Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

lettre n°50

SOCIÉTÉ DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES Compte rendu des travaux de lannée 1910 SOCIÉTÉ DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES COMPTE RENDU DES TRAVAUX DE 1910 PARIS SÉMINAIRE DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES 128, RUE DU BAC, 128 1911 SÉMINAIRE Paris, le 31 décembre 1910. DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES
Add this
    SOCIÉTÉ

    DES


    MISSIONS-ÉTRANGÈRES
    ___

    Compte rendu des travaux de lannée 1910





    SOCIÉTÉ

    DES


    MISSIONS-ÉTRANGÈRES
    ____


    COMPTE RENDU

    DES TRAVAUX DE 1910






    PARIS

    SÉMINAIRE DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES

    128, RUE DU BAC, 128
    ___


    1911
    SÉMINAIRE Paris, le 31 décembre 1910.
    DES
    MISSIONS-ÉTRANGÈRES
    ______

    LETTRE COMMUNE
    No 50




    A Nosseigneurs les Évêques
    et à MM. les Missionnaires
    de la Société des Missions-Étrangères



    NOSSEIGNEURS ET MESSIEURS,

    Cest une grande consolation pour nous, au milieu des épreuves que permet la divine Providence, de recevoir, chaque année, vos comptes rendus, de nous associer à vos travaux et de nous unir à vous dans un même concert de prières et dactions de grâces.
    Nous demandons, en ce jour, à lHôte divin de la crèche, descendu du Ciel pour apporter le salut aux hommes, de continuer à répandre dabondantes bénédictions sur toutes vos entreprises et de les faire prospérer pour la plus grande gloire de son saint Nom.

    LExercice 1909-1910 se clôture avec un total de 32.550 baptêmes dadultes et 138.551, denfants de païens ; 331 hérétiques sont entrés dans le sein de la véritable Église.
    Ce résultat est assurément au-dessous de vos pieuses ambitions ; il nen reste pas moins consolant, si nous tenons compte de la somme de travail dépensée pour la formation spirituelle des chrétiens.
    Dociles aux enseignements et aux directions de notre bien-aimé Père, le Souverain Pontife Pie X, les ouvriers évangéliques ont particulièrement porté leur attention et leurs efforts sur lemploi des moyens de sanctification recommandés par lEncyclique Acerbo nunis et le Décret Sacra Tridentina Synodus, moyens destinés à assurer la fermeté de la foi et la conservation des murs. Ils se sont appliqués, chacun dans la partie confiée à ses soins et à sa sollicitude, à faire vivre les prescriptions qui y sont contenues, ce qui leur a laissé moins de loisirs pour soccuper de luvre de lévangélisation proprement dite.

    *
    * *

    Ladministration des chrétientés sest faite, partout, dans les conditions ordinaires ; aucun fait dune importance considérable nest venu troubler la paix et la tranquillité dont jouissent nos Missions.

    Nous ne pouvons cependant pas oublier de signaler une recrudescence danimosité et dhostilité ouverte ou déguisée contre le christianisme, de la part dun grand nombre de fonctionnaires Chinois. Nos Confrères et leurs fidèles ont dû subir, en plusieurs endroits, de criantes injustices et de mesquines persécutions, au grand détriment de leur influence et de leurs uvres.
    Les difficultés ordinaires que rencontre lévangélisation, en Extrême-Orient, se sont accrues, par suite de linfiltration progressive de lesprit dindifférence religieuse dans les masses, dont lattention est absorbée par une foule de questions dordre matériel : commercial, industriel ou politique.
    Le choléra a sévi avec une violence exceptionnelle dans nos Missions du Tonkin, nous enlevant deux Missionnaires dans la force de lâge, semant la panique parmi les populations de plusieurs districts et rendant difficile leur administration. Le Nord du Japon a été aussi éprouvé par diverses calamités.

    Nous éprouvons, Nosseigneurs et Messieurs, une véritable joie à constater les fruits qua produits votre zèle, malgré ces obstacles, et nous bénissons le Seigneur de la protection dont vos travaux parmi les néophytes et les vieux chrétiens ont été lobjet. Les chiffres de 3.282.600 confessions et 4 millions 752.300 communions obtenues pendant lannée, sur une population catholique de 1.500.000 âmes, témoignent avantageusement et de vos labeurs et de la ferveur des fidèles que vous dirigez.

