Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

lettre n°24

SÉMINAIRE Paris, le 31 décembre 1891. DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES LETTRE COMMUNE No 24 A NOSSEIGNEURS LES VICAIRES APOSTOLIQUES ET A MESSIEURS LES MISSIONNAIRES DE LA SOCIÉTÉ DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES NOSSEIGNEURS ET MESSIEURS,
Add this
    SÉMINAIRE Paris, le 31 décembre 1891.
    DES
    MISSIONS-ÉTRANGÈRES
    ______

    LETTRE COMMUNE
    No 24
    _____


    A NOSSEIGNEURS LES VICAIRES APOSTOLIQUES
    ET A MESSIEURS LES MISSIONNAIRES
    DE LA SOCIÉTÉ DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES
    ____________



    NOSSEIGNEURS ET MESSIEURS,

    Dieu soit béni ! Les résultats de lannée qui finit sont encore plus consolants que ceux de 1890. En effet, voici les chiffres que donnent toutes nos missions réunies :

    38,101 baptêmes dadultes ;
    462 conversions dhérétiques.
    182,376 baptêmes denfants de païens.

    Les 38,101 adultes baptisés en 1891 nous font atteindre le chiffre de 1,009,265 chrétiens: cest la première fois que la Société des Missions-Etrangères a le bonheur denregistrer un pareil nombre de néophytes. Remercions la Divine Providence des bénédictions quElle a daigné répandre sur nos travaux, et prions-La de nous continuer Ses faveurs.
    Demandons à Notre-Seigneur de faire cesser le fléau de la famine qui a désolé et désole encore nos missions de Pondichéry, de Siam, du Su-tchuen occidental et du Yun-nan. Soutenons par nos prières ladmirable mouvement de conversions qui grandit tous les jouis en Annam et au Tonkin, afin que ces terres, arrosées du sang de nos martyrs et de nos soldats, produisent des fruits de salut de plus en plus abondants, et enfantent, chaque année, à lÉglise toute une génération de néophytes selon le cur de Dieu.
    Nous navons à signaler, pour lexercice courant, que deux faits particulièrement renarquables :
    Malgré linsuffisance de notre personnel et la pénurie de nos ressources, la S. C. de la Propagande a cru devoir nous imposer la nouvelle Mission de Hakodaté, dont Mgr Berlioz a été nommé tout dabord vicaire apostolique avec le titre dévêque de Calinda.
    Dun autre côté, Léon XIII a daigné donner un gage précieux de paternelle prédilection à la jeune Eglise du Japon, en lui accordant le privilège de la hiérarchie épiscopale. Par Lettres Apostoliques, on date du 15 juin 1891, Mgr Osouf a été nommé archevêque de Tokio, avec NN. SS. Cousin, Midon et Berlioz, évêques de Nagazaki, Osaka et Hakodaté, pour suffragants.

    Nous reproduisons intégralement presque tous les comptes-rendus de nos 27 missions. Nous navons réduit (très faiblement dailleurs) que ceux dont la longueur dépassait le cadre du compte-rendu général.

    None
    Aucune image