Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

lettre n°55

SOCIÉTÉ DES MISSIONS - ÉTRANGÈRES Compte rendu des travaux de lannée 1915 SOCIÉTÉ DES MISSIONS - ÉTRANGÈRES COMPTE RENDU DES TRAVAUX DE 1938 PARIS SÉMINAIRE DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES 128, RUE DU BAC, 128 1936
Add this
    SOCIÉTÉ

    DES


    MISSIONS - ÉTRANGÈRES
    ___

    Compte rendu des travaux de lannée 1915





    SOCIÉTÉ

    DES


    MISSIONS - ÉTRANGÈRES
    ____


    COMPTE RENDU

    DES TRAVAUX DE 1938







    PARIS

    SÉMINAIRE DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES

    128, RUE DU BAC, 128
    ___


    1936

    SÉMINAIRE Paris, le 31 décembre 1915
    DES
    MISSIONS-ÉTRANGÈRES
    ~~~~~

    LETTRE COMMUNE
    Nº 55





    A Nosseigneurs les Évêques
    et à MM. les Missionnaires
    de la Société des Missions-Étrangères



    NOSSEIGNEURS ET MESSIEURS,


    Dieu soit béni ! Malgré la guerre, on a bien travaillé dans nos Missions au cours du dernier exercice, et jamais peut-être les résultats obtenus en un an ne nous avaient paru si beaux.
    En effet, plus de 200 ouvriers apostoliques, obéissant à lorder de mobilisation, ont quitté lExtrême-Orient et sont venus en France ; dautres, en assez grand nombre, ont été mobilisés à Tientsin ou dans les colonies. Mais ceux qui nétaient pas soumis à la loi militaire ont eu à cur de remplacer les absents. Evêques et missionnaires se sont surpassés, et aucune uvre essentielle nest restée en souffrance. La besogne, toute la besogne, sest faite quand même ; Dieu sait au prix de quelles fatigues. Comme le dit, dans son rapport, lun de nos vénérés Vicaires apostoliques : « A se sentir vivre une époque héroïque de lhistoire, à voir notre « France accomplir si noblement sa tâche surhumaine, qui dentre nous eût pu négliger sans « honte son devoir de missionnaire ? Aussi bien semble-t-il que chacun sen soit « généreusement acquitté. » Et Sa Grandeur ajoute : « Le rôle des évêques a été moins de « pousser les missionnaires que de les retenir dans de justes limites. »
    Voici les chiffres que nous avons la joie denregistrer, en dehors des deux missions du Su-Tchuen occidental et du Yunnan, dont les rapports ne nous sont point parvenus :

    Baptêmes dadultes 28.094
    Baptêmes denfants de païens 107.725
    Conversions dhérétiques 359

    Il est regrettable, en vérité, que les rapports du Su-Tchuen occidental et du Yunnan se soient égarés ou naient pas été envoyés ; car, avec lappoint de ces deux missions, nous aurions eu plus de 30.000 baptêmes dadultes et tout près de 130.000 baptêmes denfants de païens. Nous aimons à espérer que, lan prochain, nos 35 missions, sans aucune exeption, figureront avec tous leurs chiffres au tableau des résultats.

    Aujourdhui 31 décembre, le nombre des membres de notre Société est exactement de 1.343 ; celui de nos chrétiens de 1.602.104.
    984 prêtres indigènes apportent leur précieux concours aux missionnaires pour ladministration des chrétiens ; et 3.372 catéchistes les aident pour linstruction et la formation des nouveaux convertis.
    2.363 élèves se préparent au sacerdoce dans nos séminaires ; 178.218 garçons et filles étudient dans nos écoles, et 18.115 enfants des deux sexes sont entretenus dans nos orphelinats.

    La Sacrée Congrégation de la Propagande, par un décret en date 12 février 1915, a détaché du diocèse de Hakodaté le Hokkaido, les îles Kouriles et le Saghalien pour en former la Préfecture apostolique de Sapporo, dont la direction a été confiée aux RR. PP. Franciscains.
    Par un autre décret, en date du 18 août, Elle a changé le nom de Vicariat apostolique de Tchao-tcheou en celui de Vicariat apostolique de Swatow, à la demande de Mgr Rayssac, qui a établi sa résidence dans ce port de mer bien connu.

    Le 4 août 1915, Mgr Dunand, évêque tilulaire de Caloë et vicaire apostolique du Su-Tchuen occidental, sendormait dans la paix du Seigneur, à lâge de 74 ans. La mort, quoique subite, ne la pas pris au dépourvu : le pieux prélat, atteint dune maladie de cur, se tenait toujours prêt à paraître devant Dieu.
    Le 19 du même mois, Mgr Kleiner, ancien évêque de Mysore et évêque titulaire de Tloé, séteignait doucement à Metz, sans avoir eu la joie de voir sa chère Lorraine redevenue française.
    Le 13 septembre, Mgr Baslé, qui avait remplacé Mgr Kleiner sur le siège de Mysore en 1910, rendait lui-même le dernier soupir à Bangalore, après 40 ans de mission dans lInde.
    En outre, du 1er janvier au 31 décembre, la mort nous a ravi 23 confrères, parmi lesquels M. Luce, provicaire de la Birmanie méridionale ; M. Meneuvrier, vicaire général de Malacca, et M. Teyssèdre, vicaire général de Kumbakonam. Nous devons aussi une mention spéciale à M. Compagnon, Directeur du Séminaire de Paris, aumônier au 8e dartillerie, à M. Boulo, missionnaire de Séoul ; à M. Bousolles, missionnaire du Laos, tous trois tués à lennemi, et à M. Motel, missionnaire du Kouy-tcheou, mort à Vitry-le-François des suites dune maladie contractée dans lexercice de ses devoirs dinfirmier.
    La mort de M. Lagarrigue, missionnaire de Kumbakonam mobilisé et disparu depuis plus dun an, semble de plus en plus certaine ; toutefois nous nous sommes encore abstenus, cette année, de rayer le nom de ce cher confrère, des cadres de notre Société.
    Parmi les événements heureux de lannée, il convient de signaler le sacre de Mgr Rayssac, évêque titulaire de Cotyum et vicaire apostolique de Swatow, qui a eu lieu à Hong-Kong le 1er mai, dans la chapelle de Nazareth ; et celui de Mgr Sage, évêque titulaire de Cuse et coadjuteur du vicaire apostolique de la Mandchourie méridionale, qui a eu lieu le 7 mars, dans léglise de Moukden. Dieu daigne répandre ses meilleures bénédictions sur les deux nouveaux pontifes et leur accorder une carrière aussi longue que féconde en fruits de salut!

    Vos curs, Nosseigneurs et Messieurs, sont tournés vers la France, et vous suivez avec la plus grande sollicitude les confrères mobilisés qui servent la patrie sur le front ou dans les formations sanitaires. Nous vous le disons avec une légitime fierté : leur belle conduite est et restera lhonneur de la famille des Missions-Etrangères. Vous les avez prêtés à la France, qui avait besoin de leurs services; mais vous les verrez revenir un jour, dès le lendemain de la victoire.



    ~~~~~~~
    None
    Aucune image