Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

lettre n°6

SÉMINAIRE DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES Paris, le 12 mars 1877 LETTRE COMMUNE No 6 A Nosseigneurs les Vicaires Apostoliques et à Messieurs les Missionnaires de la Société des Missions-Étrangères Nosseigneurs et Messieurs,
Add this
    SÉMINAIRE
    DES
    MISSIONS-ÉTRANGÈRES
    _____ Paris, le 12 mars 1877

    LETTRE COMMUNE
    No 6
    ____


    A Nosseigneurs les Vicaires Apostoliques
    et à Messieurs les Missionnaires
    de la Société des Missions-Étrangères
    ____________


    Nosseigneurs et Messieurs,

    Vous savez quel zèle et quel désintéressement MM. Germain de Marseille, depuis longtemps, mettent au service de notre Société. Mais dans le cours de ces dernières années leur travail sest accru et saccroît tous les jours, à ce point quil leur est devenu presque impossible de suffire à la tâche que leur dévouement à notre uvre sest volontairement imposée, surtout depuis que la mort les a privés, dans la personne du regretté M. Baptistain, dun auxiliaire aussi actif que zélé. Le simple exposé suivant vous donnera, Nosseigneurs et Messieurs , une idée de ce travail. Outre les services que ces Messieurs rendent aux Missionnaires qui partent pour les Missions ou en reviennent , ils ont à expédier, pour le compte de la procure des commissions, cinquante à soixante caisses par mois. De plus ces Messieurs reçoivent très-souvent et directement des expéditeurs : parents, amis ou fournisseurs, dautres caisses à ladresse des Missions ou des confrères . Des Missions il leur vient aussi grand nombre de commissions à faire et à expédier et assez souvent des envois de curiosité ou autres objets à faire parvenir à leurs destinataires. Tout cela exige des courses sans fin chez les marchands, au bureau des Messageries, à la gare, à la douane et à bord des bateaux , et aussi une correspondance aussi laborieuse que vous pouvez limaginer.
    Ce simple aperçu vous fera comprendre, Nosseigneurs et Messieurs , quil est de notre devoir et tout à la fois de notre intérêt de diminuer , autant que possible, les charges de ces Messieurs, et de ne pas leur rendre impossible lexercice du ministère de charité quils veulent bien accepter et quils exercent avec tant de générosité.
    Voici donc les observations que ces Messieurs nous prient de vous transmettre et que nous prenons la liberté de vous recommander.

    1º Que lon veuille bien dordinaire éviter de leur adresser des Missions les envois de curiosité ou autres produits indigènes . Lentrée de ces objets nécessite des démarches et des stations à la douane et prend toujours un temps considérable ; si quelque confrère avait à faire des expéditions de ce genre, nous le prierons de les adresser à Paris sous plomb de douane.
    2º Ces Messieurs veulent bien continuer à se charger des achats importants, v.g. de vin, dhuile, de sucre, de savon, de papier dimprimerie, etc. ; mais ils ne pourraient faire les emplettes particulières ou de peu dimportance et qui exigent de longues courses chez les marchands.
    3º Quant à ce qui est des envois faits en Mission par des expéditeurs autres que le procureur des commissions, MM. Germain prient les confrères de leur faire adresser ces envois en gare de Marseille et jamais à domicile, et toujours après leur avoir donné préalablement avis de lexpédition.
    A ces observations sur lesquelles nous appelons votre bien-veillante attention , nous prenons la liberté, Nosseigneurs et Messieurs , dajouter une recommandation importante. Si quelque erreur ou autre cause toujours bien involontaire de la part de MM. Germain donnait lieu à des observations ou réclamations, nous vous prierons bien instamment de nous les adresser. Nous nous ferons un devoir darranger les choses à la satisfaction de tous, et nous éviterons de contrister inutilement ces Messieurs, dont le dévouement mérite toute notre reconnaissance.
    Veuillez agréer lexpression des sentiments de profond respect avec lesquels nous sommes en union de prières et de saints sacrifices.

    Nosseigneurs et Messieurs ,

    Vos très-humbles et tout dévoués serviteurs.

    Pour les directeurs du Séminaire :

    H. ARMBRUSTER, secrét. p. int.


    None
    Aucune image