Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

lettre n°58

SOCIÉTÉ DES MISSIONS - ÉTRANGÈRES Compte rendu des travaux de lannée 1918 SÉMINAIRE Paris, le 31 décembre 1918 DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES LETTRE COMMUNE Nº 58 A Nosseigneurs les Évêques et à MM. les Missionnaires de la Société des Missions-Étrangères
Add this
    SOCIÉTÉ

    DES


    MISSIONS - ÉTRANGÈRES
    ___

    Compte rendu des travaux de lannée 1918





    SÉMINAIRE Paris, le 31 décembre 1918
    DES
    MISSIONS-ÉTRANGÈRES
    ~~~~~

    LETTRE COMMUNE
    Nº 58





    A Nosseigneurs les Évêques
    et à MM. les Missionnaires
    de la Société des Missions-Étrangères



    NOSSEIGNEURS ET MESSIEURS,

    Te Deum laudamus. Ces paroles de lhymne dactions de grâces viennent naturellement sous la plume au terme de cette année qui a compté des jours de grande angoisse, mais sest terminée par le triomphe de la justice et du droit.
    Au moment où nous écrivons ces lignes la paix nest pas encore signée, mais les hostilités ont pris fin, le sang a cessé de couler, et il est permis despérer quaprès nous avoir donné la victoire, Dieu nous donnera aussi une paix aussi glorieuse que juste et durable.
    Depuis le mois daoût 1914, 46 des nôtres ont donné leur vie pour nous obtenir ce résultat : 22 missionnaires, 23 aspirants et un frère auxiliaire. A leurs noms nous pouvons ajouter celui de M. Joseph dAudigier, séminariste de la Cochinchine occidentale, ancien élève du collège général de Pinang. Blessé le 6 août 1917, il est mort le 17 août après avoir été cité à lordre de larmée et reçu la médaille militaire.
    Cinq missionnaires, MM. Canelle ( de la mission de Tai-kou ), Croze ( Kumbakonam ), Meng ( de Séoul ), Lansard ( du Cambodge ) et Cavaillé ( du Siam ) et un aspirant, M. Bernard Pierre, clerc tonsuré, du diocèse de Luçon, sont tombés au champ dhonneur dans le cours de lannée 1918. Les noms de nos autres victimes de la guerre ont été donnés dans les précédentes lettres communes ; nous ne les redisons pas ici, mais nous ne pouvions pas ne pas évoquer leur souvenir au jour du triomphe.
    Dans nos missions ladministration des chrétientés, lévangélisation des païens, lentretien et le développement des uvres ont été poursuivis avec le même zèle que par le passé. Et malgré des difficultés grandissantes, les résultats obtenus sont ceux des années ordinaires.
    Nous enregistrons pour les 33 missions dont les rapports nous sont parvenus :

    27.928 baptêmes d'adultes.
    100.600 baptêmes d'enfants de païens.
    288 conversions d'hérétiques.

    Labsence des comptes rendus du Setchoan occidental et du Maïssour ne nous permet pas de donner les résultats complets pour lensemble de nos 35 missions ; et nous le regrettons.
    La liste de nos décès a atteint le chiffre le plus élevé, croyons-nous, que nous ayons jamais connu jusquici dans le cours dune année ; nous avons perdu 39 confrères ; de ce nombre sont le vénéré Mgr Bourdon, ancien vicaire apostolique de la Birmanie septentrionale et deux directeurs du séminaire de Paris, M. Mathon et M. Fleury, ancien supérieur.
    Parmi les événements heureux de cette année, nous devons mentionner le sacre de deux de nos évêques. Mgr Castanier, évêque dOsaka a reçu lonction épiscopale à Aurillac le 29 août 1918 ; Mgr Bourgain, vicaire apostolique du Kient-chang a été sacré dans sa mission le 10 novembre. Aux deux vénérés pontifes nous disons : ad multos annos.
    Une autre joie de lannée 1918 a été lintroduction de la cause de béatification de 46 martyrs de Corée et de Cochinchine ; deux évêques de Corée, Mgr Berneux et Mgr Daveluy avec 7 missionnaires et 17 fidèles coréens, et 20 chrétiens annamites composent cette cause. La S. C. des Rites a donné une sentence favorable le 12 novembre 1918, et S. S. le Pape Benoît XV a daigné signer le 13 de ce même mois le Décret dintroduction de la cause.
    Tous les membres de la Société des Missions-Étrangères seront heureux de trouver ce document dans cette lettre commune ; nous nous faisons donc un devoir de reproduire ici le texte latin du Décret avec la traduction qui en a été déjà donnée dans les Annales de la Société des Missions-Étrangères.
    Nous unirons nos prières pour demander à Dieu de hâter lheureux succès de cette cause et des causes déjà précédemment introduites ; la glorification de nos martyrs sera une bénédiction pour nos missions, pour notre chère Société et pour tous et chacun de ses membres. Florete flores martyrum !



    ~~~~~~~

    None
    Aucune image