Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

lettre n°

Congrégation des Missions Etrangères. Paris, le 28 Juin 1869. Nosseigneurs et Messieurs, Le plus grand nombre des vénérés Supérieurs de nos Missions devant répondre prochainement à lappel du Souverain Pontife, et quitter leurs Vicariats pour aller à Rome prendre part aux travaux du Concile, nous avons pensé quil était inutile de rédiger cette année une Lettre commune, et que nous pouvions nous borner à écrire le compte-rendu des travaux accomplis dans notre chère Société, durant lannée qui vient de sécouler.
Add this
    Congrégation des Missions Etrangères.

    Paris, le 28 Juin 1869.

    Nosseigneurs et Messieurs,

    Le plus grand nombre des vénérés Supérieurs de nos Missions devant répondre prochainement à lappel du Souverain Pontife, et quitter leurs Vicariats pour aller à Rome prendre part aux travaux du Concile, nous avons pensé quil était inutile de rédiger cette année une Lettre commune, et que nous pouvions nous borner à écrire le compte-rendu des travaux accomplis dans notre chère Société, durant lannée qui vient de sécouler.
    La récente fondation du Bulletin « Les Missions Catholiques », qui se trouve déjà répandu dans la plupart de nos Missions, rend notre tâche facile et nous dispense dentrer dans de longs détails. Nous réunirons donc, dans un tableau densemble assez restreint, les faits généraux et les chiffres de statistique qui, rapprochés de ceux des années précédentes, vous permettront, Nosseigneurs et Messieurs, dapprécier le bien accompli et les résultats obtenus, pendant lannée 1868, dans chacune de nos Missions.

    Missions des Indes

    Nos trois Missions des Indes ont poursuivi, cette année, leurs travaux incessants dans le calme et la tranquillité que leur assure la protection des gouvernements Européens. Les obstacles quelles rencontrent ne sont pas, comme pour nos Missions de Chine, de Cochinchine et du Japon, dans le mauvais vouloir des gouvernements, ni dans lhostilité de païens fanatiques. Ils sont plutôt dans lapathie et les préjugés dune population sollicitée sans cesse par les mille sectes du Protestantisme qui offre son or, ses places et ses faveurs, pour gagner quelques prosélytes. Là nos Confrères, malgré leur pauvreté, luttent courageusement, et, nous pouvons le dire ainsi, victorieusement contre ces redoutables obstacles. Peu à peu, leurs églises sélèvent, moins riches il est vrai, que celles des Protestants, mais aussi plus fréquentés ; leurs écoles, moins subventionnées que celles de nos frères séparés, nen sont pas moins nombreuses et bien tenues. Enfin ces établissements de charité où la misère et la maladie trouvent le soulagement et les remèdes qui leur conviennent, achèvent de concilier, peu à peu, à notre sainte Religion, lamour de ces populations, et lestime de ceux qui nont ni la volonté, ni le courage de lembrasser.

    Pondichéry.

