Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

lettre n°65

SOCIÉTÉ DES MISSIONS - ÉTRANGÈRES Compte rendu des travaux de lannée 1925 SÉMINAIREParis, le 31 décembre 1925. DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES LETTRE COMMUNE Nº 65 A Nosseigneurs les Évêques et à MM. les Missionnaires de la Société des MissionsÉtrangères NOSSEIGNEURS ET MESSIEURS,
Add this
    SOCIÉTÉ

    DES


    MISSIONS - ÉTRANGÈRES
    ____


    Compte rendu des travaux de lannée 1925





    SÉMINAIRE Paris, le 31 décembre 1925.
    DES
    MISSIONS-ÉTRANGÈRES
    ____

    LETTRE COMMUNE
    Nº 65



    A Nosseigneurs les Évêques
    et à MM. les Missionnaires
    de la Société des MissionsÉtrangères


    NOSSEIGNEURS ET MESSIEURS,


    « In extremis bonus Pastor dat vitam pro ovibus... », écrivait, du fond de son cachot, le Bienheureux Imbert à ses deux missionnaires encore libres. Et ceux-ci, obéissant à lordre héroïque, venaient rejoindre en prison leur évêque et partager avec lui les souffrances et la gloire du martyre.
    Les choses nen sont point, Dieu merci, même en Chine, au point où elles étaient en Corée au temps des Bienheureux Imbert, Maubant et Chastan. Mais lheure est grave et il ne faut pas laisser croire à nos confrères qui sont là-bas face au danger que nous ne lavons pas compris. Rome, toujours naturellement vigilante, a déjà envoyé son mot déloge et de réconfort à ceux dentre nous quelle sait plus exposés et dont elle bénit le courage.
    Applaudissons, nous aussi, à tous ceux, chefs ou soldats de larmée apostolique, que ce nouveau Compte Rendu vient nous montrer calmes sous les responsabilités les plus lourdes, fidèles aux postes les plus périlleux, prêts à tout sauf à abandonner leurs ouailles, et décidés à faire avancer malgré tout le règne de Dieu.
    Dailleurs, les Missions que menace hic et nunc la vague révolutionnaire ne sont pas les seules à mériter nos encouragements fraternels. Toutes les autres, à des degrés divers, sont atteintes par la fermentation irrésistible où entrent lune après lautre les grandes sociétés païennes auxquelles nous sommes chargés de présenter lEvangile. Ce mouvement ne sarrêtera pas. Il aboutira à des changements profonds auxquels nous devons être préparés, pour que la cause de Dieu ait à souffrir des uns un moindre dommage et tire des autres un plus grand profit.
    Que le compte rendu de lannée écoulée, en nous montrant sur la brèche, en des temps qui redeviennent héroïques, tant de vaillants décidés à faire leur devoir coûte que coûte, resserre les liens qui nous unissent dans une estime profonde les uns pour les autres et une discipline sans défaillance envers ceux qui, parmi nous, portent le poids des responsabilités.



    ~~~~~~~
    None
    Aucune image