Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

lettre n°70

SOCIÉTÉ DES MISSIONS - ÉTRANGÈRES Compte rendu des travaux de lannée 1929 SOCIÉTÉ DES MISSIONS - ÉTRANGÈRES COMPTE RENDU DES TRAVAUX 1929 PARIS SÉMINAIRE DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES 128, RUE DU BAC, 128 1930 SÉMINAIREParis, le 31 décembre 1929 DES
Add this
    SOCIÉTÉ

    DES


    MISSIONS - ÉTRANGÈRES
    ____

    Compte rendu des travaux de lannée 1929





    SOCIÉTÉ

    DES


    MISSIONS - ÉTRANGÈRES
    ____


    COMPTE RENDU

    DES TRAVAUX 1929







    PARIS

    SÉMINAIRE DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES

    128, RUE DU BAC, 128
    ___


    1930

    SÉMINAIRE Paris, le 31 décembre 1929
    DES
    MISSIONS-ÉTRANGÈRES
    ____

    LETTRE COMMUNE
    Nº 70


    A Nosseigneurs les Évêques
    et à MM. les Missionnaires
    de la Société des Missions-Étrangères


    MESSEIGNEURS ET MESSIEURS,


    Voici pour notre instruction et notre édification un nouveau compte rendu, celui des travaux de nos confrères au cours de lexercice 1928-1929.
    Si nous fixons notre attention sur limmensité de la tâche qui nous incombe, sur le nombre colossal des païens à convertir, sur la faiblesse des moyens à notre disposition, sur les obstacles qui sopposent à notre uvre et sur les dangers qui la menacent, nous pouvons être tentés de nous laisser effrayer.
    Mais un tel sentiment ne doit même pas nous effleurer. La lutte est depuis dix-neuf siècles la vie même de lEglise. Elle le sera jusquà la fin . Plutôt que le mal à détruire, cherchons le bien à faire, à faciliter, à mettre en valeur, à développer... Il est partout : celui qui est déjà fait est considérable, et celui quil est possible de faire immense.
    Si dun exercice à lautre le progrès néclate pas à tous les yeux, il est du moins facile de lapprécier sur une période un peu plus longue. Au cours des cinq ou six dernières années, de nombreux territoires ont été cédés sans heurts, ni contestations daucune sorte à des Instituts anciens ou nouveaux que nous avons attirés sur notre champ de travail pour y multiplier les centres dévangélisation . Des Séminaires régionaux se sont ouverts ou se préparent à souvrir dans les conditions les plus propres à en assurer le succès . Au Japon et en Chine, des régions mieux christianisées ont été érigées en Diocèses ou Vicariats créés de toutes pièces, et remis aux mains des clergés indigènes sous des Evêques indigènes . Des Congrégations religieuses, telles les Rédemptoristes, les Prêtres de Saint-Sulpice, les Franciscains, les Chanoines de Saint-Augustin, ont été appelées sur notre champ de travail, non pour se substituer à nous dans luvre du défrichement, mais pour exercer chacune les activités qui lui sont spéciales, en se servant de la base que nous avons posée. Par-dessus tout, la persévérance et le sang-froid de nos confrères, sous la direction des Evêques leurs chefs, se sont affirmés et saf-firment au cours de lévolution grandiose mais dangereuse où sont entraînées les nations de lExtrême-Orient. Et il en résulte un gain moral dont lavenir seul permettra destimer la valeur.
    Ce sont là des faits incontestables et la liste pourrait en être allongée. Quils entretiennent notre confiance, et enflamment notre zèle. Quils nous inspirent une estime toujours plus grande de notre vocation missionnaire . Quimporte linsuffisance des moyens ? Cest lordre de la Providence : infirma mundi elegit Deus... Faisons plus de bien, le mal en diminuera dautant : Vince in bono malum .

    ~~~~~~~
    None
    Aucune image