    La Missions de Pondichéry, veuve, durant près de 18 mois, de son premier pasteur, a retrouvé dans Mgr Laouënan un digne successeur de Mgr Godelle. Le nouveau Vicaire Apostolique, dans le rapport quil adressait dernièrement à MM. les Membres des deux Conseils de la Propagation de la Foi, donne, en quelques lignes, une idée des besoins de son Vicariat, puis il ajoute : « Voici quà la suite de trois années mauvaises, une nouvelle année de grande cherté, et en quelques lieux, de vraie disette, se prépare. Les pluies dhiver ont manqué en beaucoup de provinces, il y a des localités dans lesquelles il a été impossible de faire les semailles, à cause de lextrême aridité du sol. Dans quelques provinces du Nord de linde, la famine exerce des ravages affreux. Ailleurs, des ouragans et des inondations ont détruit les moissons en très-grande partie. Nos dépenses vont donc encore saccroître, lorsquil serait urgent de les réduire pour rétablir léquilibre dans notre situation financière. »
    Cette Mission, dailleurs, est digne dun grand intérêt, soit par le nombre de ses Chrétiens, soit par le nombre de ses Missionnaires, soit par ses institutions et ses établissements de tous genres, comme le montre le tableau suivant :
    Le Personnel de la Mission compte 1 Evêque, 51 Missionnaires Européens et 19 Prêtres indigènes,
    1 Grand Séminaire avec 9 Ordinands, sous la direction de 2 Missionnaires.
    1 petit Séminaire à Pondichéry ayant 42 élèves ecclésiastiques, 21 pensionnaires, 295 externes ; en tout 358 élèves ;
    1 Collège colonial à Pondichéry : 108 élèves,
    1 Collège Séminaire à Karikal : 95 élèves ;
    1 Collège anglais à Gondelour : 137 élèves ;
    39 Ecoles primaires (anglaises et tamoules), comptant environ 900 élèves ;
    15 Ecoles de filles (européennes et indigènes, françaises, anglaises, tamoules), nayant pas moins de 1000 élèves. Ces écoles sont dirigées, à lexception de trois, par des religieuses, soit européennes, soit indigènes.
    4 Orphelinats de filles comptant environ 190 orphelines.
    Le nombre des chrétiens dans le Vicariat est denviron 112,000 ; celui des confessions sest élevé à 97,372 ; celui des communions à 94,651 ; les baptêmes denfants de chrétiens à 4,449 ; les baptêmes de païens adultes à 435 ; ceux des enfants baptisés avec leurs parents à 177, les mariages à 1091, les viatiques à 287, les extrêmes-onctions à 1002, les baptêmes denfants in articulo mortis à 1851 ; enfin 291 Messes ont été célébrées pour la Propagation de la Foi.
    Ces chiffres sont éloquents et comme le disait fort bien, en les publiant, le rédacteur du Bulletin° « On y trouve autre chose quune froide nomenclature : ici les chiffres sont lexpression vivante des uvres que les aumônes et les prières des associés de la Propagation de la Foi permettent aux Missionnaires de réaliser. »

    Mayssour.

    Mgr Charbonnaux, en sexcusant de la brièveté du compte-rendu quil nous envoie cette année, brièveté quexpliquent suffisamment du reste les fatigues de ses voyages et ses absences multipliées pour donner la consécration épiscopale à plusieurs Evêques Vicaires Apostoliques récemment nommés, nous annonce de consolants résultats, et nous présage, pour lavenir de plus belles espérances encore : « Le nombre des établissements déjà existants dans mon Vicariat, nous écrit-il, ceux que nous projetons dans quelques nouvelles stations, le nombre surtout des nouveaux baptisés, nous donne lespoir quenfin nous commençons à recueillir les fruits des semences que nous avons jetées péniblement et soignées avec persévérance, depuis 21 ans que le Vicariat Apostolique du Mayssour est établi. Le nombre des communions de dévotion que jai pu constater dans les stations où des Missionnaires résident habituellement, prouve que la piété suit une marche progressive et bien consolante. »
    Monseigneur donne ensuite la statistique de sa Mission qui montre suffisamment combien ces espérances sont fondées.
    La population catholique du Vicariat compte environ 25,200 âmes. Dans lannée qui vient de sécouler, 378 adultes ont été baptisés, et 23 protestants sont rentrés dans le sein de lEglise catholique. Le clergé du Vicariat se compose de 1 Evêque, 28 Missionnaires Européens et 5 Prêtres indigènes.
    La population catholique du Vicariat compte environ 25,200 âmes. Dans lannée qui vient de sécouler, 378 adultes ont été baptisés, et 23 protestants sont rentrés dans le sein de lEglise catholique. Le clergé du Vicariat se compose de 1 Evêque, 28 Missionnaires Européens et 5 Prêtres indigènes.
    Quant aux nouveaux établissements qui datent de cette année, Mgr Charbonnaux nous signale 2 Chapelles et 4 Presbytères nouvellement construits. Les établissements déjà existants sont les suivants :
    1 Séminaire indigène, 38 élèves ;
    6 Ecoles anglaises de garçons ;
    2 Ecoles anglaises de filles ;
    5 Ecoles Canara ;
    11 Ecoles tamoules de garçons ;
    3 Ecoles tamoules de filles ;
    3 Catéchuménats ;
    2 Orphelinats de garçons ;
    3 Orphelinats de filles ;
    1 Hôpital ;
    1 Imprimerie anglaise-canara-tamoule ;
    2 Couvents de Religieuses du Bon Pasteur ;
    2 Couvents de Religieuses indigènes (Srs de Ste Anne) ;
    1 Couvent de N.-D. de la Pitié ;
    1 Couvent des Frères dits de St Joseph ;
    2 Refuges pour les repenties.

