Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

lettre n°56

SOCIÉTÉ DES MISSIONS - ÉTRANGÈRES Compte rendu des travaux de lannée 1916 SÉMINAIREParis, le 31 décembre 1916 DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES LETTRE COMMUNE Nº 56 A Nosseigneurs les Évêques et à Messieurs les Missionnaires de la Société des Missions-Étrangères
Add this
    SOCIÉTÉ

    DES


    MISSIONS - ÉTRANGÈRES
    ___

    Compte rendu des travaux de lannée 1916






    SÉMINAIRE Paris, le 31 décembre 1916
    DES
    MISSIONS-ÉTRANGÈRES
    ____

    LETTRE COMMUNE
    Nº 56




    A Nosseigneurs les Évêques
    et à Messieurs les Missionnaires
    de la Société des Missions-Étrangères


    Le compte rendu de lexercice 1915-1916 ne saurait mieux souvrir que par la lettre de S. Em. le cardinal Gasparri, adressée à notre séminaires au nom de S. S. le Pape Benoît XV dans
    les circonstances que nous résumons :
    Depuis la séparation de lEglise et de lEtat en 1905, notre recrutement avait éprouvé un ralentissement douloureux, qui sest fortement accentué par la guerre.
    Préoccupé de cette situation et désireux dessayer dy porter remède, le séminaire qui avait, pendant ces dernières années, prié plusieurs missionnaires de parler de notre uvre dans les maisons déducation ecclésiastique, a demandé à un autre de nos confrères décrire une Notice propre à faire connaître avec précision notre Société, et destinée principalement aux grands et aux petits séminaires.
    Cette Notice a été présentée au Souverain Pontife par lintermédiaire de notre procureur général à Rome, en même temps que le compte rendu annuel des travaux accomplis dans nos missions.
    En réponse à cet humble hommage, Sa Sainteté a daigné faire adresser à M. le supérieur du séminaire la lettre suivante, qui approuve et bénit notre propagande, accroît sa force et lui promet des succès plus assurés :

    SEGRETERIA DI STATO Dal Vaticano, le 6 janvier 1917
    DI SUA SANTITA


    Monsieur le Supérieur,

    Le Saint-Père a pris connaissance avec un vif intérêt de la très belle Notice sur la Société des Missions-Etrangères et du compte rendu des travaux de 1915 que vous lui avez offerts en hommage.
    Assurément il nest rien qui soit plus digne dêtre connu, vénéré et secondé que les diverses Sociétés de missionnaires, dont laction aide si puissamment à la diffusion de lEvangile dans le monde, particulièrement au milieu des peuples assis à lombre de la mort. Votre Société, depuis sa fondation jusquà nos jours, présente à ladmiration de tout esprit sincère et ami du bien le tableau merveilleux de ses origines très saintes, de son très noble but, de son organisation et de son développement, de la vie de votre séminaire et de son règlement, de létablissement de vos Missions, de la formation des clergés indigènes, de lévangélisation proprement dite, de vos uvres dinstruction et de charité, des services rendus à la science et à la civilisation. Ce tableau est magnifiquement éclairé par la lumière surnaturelle des vertus et de la sainteté dun très grand nombre de missionnaires et par la gloire du martyre conquise par beaucoup dautres.
    En comtemplant ce passé si beau, le Saint-Père supplie le Maître de la Vigne de ne pas permettre que viennent à se tarir les sources dun apostolat si glorieux pour lEglise et pour la France. Il a la ferme espoir que les Evêques de France uniront leurs efforts pour vous aider à maintenir le nombre de vos missionnaires et même à le multiplier, malgré toutes les difficultés du temps présent. Les Chefs des Diocèses savent, par une heureuse expérience, que plus ils fournissent un ample contingent au recrutement des ouvriers apostoliques dans les pays infidèles, plus Dieu accroît le nombre des vocations sacerdotales pour leurs propres diocèses.
    Cest tout pénétré de la gravité de cette coopération unanime que le Saint-Père envoie avec effusion le bienfait de la Bénédiction Apostolique à vous, à vos collaborateurs, à toutes les missions de la Société et à toutes vos uvres.
    Veuillez recevoir, Monsieur le Supérieur, lassurance de mes sentiments bien dévoués en Notre-Seigneur.