    *
    * *

    De nombreux deuils ont attristé lannée qui séteint. Du 1er janvier à ce jour, 31 Missionnaires ont été appelés à la récompense promise aux bons serviteurs. De ce nombre sont deux Évêques : Mgr Mugabure, archevêque de Tôkiô, et Mgr Lavest, préfet apostolique du Kouang-Si ; un Provicaire, M. Monnier, de la Mandchourie Septentrionale, et un Pro-préfet, M. Fleureau, du Kouang-Tong.
    Un de nos plus jeunes Confrères, M. Mérigot, de la Mission du Yun-Nan, a arrosé de son sang le champ quil cultivait. Le 26 décembre, le Ministère des Affaires étrangères nous communiquait la dépêche suivante : « Le Consul de France à Yun-Nan-Fou télégraphie que le P. Mérigot, missionnaire à Tsing-Yi, a été tué le 20 décembre. Les détails manquent. »
    Ce chiffre de décès que nous avons la douleur denregistrer navait encore jamais été atteint, en dehors des années de persécution. Nous supplions Dieu de remplacer ceux qui sont tombés en combattant pour la gloire de son Nom et de nous envoyer de nombreux et généreux apôtres déterminés à cueillir les belles moissons fertilisées par le sang et les sueurs de tant douvriers.

    *
    * *

    A côté des épreuves, la main miséricordieuse de Dieu a semé abondamment les consolations et les joies.
    Le 30 janvier dernier, Mgr Perros, vicaire apostolique de Siam, recevait la consécration épiscopale des mains de Mgr Barillon, assisté de Mgr Bouchut. Le roi de Siam et sa cour donnaient, en cette circonstance, au nouvel Évêque des marques non équivoques de respect et de sympathique attachement.
    Par Lettres Apostoliques du 12 août, le Saint-Père, agréant le vu émis par les évêques réunis en synode à Tchong-Kin au mois de novembre 1909, a détaché de la Mission du SuTchuen Méridional la Préfecture du Nin-yuen-fou et la érigée en Vicariat apostolique distinct, sous le nom de Kien-Tchang. La nouvelle Mission a été confiée au zèle de Mgr de Guébriant, évêque titulaire dEurée, sacré le 20 novembre, à Soui-fou, par Mgr Chouvellon.
    Les Églises de Tôkiô et du Kouang-Si ont vu cesser leur veuvage, la première par la nomination de Mgr Bonne, supérieur du Grand Séminaire de Nagasaki, et la seconde par celle de Mgr Ducur.
    Nous présentons aux nouveaux Prélats, avec nos félicitations et lassurance de nos prières, nos meilleurs vux de succès dans leur ministère et de long et fécond épiscopat : Ad multos annos !

    Citons encore parmi les événements heureux de lannée : la consécration de la cathédrale de Rangoon ; la bénédiction solennelle de léglise du Sacré-Cur, de Singapore ; celle de léglise du Sacré-Cur, de Koui-iu-chou, en Mandchourie Septentrionale ; celle de léglise de Shizuoka, dans le diocèse de Tôkiô ; celle de lÉcole apostolique dUrakami ; les belles fêtes de famille qui ont eu lieu à loccasion du cinquantième anniversaire de lordination sacerdotale de Mgr Bottero et de Mgr Bourdon et à loccasion du vingt-cinquième anniversaire de la consécration épiscopale de Mgr Cousin et de Mgr Guichard ; et enfin les splendides solennités des Triduums en lhonneur de nos Bienheureux Martyrs, célébrées avec éclat et avec fruit dans les Missions du Tonkin et de la Cochinchine.

    *
    * *

    De nombreux Supérieurs de Mission nous ont demandé doffrir lexpression de leur reconnaissance à Messieurs les Directeurs des uvres de la Propagation de la Foi et de la Sainte-Enfance. Nous sommes heureux de pouvoir nous faire ici les interprètes de ces sentiments, qui sont les nôtres, en priant les Membres des Conseils centraux de la Propagation de la Foi de Paris et de Lyon et le Conseil central de la Sainte-Enfance dagréer la profonde gratitude de tous les membres de la Société des Missions-Étrangères. Nous demandons à Notre-Seigneur de bénir les personnes et de récompenser les travaux de nos dévoués Bienfaiteurs, dont les aumônes et les prières ont permis aux ouvriers apostoliques denregistrer les résultats que nous avons la consolation de donner dans ce compte rendu.


    ~~~~~~~~
    None
    Aucune image