    Coïmbatour.

    Lexposé que nous fait Mgr Dépommier de létat de son Vicariat, exposé très-consolant sous le rapport du nombre des conversions, nous attriste, quand il nous faut reconnaître avec Sa Grandeur tout le bien qui reste à faire et quElle se trouve dans limpuissance daccomplir de suite, faute de ressources suffisantes.
    Après avoir annoncé, dans son rapport annuel, un nombre de 444 conversions dadultes parmi lesquelles 413 de païens et 31 de protestants, Monseigneur ajoute : « Il nous faudrait un petit hôpital pour recueillir les malheureux qui nous arrivent souvent malades et exténués de misère. Cette année, il en est mort une vingtaine qui étaient sans feu ni lieu. Huit ou dix dentre eux sont morts sur notre terrain, consumés par la fièvre, la dyssenterie et autres maladies de ce genre. Nous ne les recherchons pas, car nous navons aucun abri à leur donner, ni les moyens de les faire soigner. Ils se donnent à nous en venant tomber de défaillance et dinanition auprès de nous. Comment pourrions-nous repousser ces infortunés que la divine Providence nous envoie pour leur ouvrir les portes du ciel ? Une chose aussi qui me paraît indispensable, non seulement pour la conversion, mais encore pour la persévérance dans la foi dun certain nombre de nos néophytes, cest lacquisition dun terrain agricole où nous puissions donner asile aux familles vagabondes qui nous arrivent. Nous les instruisions aussi bien que possible, durant deux, trois, et quelquefois quatre mois, puis nous les baptisons, et nous nous réjouissons grandement davoir contribué à augmenter le nombre des vrais adorateurs. Mais ces nouveaux baptisés, étant fort souvent obligés, pour vivre, de séloigner de nous, courent les plus grands dangers de perdre la foi, sans que nous puissions les aider et les secourir. Il nous faudrait des catéchistes ; chaque prêtre devrait avoir le sien, et les catéchistes nous manquent. »
    Malgré cette absence de moyens si utiles pour propager la Foi, et qui, sils existaient au Coïmbatour, seconderaient merveilleusement le zèle des Missionnaires, les résultats de lAdministration offrent un grand intérêt et ne sont point au-dessous de ceux que nous avons signalés pour les deux Missions précédentes.
    Baptêmes denfants de chrétiens804
    Baptêmes denfants païens (in extremis)660
    Baptêmes dadultes païens413
    Conversions de protestants31
    Mariages235
    Viatiques140
    Extrêmes-Onctions271
    Confessions17,135
    Communions16,275
    61 Messes ont été célébrées en lannée 1868, dans le Vicariat Apostolique de Coïmbatour, pour les Associés de la Propagation de la Foi.

    Birmanie.

