Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

lettre n°40

SOCIÉTÉ DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES Compte rendu des travaux de lannée 1903 SÉMINAIREParis, le 31 décembre 1903 DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES LETTRE COMMUNE Nº 40 A Nosseigneurs les Évêques et à Messieurs les Missionnaires de la Société des Missions-Étrangères NOSSEIGNEURS ET MESSIEURS,
Add this
    SOCIÉTÉ DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES
    ____

    Compte rendu des travaux de lannée 1903


    SÉMINAIRE Paris, le 31 décembre 1903
    DES
    MISSIONS-ÉTRANGÈRES
    ____

    LETTRE COMMUNE
    Nº 40




    A Nosseigneurs les Évêques
    et à Messieurs les Missionnaires
    de la Société des Missions-Étrangères



    NOSSEIGNEURS ET MESSIEURS,


    Cest le cur pénétré de la plus vive reconnaissance envers Dieu que nous enregistrons les résultats vraiment, consolants, obtenus en 1903 dans nos missions, et vous voudrez bien vous unir à nous pour Le remercier des bénédictions quIl a daigné répandre sur les travaux de notre Société. Voici les chiffres que donne le dernier exercice :

    38.321 baptêmes dadultes ;
    490 conversions dhérétiques ;
    131.736 baptêmes denfants de païens.


    Les baptêmes dadultes et les conversions dhérétiques ont été sensiblement plus nombreux que lannée précédente, mais le chiffre des baptêmes denfants de païens a un peu
    diminué.
    Malgré cette légère diminution, on peut dire en toute vérité que les ouvriers apostoliques de nos 32 missions ont bien travaillé cette année, et que leurs auxiliaires : prêtres indigènes, religieux et religieuses, catéchistes et baptiseurs, les ont secondés de leur mieux pour étendre le règne de Notre-Seigneur Jésus-Christ et procurer le salut des âmes.

    En effet, les membres de la Société des Missions-Étrangères nont point comme unique but lévangélisation des infidèles : ils doivent, daprès les termes mêmes de notre Règlement, soccuper dabord de la formation du clergé indigène, ensuite prendre soin des chrétiens, et, en troisième lieu seulement, travailler à la conversion des gentils.
    Or, nous avons actuellement 2.118 élèves à instruire et à former dans nos 38 séminaires, et nous devons pourvoir à toutes les nécessités spirituelles de 1.323.947 chrétiens, dis-persés sur dimmenses territoires, dans 5.095 stations diffé-rentes. Il ny a donc pas lieu de sétonner que luvre de lévangélisation des païens ne marche pas aussi vite quon pourrait le désirer. La modicité des ressources et linsuffi-sance du personnel nous empêchent, à notre grand regret, de donner à cette uvre un développement plus rapide.

    Cette année, le bon Dieu a rappelé à Lui 2 évêques et 20 missionnaires de notre Société.
    Le 7 février, Mgr Bardou, évêque de Coïmbatore, terminait par une sainte mort sa longue et féconde carrière apostolique. Son successeur, Mgr Peyramale, à peine élu et non encore sacré, allait le rejoindre au ciel, le 17 août, après une courte maladie.
    Les missions de Pondichéry et du Cambodge ont perdu chacune 4 missionnaires ; la Corée, le Su-tchuen occidental et le Haut-Tonkin, 2 ; six autres missions, 1.
    Les sentiments de foi et de conformité à la volonté de Dieu, dans lesquels nos regrettés confrères ont quitté la terre, sont un gage du bonheur dont ils jouissent déjà sans doute ; néan-moins, nous nous ferons tous un devoir de porter leur souvenir au saint autel et dimplorer pour eux la divine miséricorde.




    ~~~~~~~
    None
    Aucune image