Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

lettre n°41

SOCIÉTÉ DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES Compte rendu des travaux de lannée 1904 SOCIÉTÉ DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES COMPTE RENDU DES TRAVAUX DE 1904 PARIS SÉMINAIRE DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES 128, RUE DU BAC, 128 1905 SÉMINAIRE Paris, le 31 décembre 1904. DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES
Add this
    SOCIÉTÉ

    DES


    MISSIONS-ÉTRANGÈRES
    ____


    Compte rendu des travaux de lannée 1904





    SOCIÉTÉ

    DES


    MISSIONS-ÉTRANGÈRES

    ~~~~~~~

    COMPTE RENDU

    DES TRAVAUX DE 1904






    PARIS

    SÉMINAIRE DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES

    128, RUE DU BAC, 128
    ___

    1905
    SÉMINAIRE Paris, le 31 décembre 1904.
    DES
    MISSIONS-ÉTRANGÈRES
    ______

    LETTRE COMMUNE
    No 41




    A Nosseigneurs les Évêques
    et à Messieurs les Missionnaires
    de la Société des Missions-Étrangères

    ~~~~~~~



    NOSSEIGNEURS ET MESSIEURS,


    A la fin de cette année jubilaire de la définition du dogme de lImmaculée Conception, cest un hymne de reconnaissance qui monte de nos curs vers le ciel, et il se résume en deux mots :

    Gloire à Dieu !
    Louange à Marie Immaculée !

    En effet, les graves événements qui se déroulent, depuis onze mois, en Extrême-Orient, pouvaient entraîner la ruine de plusieurs de nos missions ; mais, comme lécrit un de nos vénérés vicaires apostoliques, « la Vierge Immaculée veillait sur les apôtres et les disciples de son divin Fils ». Elle les a couverts de sa maternelle égide, et les grandes catastrophes que nous redoutions ont été conjurées par sa toute-puissante intercession.
    La tempête, à vrai dire, nest pas apaisée, lorage gronde toujours et lavenir reste sombre ; mais Celle qui a protégé nos missions, cette année, les protégera encore, lan prochain, nous en avons le consolant espoir ; et nous redirons, à la fin de 1905, ce que nous disons avec allégresse aujourdhui :
    Bénie soit la sainte et Immaculée Conception de la Bienheureuse Vierge Marie !

    Quoique nos chères missions naient subi aucun désastre irréparable, lannée 1904 a été néanmoins très dure pour quelques-unes dentre elles.
    La Mandchourie méridionale a eu sa large part des calamités que la guerre traîne à sa suite, et le plus jeune des missionnaires de ce vicariat, M. E. Trécul, est tombé, le 16 octobre, sous les balles des brigands, en défendant la vie dun de ses chrétiens. Une grande agitation na cessé de régner en Corée et a gêné considérablement laction des ouvriers apostoliques. Les missions du Japon ont beaucoup souffert elles-mêmes de létat de guerre, qui ne saurait se prolonger davantage sans leur causer un grand préjudice.
    La Cochinchine occidentale a été ravagée par le terrible typhon du 1er mai, qui a dévasté tous les districts de 1ouest du vicariat ; et la Cochinchine septentrionale, par celui du 11 septembre, qui a causé la mort de M. Dangelzer, provicaire de la mission.
    Dautres vicariats apostoliques ont été éprouvés par le choléra, la peste, la famine, lincendie et la piraterie.

    Malgré la guerre, les typhons, les épidémies et les difficultés de toute sorte que le démon a coutume de susciter aux missionnaires, notre uvre dévangélisation nest pas restée stérile. Elle a donné les chiffres suivants que nous sommes heureux denregistrer :

    36.470 baptêmes dadultes ;
    517 conversions dhérétiques,
    130.871 baptêmes denfants de païens.

    En vérité, vu le malheur des temps, on ne pouvait pas espérer mieux.
    Il y a actuellement, dans les missions qui nous sont confiées : 680 prêtres indigènes, 2.598 catéchistes, 5.116 eglises ou chapelles, 39 séminaires avec 2.224 élèves, 3.610 écoles avec 99.842 garçons et filles, 330 crèches ou orphelinats avec 27.011 enfants des deux sexes, 489 pharmacies ou dispensaires et 116 hôpitaux ou léproseries.
    Le nombre des membres de notre Société, évêques et missionnaires, est de 1.340 ; celui de nos chrétiens, de 1.340.346.

    Le 20 janvier, Mgr Fée, évêque de Malacca, sendormait dans la paix du Seigneur, au Séminaire de Paris, à la suite dune maladie que toute la science des médecins était impuis- sante à guérir. Le regretté prélat navait pas quarante-huit ans !
    Le 27 février, notre cher et vénéré confrère, M. Pernot, terminait sa longue carrière par une mort précieuse devant Dieu.
    En outre, du 1er janvier au 31 décembre, la mort nous a ravi 22 confrères, dont 2 vicaires généraux et 1 provicaire : M. Renevier, de Pondichéry, M. Niel, de Kumbakonam, et M. Dangelzer, de la Cochinchine septentrionale. On nous permettra dajouter à ces trois noms celui de M. Béal, membre de la communauté de Nazareth, qui fut le bras droit de M. Rousseille dans la fondation de notre maison dexercices spirituels.
    La mission de Pondichéry a perdu 5 de ses ouvriers, le Tonkin occidental, 3 ; la Mandchourie méridionale, le Su-tchuen oriental et Siam en ont perdu 2.

    Nous devons signaler, parmi les événements heureux de lannée, le sacre de Mgr Roy, évêque de Coïmbatore, qui a eu lieu, dans sa cathédrale, le 17 avril, et celui de Mgr Barillon, évêque de Malacca, qui a eu lieu dans notre chapelle, le 18 septembre. Aux deux nouveaux pontifes, nous adressons le souhait liturgique : Ad multos annos !




    ~~~~~~~~
    None
    Aucune image