    La Missions de Birmanie jouit, en ce moment, de la plus complète liberté ; Mgr Bigandet nous apprend même que les deux gouvernements qui se partagent ladministration de la Birmanie sont en général assez bien disposés pour les Missionnaires. Sur quelques points du territoire, il est vrai, des exactions fâcheuses ont amené dans le peuple une assez grande détresse et forcé les habitants de quelques villages à fuir pour échapper aux impôts et trouver ailleurs les moyens de soutenir leur misérable vie. Mais, ces faits sont heureusement isolés, et nous espérons avec Mgr Bigandet quils ne causeront pas dans se Mission tout le mal quon aurait pu craindre. Voici, du reste, comment Mgr Bigandet, dans son rapport annuel, résume létat des uvres dans son Vicariat : « Deux choses mont frappé dans la visite que jai faite des districts de la Missions : la première, cest létat prospère des écoles fondées, soit pour les filles, soit pour les garçons, et qui toutes sont bien tenues et fréquentées avec empressement. La seconde chose qui ma frappé, cest le progrès quont fait les enfants dans linstruction religieuse et dans cette amélioration morale quil est si difficile dobtenir de ces races à demi sauvages, et dont on ne triomphe quavec beaucoup de patience et de dévouement. »
    Un fait tout particulier, et que Mgr Bigandet regarde comme assez extraordinaire, lui a révélé la sympathie naturelle des peuples de ce pays à lendroit de la vraie religion. Sur plusieurs points où elle nétait nullement connue, des païens ont manifesté deux-mêmes le désir de sinstruire de ses vérités et de lembrasser. Ils ont ajouté même que leurs parents et leurs amis étaient dans les mêmes dispositions et quils demandaient un prêtre. Sans fonder de trop vives espérances sur ce fait, il nen est pas moins consolant de constater ces bonnes dispositions.
    Les Ecoles qui sont sous la direction des Frères des Ecoles Chrétiennes et des Surs de St Joseph et du Bon Pasteur, donnent dexcellents résultats. Les personnages les plus marquants des villes de Rangoon et de Mandalay les ont constatés par eux-mêmes dans les examens quils ont fait passer aux élèves de ces écoles.
    Enfin luvre de la formation dun clergé indigène commence à obtenir quelques succès. Deux diacres qui ont fait leurs études au Collège de Pinang, viennent dêtre ordonnés prêtres. Ce commencement paraît de peu dimportance : mais il faut considérer que ce sont là les prémices du clergé indigène, en ce pays, et que, en ce moment, outre les deux prêtres nouvellement ordonnés, la Birmanie compte 1 Diacre, 1 Sous-Diacre, 3 Clercs et 12 Elèves étudiants au Collège de Pulo-Pïnang.
    Létat de la Mission pour lannée 1868 nous donne, sur une population de quatre millions dâmes environ, 8,300 catholiques. Les baptêmes dadultes ont été cette année au nombre de 216. Ceux denfants dinfidèles, in articulo mortis, au nombre de 1275. La Mission compte 36 églises ou chapelles, et son personnel se compose de 1 Evêque, 12 Missionnaires français, 3 Missionnaires italiens oblats, 1 Missionnaire italien séculier, 2 Prêtres indigènes, 1 Diacre, 1 Sous-Diacre et 3 Clercs indigènes.

    Malaisie.

    La santé de Mgr Boucho qui a donné à diverses reprises durant lannée dernière des craintes sérieuses, et plusieurs attaques de paralysie qui ont frappé son Provicaire, Mr Beurel, et lont obligé à revenir en France, sont sans doute les causes pour lesquelles nous navons que fort peu de détails sur les travaux des Missionnaires dans ce Vicariat. Nous espérons que bientôt, comme nous lavons indiqué dans notre compte-rendu de lannée passée, nos confrères de Malaisie entreprendront lévangélisation des tribus nomades de lintérieur de la presquîle Malaise.
    La statistique du Vicariat apostolique de la Malaisie donne cette année 310 adultes baptisés, 83 baptêmes denfants dinfidèles et 5 conversions dhérétiques.

    Siam.

    Nous avons donné lannée dernière, sur cette Mission, quelques détails qui tout en mentionnant dheureux résultats dans le présent, en présageaient de plus consolants encore pour lavenir. Nous sommes heureux de constater que les espérances de Mgr Dupond se sont réalisées. Un chiffre de 806 baptêmes de païens adultes est une preuve irrécusable et du zèle des Missionnaires et des bénédictions quil a plu à Dieu de répandre sur leurs travaux. Il est vrai de dire que ce résultat eût été plus heureux encore si le nouveau ministre du roi de Siam navait manifesté contre la religion une hostilité inconnue jusque là. Mgr Dupond espère quil ne persévérera pas dans ce mauvais vouloir, et que, parmi les Siamois aujourdhui craintifs et retenus par les menaces de leur ministre, lélan vers la Foi se continuera. Dieu veuille accorder cette grâce à la Mission de Siam, et bénir ses succès en les multipliant.
    Au point de vue du temporel, laugmentation du nombre des Chrétiens exige de nouvelles constructions déglises, soit pour remplacer celles qui sont trop étroites ou peu solides, soit pour en doter les chrétientés nouvelles. Cest là une source de dépenses assez considérables. Pourtant, durant lannée qui vient de sécouler, la Mission a pu entreprendre la construction de 5 églises qui ne sont point encore achevées ; 4 autres églises déjà anciennes doivent être prochainement agrandies ou rebâties, et jusquici la Mission na pu que réunir une partie des matériaux nécessaires sans quelle eût encore les ressources suffisantes pour entreprendre les travaux dune manière active.
    La statistique de la Mission donne : 806 baptêmes de païens adultes, et 350 confirmations environ.

    Missions de Cochinchine.

