
    DES
    MISSIONS-ÉTRANGÈRES
    ____

    LETTRE COMMUNE
    Nº 73




    A Nosseigneurs les Évêques
    et à Messieurs les Missionnaires
    de la Société des Missions-Étrangères



    NOSSEIGNEURS ET MESSIEURS,

    Ce compte rendu des travaux de notre Société au cours de lexercice 1931-1932 est vraiment propre à nous consoler et à nous animer tous dune ardeur nouvelle dans leffort vers le but commun. Un rapprochement simpose en effet entre les résultats quont obtenus les missionnaires et les circonstances dans lesquelles ils ont travaillé : crise nationalisle aux Indes, crise communiste en Indo-Chine, anarchie générale en Chine, menaces de guerre au Japon, malaise économique partout... Et tout cela aboutit à un chiffre de conversions supérieur à ceux des années précédentes depuis trente-cinq ans et tel quen plus de soixante ans il na été dépassé que trois fois. Cela ne prouve-t-il pas que, malgré la tourmente et peut-être un peu grâce à elle, lEglise senracine dans le sol fécond des magnifiques pays confiés par elle à notre famille religieuse ? Que Dieu en soit loué et que ses bénédictions les plus abondantes récompensent les bons et généreux ouvriers de sa vigne.
    Ce qui nous réconforte parmi les anxiétés du présent, est en même temps le grand espoir de lavenir : car tous les peuples chez qui nous travaillons sont en pleine crise dévolution, dans lordre politique comme dans lordre social, dans lordre moral comme dans lordre intellectuel. Il nen est pas un seul qui, plus ou moins, ne souffre dans le présent et ne soit anxieux pour lavenir. Or tous savent parfaitement que les civilisations de lOccident ont été enfantées par lEglise catholique et que celle-ci na jamais cessé daffirmer que seule elle possède la clef des problèmes qui tourmentent les Sociétés modernes et que seule elle peut les préserver des barbaries nouvelles après les avoir délivrées des anciennes. Pour donner crédit à cette affirmation qui est la nôtre, et orienter doucement vers lEglise ces grandes nations inquiètes, quy a-t-il de plus efficace que de manifester son éternelle vitalité non seulement par le maintien des positions acquises, mais par leur accroissement et leur extension continus, en dépit de tous les obstacles ? Cest pourquoi nos généreux confrères qui, en Chine surtout, face à des dangers sans cesse renaissants, tiennent des positions parfois intenables humainement parlant, et ceux qui sans sinquiéter des tempêtes qui menacent, développent en Chine, au Japon, aux Indes, en Indo-Chine les chrétientés anciennes et en créent sans cesse de nouvelles, font une uvre dune portée incalculable, là même où les résultats obtenus sont le plus modeste et où des mécomptes inévitables semblent parfois les neutraliser. Affirmer par tous les moyens et rende palpable la présence, la solidité, la bienfaisance, la vitalité, la clairvoyance de lEglise catholique, cest ce que les missionnaines des Missions-Etrangères ont fait au cours de lannée, qui finit, cest ce quils feront mieux encore si possible au cours de lannée qui commence et cest par là quils rendront possibles et, pour un avenir plus ou moins prochain, certaines, de nouvelles extensions du règne de Dieu sur la terre.



    ~~~~~~~
    None
    Aucune image