    P. Card. GASPARRI.


    Cest avec une profonde et bien vive gratitude que vous lirez, comme nous lavons fait, ce précieux témoignage de la bienveillance du Souverain Pontife.
    En remerciant la Providence de cette faveur, nous aurons garde doublier les actions de grâces que nous lui devons pour les succès quElle a bien voulu, cette année même, malgré les extraordinaires difficultés actuelles, accorder aux labeurs de nos missionnaires et de leurs auxiliaires.
    Le total des baptêmes dadultes est de 36.434. Cest le plus haut chiffre que nous ayons atteint depuis 1904.
    Les baptêmes denfants dinfidèles in articulo mortis dépasser également ceux de 1914-1915, puisquils sélèvent à 120.363.
    Vous remarquerez, dans le tableau de la statistique générale, que le nombre des enfants recueillis dans les orphelinats et les crèches est beaucoup plus considérable que les années précédentes ; de 18.115 il passe à 25.028 ; cest quil nons a paru bon dy joindre, ce que nous ne faisions pas jusquà ce jour, les enfants placés dans les familles. Les missions, en effet, soccupent de ces derniers dune manière différente, mais au même titre que des premiers. Pour ce motif, ce tableau portera désormais le total des enfants reçus dans les crèches, dans les orphelinats et dans les familles.
    Si maintenant nous jetons un coup dil densemble sur nos missions, nous voyons les diocèses du Japon heureux de la visite de S. Exc. le Délégué apostolique Mgr Petrelli, espérant de bons résultats de son passage et de la très belle réception que lui a faite lEmpereur, mais redoutant la poussée du shintoïsme qui semble de plus en plus sunifier avec les sentiments patriotiques des Japonais.
    Nos missions de Chine vivent toujours au milieu des troubles politiques dont la fin semble assez éloignée. Cependant les résultats que lEvangélisation obtient chez quelques-unes dentre elles sont consolants. Telles les missions du Setchoan et du Kientchang qui, à elles quatre, comptent plus de 9.000 baptêmes dadultes.
    Plusieurs vicariats du Tonkin ont été éprouvés par des inondations qui ont engendré de grandes ruines et de nombreuses misères.
    Les autres missions de lIndo-Chine orientale, celles de lIndo-Chine occidentale et de lInde ont vécu dans la paix. Lune delles, la Cochinchine septentrionale, a enregistré le chiffre élevé de 4.146 baptêmes dadultes.
    Le nombre de nos confrères rappelés à Dieu pendant cet exercice a dépassé un peu celui des années précédentes ; il est de 37.
    Parmi nos chers disparus, M. Lesserteur, directeur du Séminaire, M. Darras, vicaire général de Pondichéry, M. dHondt, vicaire général du Siam, MM. Pageault et Villien du Coïmbatour, M. Maupoint du Setchoan occidental, M. Tardivel de la Birmanie méridionale étaient les plus âgés.
    La guerre nous a enlevé M. Guiraud, directeur du Séminaire, MM. Bozec et Boxberger de la Cochinchine occidentale, MM. Nain et Laurent de Malacca, M. Auger de Hakodaté, M. Puyoo du Haut-Tonkin, M. Guillot de Séoul, et un de nos frères auxiliaires M. Bouchez
    Voici dailleurs la liste totale de nos missionnaires et de nos aspirants morts pour la France depuis le commencement de la guerre jusquau 31 décembre 1916.

    Diocèse Mission
    Noms dorigine Séminaire Date et lieu de mort

    MM. Année 1914

    CUSIN C. Annecy. Tonsuré. 13 août.
    Lac Blanc. Alsace.
    VEILLET F. Annecy. Minoré. 13 août.
    Lac Blanc. Alsace.
    BROHAN J. Vannes. Minoré. 22 août.
    Maissin. Belgique
    LAGARRIGUE J. Rodez. Kumbakonam. Premiers jours novembre.
    Flandre.
    VIALA J. Mende. Diacre. 3 novembre.
    Wytchaete. Belgique.
    ROUZEYRE A. Mende. Diacre. novembre (avant le 6)
    près Valmy. Marne.

    Diocèse Mission
    Noms dorigine Séminaire Date et lieu de mort
    MM.

    MÉNARD A. St-Brieuc. Collège général. 20 décembre.
    Près dArras.
    SOMMELET C. Langres Siam. 30 décembre.
    Artois.
    Année 1915

    HÉGUY J. Bayoune. Minoré. février (avant le 23)
    Aisne.
    MAGNE P. Rodez. Minoré. 14 mars.
    Beauséjour. Champagne.
    BOULO J. Vannes. Séoul 23 avril
    Argonne.
    TROUILLET A. Paris. Minoré. 23 mai.
    Artois.
    BERGEROT J. Bayonne. Minoré. 15 juin
    Alsace.
    LOUAZEL L. Rennes. Tonsuré. Vers le 15 juin.
    Artois.
    MOTEL J. Rennes. Kouytcheou. 11 septembre.
    Vitry-le-François. Marne.
    COMPAGNON P. Autun Séminaire M-E. 21 septembre.
    Champagne.
    CUENOT L Besançon. Sous-diacre. 25 septembre.
    Champagne.
    BOURSOLLES A. Le Puy. Laos. 8 novembre.
    Champagne.
    ROBERT L. Lyon. Prêtre. 12 au 13 décembre.
    Artois.
    Année 1916