    Les Vicariats Apostoliques de la Cochinchine et du Tong-king ont traversé, durent lannée dernière, des jours de grandes épreuves, et qui leur ont fait craindre un instant le retour des grandes persécutions. La calomnie et les placards incendiaires, joints à largent secrètement donné par des ennemis influents, ont produit des soulèvements partiels, des attaques et des incendies locaux accompagnés des plus sinistres présages. Seule, la Cochinchine occidentale a joui dune assez grande paix, sous la protection armée de la France ; et les habitants indigènes de cette province, soustraits par linfluence française aux craintes et aux préjugés qui leur venaient de leurs anciens maîtres, ont commencé à comprendre la vérité de notre Sainte-Religion, et, sur plusieurs points, se sont fait instruire par villages entiers, et ont demandé le baptême. Chacune des Missions de la Cochinchine réclame ici sa place dans notre rapport.

    Cochinchine occidentale.

    Le compte-rendu de cette Mission pour lannée 1868 accuse 3,770 baptêmes de païens adultes. Ici encore, le succès a répondu aux espérances dont nous vous faisions part, Nosseigneurs et Messieurs, dans notre rapport de lan passé.
    La croix du Sauveur a été plantée dans une foule de villages où, jusqualors, navait paru aucun signe du Christianisme. La province de Vinh-long a particulièrement fourni une abondante récolte : celle de Trang-Bang, qui promettait bien davantage, a été moins heureuse, tout en donnant des fruits pourtant : et cétait déjà un immense avantage que dy prendre pied.
    Ces résultats méritaient dêtre encouragés et soutenus. Aussi, avons-nous envoyé en Cochinchine Occidentale trois nouveaux Missionnaires en Février dernier et six autres les suivront au mois de Juillet prochain.
    Nous ne pouvons donner ici dans tous ses détails le rapport si complet et si intéressant que nous a envoyé Mgr Miche. Quil nous suffise de mentionner les uvres principales de cette Mission :
    Le Collège de Saïgon donne les plus belles espérances. Il comptait cette année 86 élèves. Cest là lespoir de la Mission pour la formation et le recrutement du clergé indigène devenu si nécessaire en face du nombre toujours croissant des conversions. Déjà au mois de Mars, les plus avancés des élèves du Collège ont dû commencer létude de la Théologie.
    Le projet de fonder un ordre de Catéchistes qui seraient astreints à une règle qui auraient une maison de communauté où ils feraient leur noviciat, et qui se dévoueraient à linstruction des catéchumènes et à celle des enfants dans les écoles, est exposé tout au long dans le même rapport. Le seul obstacle est linsuffisance des ressources. Puisse cet obstacle être bientôt levé !
    Le tableau suivant expose en quelques lignes la statistique de la Mission :
    3,770 adultes baptisés ;
    1,499 enfants de chrétiens baptisés ;
    2,362 enfants dinfidèles baptisés ;
    Supplément de cérémonies du baptême à
    371 enfants ;
    1,315 confirmations ;
    72,000 communions ;
    380 Viatiques ;
    69,000 confessions ;
    530 extrêmes-onctions ;
    615 mariages.
    La Mission de Basse Cochinchine compte en ce moment 1 Evêque, 27 Missionnaires, 13 Prêtres indigènes, 25 Catéchistes et environ 36,700 chrétiens répandus en 6 provinces, et 160 chrétientés, dont une centaine environ ont des églises ou chapelles provisoires.

    Camboge.

    Le rapport annuel de cette Mission ne nous est point encore parvenu. Une transformation sétant opérée cette année dans les limites de cette Mission, par ladjonction de trois provinces de la Basse Cochinchine que la Sée Congrégation a jugé utile dannexer au Camboge, nous pensons que nos Confrères nauront pu encore réunir des données suffisants pour en composer leur compte-rendu.

    Cochinchine orientale.

