Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

lettre n°59

SOCIÉTÉ DES MISSIONS - ÉTRANGÈRES Compte rendu des travaux de lannée 1919 SÉMINAIREParis, le 31 décembre 1919 . DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES LETTRE COMMUNE Nº 59 A Nosseigneurs les Évêques et à Messieurs les Missionnaires de la Société des MissionsÉtrangères NOSSEIGNEURS ET MESSIEURS,
Add this
    SOCIÉTÉ

    DES


    MISSIONS - ÉTRANGÈRES
    ____


    Compte rendu des travaux de lannée 1919





    SÉMINAIRE Paris, le 31 décembre 1919 .
    DES
    MISSIONS-ÉTRANGÈRES
    ____

    LETTRE COMMUNE
    Nº 59



    A Nosseigneurs les Évêques
    et à Messieurs les Missionnaires
    de la Société des MissionsÉtrangères


    NOSSEIGNEURS ET MESSIEURS,

    Lan dernier, nous commencions, la lettre denvoi du Compte rendu des travaux de 1918 par les premiers mots de lhymne dactions de grâces « Te Deum laudamus », remerciant Dieu de tout notre cur davoir enfin accordé la paix au monde et la victoire à notre pays.
    La fin du sanglant conflit a permis, dès cette année, au plus grand nombre de missionnaires mobilisés de rejoindre leurs missions respectives. Ils sont partis avec le même élan et le même zèle quà leur premier départ de France, brisant une seconde fois les liens très forts et très doux qui les attachent à leur patrie et à leur famille, avides de retrouver ceux quils ont reçu mission de sauver. Avant leur départ une retraite leur fut prêchée au Séminaire de Paris, par un religieux franciscain, dont les instructions, remplies dune solide doctrine et descendant dans les détails précis de son application à la vie pratique, furent très goûtées par tous.
    Les résultats obtenus au cours de lannée ne diffèrent pas notablement de ceux indiqués dans le compte-rendu du précédent Exercice. Labsence des comptes-rendus de plusieurs missions ne nous a pas permis de donner les résultats avec autant dexactitude que nous laurions désiré pour lensemble de nos 35 Missions. Nous enregistrons:

    28.091 baptêmes dadultes.
    104.945 baptêmes denfants de païens.
    223 conversions dhérétiques.

    Le Bon Maître a appelé à la joie de la récompense éternelle 37 de nos confrères. Leur mort diminue le nombre déjà bien insuffisant des ouvriers qui travaillent dans le champ immense confié par Dieu à notre Société, et les partants de lannée qui vient, encore moins ceux des années prochaines, ne pouront combler les vides. Pourtant, nous ne perdons pas lespoir de voir luire bientôt des jours meilleurs.
    La voix du Pontife suprême vient de jeter à nouveau aux ouvriers apostoliques dans un document solennel la lettre Apostolique Maximum Illud lordre du Maître à lapôtre Pierre : Duc in altum ! Ce nest pas sans un reconnaissant merci que nous avons entendu le Pape Benoît XV inviter tous les évêques du monde catholique à favoriser les vocations apostoliques, et recommander à nouveau à tous les fidèles les uvres qui soutiennent les missions. Ce nest pas sans fierté pour luvre accomplie par ceux qui nous ont précédés que nous lavons entendu nous rappeler lutilité et la nécessité du clergé indigène, les soins que lon doit apporter à sa formation, car nos premiers Vicaires Apostoliques avaient déjà fait de cette uvre le premier but de la Société des Missions-Etrangères. Nous pouvons espérer que la parole du Pape sera entendue, que de nombreux séminaristes accourus de tous les diocèses de France dont les séminaires, pour la plupart, commencent à se repeupler se présenteront pour continuer la tâche accomplie par nos aînés au prix de tant de labeurs, arrosée de tant de souffrances et fécondée de tant de sang, et que le « Duc in altum » tombé des lèvres du Souverain Pontife préludera à une magnifique moisson dâmes.
    Et nous sommes heureux de reconnaître, en la nomination de Mgr de Guébriant, comme Visiteur Apostolique de la Chine et des pays adjacents, une preuve particulière destime et daffection du Saint-Père pour notre famille des Missions-Etrangères. Une charge analogue donnée à nos premiers Vicaires Apostolique ; marquait la confiance que Rome avait alors dans notre Société naissante ; cette nomination affirme aujourdhui que cette confiance fut bien placée, et elle semble dire que, plus que dautres encore sil est possible, nous nous sommes appliqués à réaliser, dans luvre dévangélisation des païens, les volontés, les désirs et la pensés du Saint-Siège. Daigne le vénéré Prélat trouver, dans ces lignes, lhommage de notre respectueuse sympathie et nos félicitations, pour luvre déjà heureusement accomplie !
    Au moment où nous mettons sous presse, huit de nos évêques, représentant les huit groupes de nos Missions, prennent le chemin de Rome. Ils sen vont dans la Ville Eternelle, au cur de la catholicité, traiter ensemble de tout ce qui concerne lavenir de nos Missions, des problèmes nouveaux soulevés par la situation actuelle de lEtrême-Orienl. Ils y assisteront aux fêtes de la canonisation de la Bienheureuse Jeanne dArc et de la Bienheureuse Marguerite-Marie qui seront marquées, tout nous le fait espérer, par un rapprochement sincère entre lEglise et sa fille aînée.
    De cette réunion de nos évêques, de ces fêtes solennelles où seront glorifiées deux saintes de notre sol dont le rayonnement universel est extraordinaire, parce quelles sont, lune la plus belle incarnation du patriotisme, lautre la plus manifeste expression de ce que nos aïeux appelaient les gesta Dei per Francos, nest-il pas permis dattendre les plus féconds résultats pour luvre apostolique confiée à notre zèle, commencée et continuée par la France depuis plus de deux siècles et qui a besoin aujourdhui encore dêtre alimentée et soutenue par elle ?
    Afin dobtenir de Dieu laccomplissement de ces espoirs, nous unirons ensemble nos prières et nous déposerons nos vux aux pieds de la Vierge Immaculée, Reine des Apôtres, afin quelle nous donne de réaliser, au plus tôt, ce qui est le but suprême de notre vie :
    « Ut sermo tuus currat et clarificetur et omnes gentes cognoscant te solum Deum verum et quem misisti Jesum Christum. »
    ~~~~~~~

    None
    Aucune image