    BRÉCHET J. Mende. Minoré. 26 février.
    Vauquois. Meuse.
    BOZEC J. Quimper. Cochinchine occid 27 février.
    Verdun.
    AUGER H. Verdun. Hakodaté. 6 mars.
    inc. Paris. Verdun.
    DUPAS G. Nantes. Laïque. 10 avril.
    Verdun.
    GUILLOT J. Annecy. Séoul 13 mai.
    Verdun.
    JULIENNE M. Bayeux Laïque. 22 mai.
    Verdun.
    NAIN C. Autun. Malacca. 28 juin.
    Vichy. Allier.
    BOXBERGER F. X. Paris. Cochinchine occid. 9 juillet.
    inc. Versailles. Somme.
    PÉTILLON J. Quimper. Minoré. 17 juillet.
    Somme.
    Diocèse Mission
    Noms dorigine Séminaire Date et lieu de mort

    LAURENT A. Arras. Malacca. 1er août.
    Harbonnières. Somme.
    DELMAS J Mende. Tonsuré. 25 septembre.
    Combles. Somme.
    BOUCHEZ F. Cambrai. Auxillaire. 21 octobre.
    Somme.
    PUYOO B. Bayonne. Haut-Tonkin. 3 novembre.
    Fréjus. Var.
    GUIRAUD M. Rodez. Séminaire M.-E 12 novembre.
    Argonne.

    Nous nous permettrons de joindre à ce tableau celui des missionnaires et des aspirants mobilisés qui, pendant le même laps de temps, ont obtenu par leur courage et par leur dévouement des récompenses militaires :

    Ordre du jour de : A.= armée ; C. A. = corps darmée ; D.= division ; B.= brigade ; R.= régiment ; Bn = bataillon ; M. M.= Médaille militaire ; S. S. = Service de santé ; M. Ep. = Médaille des épidémies

    Diocèse Mission Ordre et date de la
    Noms dorigine Séminaire citation (1)

    MM. Année 1914

    MÉNARD A. St-Brieuc. Collège général R. déc. 1914.

    Annés 1915 et 1916.

    COMPAGNON P. Autun. Séminaire M-E C. A. 1915.

    AUGER H. Verdun. Hakodaté. D. 1915.
    inc. Paris

    BONNET M. Besançon. Nagasaki. D. 1915.

    MÉNARD P. Lyon. Thibet. B. 1915.

    BAILLY F. Nevers. Aspirant. R. 1915.
    R. 1915.
    MOLLARD G. Chambéry Aspirant D. 15 sept. 1915.
    D. 5 mai 1916.
    DECLERCQ A. Lille. Aspirant. R. 1915.
    R. 1er août 1915.
    TRANIER L. Paris. Aspirant. A. 1916.
    L. H. 1916.
    BOZEC J. Quimper. Cochinchine occid. 1915.
    R. 1915.
    NARP P. Bayonne. Cochinchine occid. A. 5 août 1915.
    L. H. 1916.
    BELLON E. Marseille. Aspirant. 3 sept. 1915.
    M. M.
    PÉTILLON J. Quimper. Aspirant. A. nov. 1915.
    D. 30 sept. 1916.
    LOUISON J. Saint-Dié. Setchoan orient. D. 1915.

    (1) Quand nous ignorons la date de mois et de jour, nous plaçons les citations selon lordre dans lequel elles nous sont parvenues, excepté pour ceux qui en ont plusieurs.


    Diocèse Mission Ordre et date de la
    Noms dorigine Séminaire citation

    R. 1915.
    BOUCHEZ F. Cambrai. Auxiliaire. B. 1916.
    A. 18 déc. 1916.
    FEIGE C. Annecy. Aspirant. R. 1915.

    ASTOUL E. Luçon. Aspirant. R. 1915.

    CUENOT L. Besançon. Aspirant. C. A. 1915.

    PEYNET J. Moulins. Taikou. D. 1915.

    MATHIEU P. Le Puy. Pondichéry. B. 23 juill. 1915.

    CORON F. Lyon. Setchoan orient. B. 1915.

    COTREL P. St-Brieuc. Nagasaki. B. 1915 ou 1916.

    MONCHALIN J. Le Puy. Pondichéry. R. 1915 ou 1916.
    A. 11 juin 1916
    MEYNIEL P. Saint-Flour. Maïssour. D. 1915.
    A. 1916.
    LE ROY J Vannes. Postulant. D. 1915.

    BULLIARD M. Besançon. Kumbakonam. ?1916.

    LURY D. Cahors. Tonkin marit. S. S. 15 mars 1916.

    JAUGEY J. Langres. Séoul. R. 25 mars 1916.