    Cette Mission, lune des plus éprouvées de toutes celles de Cochinchine, par les vexations que nous avons signalées, a perdu successivement plusieurs de ses bons ouvriers, ce qui a été pour elle une cause de nouvelle et bien vive douleur. Nous envoyons, pour remplacer ceux qui sont tombés à leur poste, deux jeunes Missionnaires qui feront oublier à la Mission ses pertes antérieures et soulageront bientôt leurs confrères dont la tâche était devenue bien lourde depuis que la mort et les maladies déciment si cruellement leur nombre.
    A la date du 12 Mars 1869, Mgr Charbonnier nous donne quelques détails plus rassurants sur létat de son Vicariat : « Les païens sont moins effrayés : deux villages, près de ma résidence, ont récemment demandé à se faire chrétiens. Déjà nous avons baptisé la semaine dernière 20 adultes, et 12 autres étudient la doctrine. »
    La statistique de la Mission donne les résultats suivants :
    Baptêmes dadultes321
    Baptêmes denfants de chrétiens 1,142
    Confirmations568
    Confessions27,903
    Communions25,221
    Extrêmes-Onctions454
    Viatiques180
    Mariages428
    Baptêmes denfants de païens6,064
    Nombre total des Chrétiens26,440
    1 Collège28 élèves
    Prêtres indigènes22
    20 Orphelinats comptant 403 orphelines achetées durant lannée.

    Cochinchine septentrionale.

    Mgr Sohier nous annonce que le surcroît doccupations qui laccablent ne lui permet pas dentreprendre une relation détaillée de tout ce qui sest passé dans sa Mission depuis lannée dernière. Le fait le plus important est la fameuse conspiration que les Lettrés avaient formée de massacrer Evêques et Missionnaires, comme lont mentionné le Bulletin « Les Missions catholiques » et les Annales de la Propagation de la Foi.
    Mgr Sohier termine son compte-rendu par ces lignes que nous sommes heureux, Nosseigneurs et Messieurs, de mettre sous vos yeux, parce quelles répondent à un désir que nous avons souvent exprimé au nom de MM. les Membres de la Propagation de la Foi : « Conformément à vos recommandations, jai adressé, il y a quelques mois une circulaire à tous les Prêtres de mon Vicariat, pour ordonner détablir luvre de la Propagation de la Foi. Jai déjà reçu 60f 90c que nos chrétiens ont donné de labondance de leur pauvreté. »
    Malgré les troubles dont nous avons parlé, le catalogue de ladministration de la Cochinchine septentrionale pour 1868 surpasse celui de toutes les années précédentes :
    Nombre de Chrétiens23,270
    Confessions55,175
    Communions53,228
    Catéchumènes71
    Baptêmes dadultes102
    Baptêmes denfants de chrétiens978
    Confirmations202
    Mariages418
    Extrêmes-Onctions273
    Viatiques194
    767 Enfants dinfidèles baptisés, dont 249 survivent et sont presque tous dans les Orphelinats de la Mission.
    Le personnel se compose de 1 Evêque, 6 Missionnaires, 33 Prêtres indigènes, 19 Clercs, dont 3 Diacres, 2 Sous-Diacres, 13 Minorés et 1 Tonsuré, 24 élèves étudient au Collège de Pinang ; 53 étudient au Collège de la Mission. Enfin 350 religieuses annamites, réparties en 7 couvents, soccupent des écoles et de linstruction des enfants.

    Tonquin méridional.

    Les lettres qui nous sont venues du Tonquin méridional depuis plusieurs mois ne sont que lexposé lamentable des désastres causés par des incendiaires nombreux aux gages dennemis puissants et acharnés. Cet état de choses paralyse nécessairement laction des Missionnaires qui ne peuvent quattendre patiemment la fin de lorage, pour réparer les ruines et regagner le terrain perdu.
    Le peu de détails qui nous est transmis sur les uvres et létat intérieur du Vicariat ne nous permet pas den parler longuement. Nous devons nous borner au tableau suivant :
    Baptêmes denfants de chrétiens2,514
    Baptêmes denfants de païens3,752
    Baptêmes dadultes205
    Confessions52,961
    Communions45,561
    Viatiques448
    Extrêmes-Onctions924
    Mariages767
    Confirmations3,995
    Le Collège de la Mission compte 65 élèves et le personnel se compose de 1 Evêque, 8 Missionnaires et Prêtres indigènes.

    Tonquin occidental.

