Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

lettre n°1

Paris, le 31 décembre(*) 1893 A NOSSEIGNEURS LES VICAIRES APOSTOLIQUES ET A MESSIEURS LES MISSIONNAIRES DE LA SOCIÉTÉ DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES NOSSEIGNEURS ET MESSIEURS, Les travaux de notre Société ont donné, pour le dernier exercice, les résultats suivants : 32.482 baptêmes d'adultes ; 352 conversions d'hérétiques ; 178.643 baptêmes d'enfants de païens.
Add this
    Paris, le 31 décembre(*) 1893


    A NOSSEIGNEURS LES VICAIRES APOSTOLIQUES
    ET A MESSIEURS LES MISSIONNAIRES
    DE LA SOCIÉTÉ DES MISSIONS-ÉTRANGÈRES

    ~~~~~~~


    NOSSEIGNEURS ET MESSIEURS,

    Les travaux de notre Société ont donné, pour le dernier exercice, les résultats suivants :

    32.482 baptêmes d'adultes ;
    352 conversions d'hérétiques ;
    178.643 baptêmes d'enfants de païens.

    Ces chiffres, très beaux en eux-mêmes, sont encore bien loin de ceux que nous voudrions obtenir ; car c'est par centaines de mille que, sans parler des baptêmes d'enfants in articulo mortis, nous aimerions à enregistrer, chaque année, les baptêmes d'adultes et les conversions d'hérétiques. Toutefois, en dehors des circonstances providentielles qui déterminent, de temps à autre, dans telle ou telle mission, un mouvement exceptionnel de conversions, les chiffres ci-dessus relatés représentent à peu près ce que peut produire, dans les conditions ordinaires, le travail de 900 ouvriers apostoliques.
    En effet, les membres de la Société des Missions-Étrangères n'ont point pour unique but, comme on pourrait facilement se l'imaginer au dehors, l'évangélisation des infidèles au milieu desquels ils vivent : ils doivent d'abord (c'est le Saint-Siège lui-même qui le veut) former et élever à la cléricature les sujets qu?ils en trouvent capables ; ensuite, prendre soin des chrétiens existants ; enfin, travailler à la conversion des païens, de telle sorte qu'ils préfèrent toujours le premier objet au second et le second au troisième.
    Or, nous avons 1.820 élèves à instruire et à former dans nos 37 séminaires indigènes, et nous prenons soin de 1.051.295 chrétiens, anciens et nouveaux, dispersés sur d'immenses territoires, dans 3.800 stations souvent très éloignées les unes des autres. Est-il surprenant, après cet exposé succinct, que la direction de nos établissements et le ministère proprement dit absorbent, en grande partie, le temps et l'activité des ouvriers de nos 27 missions ?



    (*) L'impression du compte-rendu commence toujours à cette date.



    Cette année, la mort nous a enlevé 3 évêques, NN. SS. Lions, Midon et Simon, et 18 confrères, parmi lesquels notre cher et très regretté M. Péan. Nous ne doutons pas que ceux qu'il a plu à Dieu de ravir ainsi à notre affection n'aient déjà reçu au ciel la récompense de leurs labeurs apostoliques. Tous ont couronné par une sainte mort une vie de dévouement absolu à la gloire de Dieu et au salut des âmes ; les notices biographiques que nous reproduisons, à la fin de ce compte-rendu, le prouvent surabondamment.
    Parmi les faits importants de cet exercice, nous devons signaler la nomination de Mgr Dunand comme vicaire apostolique du Su-tchuen occidental, celle de Mgr Vasselon comme évêque d'Osaka, et celle de Mgr Cardot comme coadjuteur du vicaire apostolique de la Birmanie méridionale.

    Veuillez nous permettre, Nosseigneurs et Messieurs, de rappeler ici qu'il est de toute nécessité, pour la raison que nous vous exposions l'an dernier, d'indiquer fidèlement, chaque année, le nombre des adultes baptisés in articulo mortis. Sur nos 27 missions, 11 seulement ont donné ce chiffre ; nous aimons à espérer que toutes le donneront l'année prochaine.




    ~~~~~~~
    None
    Aucune image