    GUILLOT J. Annecy. Séoul. D. 22 mai 1916.

    VARENGUE E. Paris. Aspirant. D. 1916.

    ESCALÈRE L. Angers. Cochinchine or. R. 1916.
    Inc. Poitiers.
    DEVRED E. Cambrai. Séoul. M. Ep. 17 juin 1916.

    BOIS F. Chambéry. Nagasaki. Bn 4 juil. 1916.

    BOXBERGER F. Paris. Cochinchine occid A. juill. 1916.
    inc. Versailles.
    CAVAIGNAC Rodez. Nagasaki. D. 1916.

    LANSARD H. Paris. Cambodge. D. 14 juill. 1916.

    BARBAROUX V. Gap. Aspirant. R. 1916.

    CANELLE M. Arras. Taikou. R. 1916.

    GUIRAUD M. Rodez. Séminaire M.-E. R. 1916.
    A. 1916.
    MORVANT J. Vannes. Aspirant. R. 1916.

    THOMAS L. Rodez. Aspirant. R. 1916.

    AUDREN P. St-Brieuc. Aspirant. R. 1916.

    PROUVOST H. Lille. Aspirant. C. A. 1916.

    DERUY G. Arras. Osaka. B. 1916.

    FOURGS S. Aire. Malacca. B. 1916.

    BODIN J. Laval. Séoul. B. 1916.

    BERGÈS A. Toulouse. Osaka. R. 1916.

    VANDEMPÉTRY G. Autun. Aspirant. R. 16 sept.1916.

    FRANÇOIS J. Chambéry. Malacca. R. 28 sept. 1916.

    NASSOY L. Nancy. Maïssour. M. Ep. 1916.

    DÉNARIÉ G. Chambéry. Aspirant. D. 1916.

    Assurément, ceux dont nous venons de citer les noms nont pas agi en vue de ces récompenses humaines. Ils nont eu dautre désir et dautre volonté que de remplir leur devoir, ne songeant quà lunique et surnaturelle récompense ambitionnée de tout prêtre, fût-il soldat. Cest ce sentiment très fort qui les avait conduits en mission pour y travailler à la diffusion de lEvangile. En revenant pour obéir à une loi que lEglise condamne, ils avaient profondément regretté, et à mesure que les années sécoulent, ils regrettent plus vivement le champ de leur action apostolique. Mais lauraient-ils voulu, quil leur eût été aussi impossible quau clergé de la métropole de demeurer à la tête de leurs paroisses. Nous nécrivons ces lignes ni pour nos lecteurs de France, ni pour nos confrères ; mais, on nous a rapporté quà létranger, certains catholiques, bien disposés pour notre uvre, avaient exprimé la pensée que les missionnaires auraient pu, sinon dû, profiter de leur éloignement pour ne pas revenir. Cette idée ne correspond pas à la réalité des choses.
    Nous nous contenterons de dire que, dans une partie de lInde et dans toute lIndo-Chine orientale, nos missionnaires vivent en pays de colonie et de protectorat français, que dans les colonies anglaises ils eussent pu être, en vertu dun accord spécial entre les gouvernements, atteints par la loi, et enfin que dans les autres régions, comme la Chine ou le Siam, ils relèvent de la juridiction consulaire française.
    Ces motifs, examinés avec sagesse et réflexion, suffiraient à expliquer pourquoi les missionnaires se sont rendus à lappel qui leur était adressé. Dautres, de nature plus haute et plus délicate, pourraient être allégués, nous ne le ferons pas ; nous aujouterons seulement que, pour toutes ces raisons, étudiées et pesées ensemble, lEglise elle-même a toléré lapplication dune loi entièrement contraire à ses principes.
    Mais avec quelle joie intense les ouvriers évangéliques reprendront la route de leurs missions et avec quel zèle ils y travailleront, pour essayer de réparer les brèches faites pendant les longs mois de leur absence !
    En regardant cette année dans ses résultats heureux et dans ses échecs, dans ses malheurs et dans ses joies, en scrutant lavenir qui séclaire si lentement, nous ne saurions mieux faire, nous semble-t-il, pour exprimer au Souverain Maître, nos sentiments de reconnaissance et damour, pour diminuer nos tristesses, fortifier notre courage, et placer nos espérances là seulement où elles sont infaillibles, que de répéter, en soumettant notre esprit et notre cur à leur douce, et sainte vérité, ces paroles de lImitation :
    « Seigneur, si vous voulez que nous soyons dans les ténèbres, soyez béni ; si vous voulez que nous soyons dans la lumière, soyez encore béni. Si vous daignez nous consoler soyez béni ; et si vous voulez que nous éprouvions des tribulations, soyez également toujours béni. »


    ~~~~~~~
    None
    Aucune image