Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

lettre n°51

SOCIÉTÉ DES MISSIONS - ÉTRANGÈRES Compte rendu des travaux de lannée 1911 SÉMINAIREParis, le 31 décembre 1911. DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES LETTRE COMMUNE Nº 51 A Nosseigneurs les Évêques et à MM . les Missionnaires de la Société des MissionsÉtrangères NOSSEIGNEURS ET MESSIEURS,
Add this
    SOCIÉTÉ

    DES


    MISSIONS - ÉTRANGÈRES
    ____


    Compte rendu des travaux de lannée 1911





    SÉMINAIRE Paris, le 31 décembre 1911.
    DES
    MISSIONS-ÉTRANGÈRES
    ____

    LETTRE COMMUNE
    Nº 51



    A Nosseigneurs les Évêques
    et à MM . les Missionnaires
    de la Société des MissionsÉtrangères


    NOSSEIGNEURS ET MESSIEURS,

    Au moment où se termine lannée 1911, nos regards sont fixés, anxieux et inquiets, sur lExtrême-Orient. La Révolution qui secoue le vaste Empire Chinois, et met aux prises, sur toute la surface de son territoire, deux partis puissants, nous inspire de cruelles angoisses. Nous sommes sans nouvelles précises de plusieurs de nos Missions ; les bruits alarmants qui circulent ne semblent pas dénués de vraisemblance et légitiment toutes nos craintes.
    La tourmente révolutionnaire, dans laquelle sagitent 400 millions dhommes, nest pas une chose inouïe dans les Annales de lHistoire de Chine. Ce peuple a souvent « changé ses maximes, renouvelé ses institutions, essayé diverses combinaisons politiques ». La dernière convulsion qui fit asseoir la Dynastie Mandchoue sur le trône des Ming remonte à moins de trois siècles.
    Mais nous ne pouvons pas dissimuler que deux choses nous préoccupent et nous frappent, par leur contradiction, dans la réaction présente, dont le terme sera, à nen pas douter, une évolution rapide et profonde de la mentalité chinoise : cest, dun côté, la volonté bien compréhensible des Réformistes dintroduire en Chine la civilisation matérielle et les systèmes dadministration des peuples dEurope et dAmérique ; et cest, dautre part, lappui quils demandent, pour atteindre ce but, à de dangereuses Sociétés secrètes, dont les membres sont unis entre eux par des plans ténébreux, des maximes vieillies, des sentiments xénophobes, qui ne peuvent inspirer aucune confiance.
    Dans lincertitude où nous sommes du lendemain, il est plus que jamais téméraire dattendre le secours du côté des hommes : cest vers Dieu seul que nous tournons nos regards suppliants. Nous implorons la toute-puissante Mère du Sauveur et nous La conjurons de protéger les vies de nos vénérés Vicaires apostoliques, de nos bien-aimés Confrères, des Religieux et des Religieuses, et des chrétiens des Missions de Chine ; de garder leurs églises et leurs uvres, et dinspirer à tous les sentiments de prudence, de sagesse et de force dont ils ont besoin pour traverser la situation délicate et douloureuse de lheure présente : Regina sacratissimi Rosarii, Mater Boni Consilii, ora pro nobis !

    *
    * *

    LExercice que nous clôturons donne un total de 33.034 baptêmes dadultes, de 139.920 baptêmes denfants de païens, de 417 conversions dhérétiques et de 55.424 baptêmes denfants de chrétiens.
    Ces chiffres sont légèrement supérieurs, dans leur ensemble, à ceux que nous avions la joie denregistrer lan dernier. La gloire du succès revient à Dieu seul qui a daigné bénir les persévérants efforts et fécondé les labeurs de ses Ouvriers.

    *
    * *

    Linstruction religieuse des chrétiens a été lobjet de la constante sollicitude des Missionnaires.
    Nous éprouvons un intime et pieux plaisir à lire les récits où sont exposées les industries dun zèle toujours en éveil pour développer, conformément à lesprit de lEglise et aux volontés de notre bien-aimé Pontife Pie X, la fréquentation assidue du Banquet Eucharistique, aliment de la vie spirituelle et source des plus abondantes vertus.
    Le Décret Quam singulari a été promulgué et mis en application dans la plupart des Missions. Les enfants, instruits avec soin des principales vérités de la doctrine chrétienne, mises à la portée de leurs jeunes intelligences, et préparés le plus souvent par une courte et intéressante retraite, se sont approchés de la Table sainte, à la grande édification des fidèles, mais surtout au grand profit de leurs parents, désireux de sassocier, dans une même communion, aux prières toutes-puissantes sur le Cur de Jésus, des âmes candides et pures des tout petits.

