Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

lettre n°1

SÉMINAIRECOMPTE RENDU DES ANNUEL MISSIONS ÉTRANGÈRES ― 128, rue du Bac, Paris 1872 A Nosseigneurs les Vicaires apostoliques Et à Messieurs les Missionnaires De la Société des Missions-Étrangères Paris, le 24 juin 1872. NOSSEIGNEURS ET MESSIEURS,
Add this
    SÉMINAIRE COMPTE RENDU
    DES ANNUEL
    MISSIONS ÉTRANGÈRES ―
    128, rue du Bac, Paris 1872
    _____ __



    A Nosseigneurs les Vicaires apostoliques
    Et à Messieurs les Missionnaires
    De la Société des Missions-Étrangères

    ____________


    Paris, le 24 juin 1872.

    NOSSEIGNEURS ET MESSIEURS,

    Les deux années 1870 et 1871, qui se sont écoulées, depuis lépoque, où nous vous adressions notre dernier compte rendu général, seront tristement célèbres dans les annales de notre pauvre France. Nos coeurs profondément affligés par de si tristes souvenirs, néprouvent aucune peine, à sen détourner, et à se reporter auprès de vous, dans ces contrées de lextrême Orient, où, pendant nos désatres, se continuait, par vos soins, loeuvre de Dieu dans la conversion des pauvres infidèles.
    Quelque éloignés, Nosseigneurs et Messieurs, que vous fussiez de nous, à cette douloureuse époque, vous souffriez de nos douleurs, et vous partagiez nos inquiétudes.
    De notre côté, nous nous demandions, si les événements que nous voyions saccomplir ici, nentraîneraient pas, pour vous, un contrecoup violent, capable de compromettre, sur plusieurs points, la prospérité de vos chères missions, et peut-être même leur existence. Le tableau, que nous vous présentons, montre cependant, que, ni tout le mal que lon pouvait craindre, par suite de nos catastrophes européennes, ni tout le bien que lon aurait pu espérer, en des circonstances normales, ne se sont réalisés. La grande préoccupation a été presque partout, de veiller avec une sage prudence, aux éventualités de lavenir, tout en conservant aux missions le plus de vitalité possible.
    Cest un difficile problème, sans doute, que celui dentretenir des oeuvres et des établissements aussi nombreux et aussi considérables, malgré la diminution qui sest fait sentir dans nos ressources. Mais, il ne faut pas oublier, que la solution de ce problème appartient beaucoup plus à la divine Providence, quaux missionnaires eux-mêmes, qui ne sont que ses instruments. Il ne faut pas oublier davantage, que notre Société, et les Missions qui lui sont confiées ont vu de plus grands orages. La protection, qui les a si bien soutenues jusquici, sest montrée, en cette dernière épreuve, plus prévoyante, et plus paternelle que jamais. Vous avez uni bien certainement, Nosseigneurs et Messieurs, vos actions de grâces aux nôtres, pour en remercier le Seigneur ; et le souvenir de ce nouveau bienfait demeurera parmi nous, comme un encouragement à multiplier nos efforts communs, et à redoubler de zèle, dans loeuvre que nous poursuivons. Cest dans ce but aussi, que nous allons placer sous vos yeux, suivant lusage, les chiffres et les tableaux partiels dadministration des différents vicariats qui composent la Société.



    None
    Aucune image