    *
    * *


    Si, maintenant, nous jetons les yeux sur les principaux faits et événements de lannée, nous trouvons lhabituel mélange de joies et de tristesses.
    Nous avons eu la douleur denregistrer la mort sanglante de M. Castanet, missionnaire apostolique du Kien-Tchang. Ce cher Confrère a été assassiné, avec plusieurs chrétiens, le 4 novembre 1911, près de Kiang-Tchéou, par les sociétés secrètes. En offrant nos respectueuses condoléances à Mgr de Guébriant, nous partageons avec Sa Grandeur la consolante conviction que, en permettant leffusion du sang de son apôtre, le Divin Sauveur a voulu consacrer la fondation de cette jeune Mission.
    La Mission de Nagasaki pleure la mort de son vénéré Pasteur, Mgr Cousin, qui sest éteint pieusement le 18 septembre, 26e anniversaire de son sacre, après 45 ans de vie apostolique.
    Dans le cours de lannée, Dieu a rappelé à Lui 27 membres de notre chère Société : parmi eux nous avons le regret de compter un directeur du Séminaire de Paris, le bon et sympathique M. Chirou, et le supérieur de la Maison de Nazareth, M. Lecomte.

    Trois de nos Confrères ont mérité une mort particulièrement précieuse devant le Seigneur.
    Pendant lhiver 1910-1911, la peste a sévi en Mandchourie avec une intensité inouïe; malgré les efforts et lhéroïsme des médecins occidentaux dont quelques-uns sont tombés en martyrs, elle sest propagée avec une rapidité extraordinaire. Les Missionnaires ont fait tout leur devoir en face du redoutable fléau. Non contents de porter aux chrétiens contaminés les secours de la religion, ils ont ouvert le Ciel à de nombreux païens, recueillis par leurs soins dans des lazarets. MM. Bourlès, Delpal et Mutillod ont contracté, dans leur ministère de dévouement, le mal qui les a emportés ; ils sont morts victimes de leur charité, ayant donné leur vie avec une simplicité héroïque pour le salut des âmes qui leur étaient confiées.


    *
    * *


    Parmi les événements heureux de lExercice, nous devons mentionner la division de la Corée en deux Vicariats. Agréant les instances de Mgr Mutel, le Saint-Père a détaché les deux Provinces Méridionales du Kyeng-Syang-To et du Tjyen-La-To, pour en faire, par Lettres Apostoliques du 8 avril, le Vicariat de Taikou. Lautre partie du territoire de 1ancienne Mission devient le Vicariat de Séoul.
    Six nouveaux Prélats ont reçu la consécration épiscopale :
    Mgr Bonne, archevêque de Tôkiô, sacré à Nagasaki le 2 mai ;
    Mgr Ducur, évêque titulaire de Barbalissus et préfet apostolique du Kouang-Si, sacré à Nan-Nin le 4 juin ;
    Mgr Belleville, évêque titulaire dAmisus et vicaire apostolique du Tonkin Méridional, sacré à Vinh le même jour que Mgr Ducur à Nan-Nin ;
    Mgr Demange, évêque titulaire dAdras et vicaire apostolique de Taikou, sacré à Séoul le 11 juin ;
    Mgr Chapuis, évêque titulaire de Castoria et coadjuteur avec future succession de Mgr Bottero, sacré à Kumbakonam le 25 juillet ;
    Mgr Bigolet, évêque titulaire dAntiphraë et coadjuteur avec future succession de Mgr Gendreau sacré à Ke-So le 12 novembre ;
    Enfin Mgr Jeanningros a été élu évêque titulaire dHavara et coadjuteur avec future succession de Monseigneur Grangeon.
    Nous sommes heureux doffrir, avec nos respectueuses félicitations, nos vux les plus ardents pour une longue et fructueuse carrière aux Elus de Dieu que le Souverain Pontife a désignés pour les graves devoirs de lépiscopat.
    Nous saluons aussi le vénérable Mgr Guichard, vicaire apostolique du Kouy-Tchéou, nommé, le 8 novembre dernier, Prélat assistant au Trône Pontifical.


    ~~~~~~~
    None
    Aucune image