    Deux pertes bien regrettables viennent de frapper cette Mission dans la personne de Mgr Theurel, son Vicaire Apostolique, et dans celle de Mr Saiget, lun des ses Provicaires, au moment où la Mission avait le plus grand besoin de leur expérience et de leur zèle. Mais les desseins de Dieu ne sont pas ceux des hommes, et la divine Providence, sans doute, veut par là manifester son action dune manière plus sensible en se jouant des calculs humains.
    Le rapport que Mgr Puginier nous adresse sur létat du Vicariat dans le courant de lannée dernière, constate un accroissement notable des dépenses qua motivées la nécessité détablir un second Séminaire et les uvres qui sy rattachent, en prévision dune prochaine division du Tonquin occidental en deux Vicariats. Ce projet, que la mort si inattendue de Mgr Theurel retardera nécessairement un peu, devait avoir prochainement son accomplissement, et il était urgent dinstaller dès à présent la nouvelle Mission, de manière que son administration pût fonctionner à laise dès les premiers jours de la division.
    Nous ne dirons rien des faits particuliers qui se sont accomplis au Tonquin en 1868, Mgr Theurel, avant sa mort, ayant fait lui-même le récit très-circonstancié de ses visites pastorales, et ce récit ayant été publié dans les Annales. Nous nous contenterons de mentionner le tableau statistique que nous envoie Mgr Puginier :
    Enfants dinfidèles baptisés (in extremis)46,642
    Enfants de fidèles baptisés1,642
    Supplément des cérémonies du baptême5,818
    Adultes baptisés783
    Confirmations3,180
    Confessions denfants4,963
    Confessions dadultes154,323
    Communions137,905
    Premières Communions4,401
    Viatiques1,811
    Extrêmes-Onctions2,634
    Mariages bénits1,267
    Le personnel de la Mission compte 1 Vicaire apostolique, 14 Missionnaires, 80 Prêtres indigènes, 30 élèves de théologie, 235 Catéchistes, 250 élèves des collèges latins et 450 Religieuses. Le Clergé indigène a donc été augmenté, durant lannée 1868, de 10 nouveaux Prêtres ordonnés depuis le dernier compte-rendu. Le nombre des chrétiens du Vicariat est denviron 115,000 divisés en 40 paroisses.

    Quang-tong et Quang-si.

    « Lannée qui vient de sécouler, nous écrit Mgr Guillemin, a été mêlée de succès et dinfortunes, de peines et de consolations ; mais, du moins, le bien lemporte sur le mal : nous avançons toujours de quelques pas, et la lumière se fait jour à travers les ténèbres dont ces régions sont encore couvertes. Nous avons eu, dans le courant de lannée dernière, 621 baptêmes dadultes et 4,883 baptêmes denfants in articulo mortis. Deux nouveaux points se sont ouverts à la prédication de lEvangile : Len-tchan, à lextrémité occidentale de la province, Lin-tchaou, où jai envoyé un Catéchiste qui ma rapporté la bonne nouvelle que quantité de païens ont commencé à sinstruire des vérités de la Religion. Nous avons là deux nouveaux districts qui donnent les plus belles espérances pour lavenir. Malheureusement, je nai pas de Missionnaires à y envoyer, au moins dune manière un peu stable, et les espérances que nous avons maintenant sen iront en fumée, si je nai personne à mettre en ces deux endroits, du moins dans les commencements. »
    Mgr Guillemin nous annonce que la Chapelle de St François-Xavier, à Sancian est enfin terminée, ainsi que les constructions de lintérieur du village où se trouvent un lieu de réunion pour les chrétiens, une seconde chapelle, une école pour les enfants et une résidence pour le Missionnaire. La bénédiction de ces nouveaux édifices a eu lieu le 25 Avril dernier, au milieu dun grand concours de peuple qui sy est rendu de Canton, de Hong-kong et de Macao.
    Neuf élèves cantonnais du Collège de Pinang viennent de rentrer dans leur Mission, apportant tous de la piété, un bon esprit et des connaissances en philosophie et en théologie, suffisants pour leur permettre de recevoir bientôt les ordres.
    Il est inutile que nous entrions ici dans lexposé des épreuves qua eues à subir la pauvre Mission de Canton. Le bien ne sy fait pas sans une recrudescence de vexations, et pour quiconque connaît les menées de lesprit du mal, rien en cela ne paraît surprenant. Les Annales et le Bulletin hebdomadaire de la Propagation de la Foi ont raconté et la captivité de Mr Verchère et lattaque dont Mr Dejean a failli être victime, et, plus récemment, lodieuse agression de Louei-tchéou, commise au vu et su des mandarins civils et militaires, et dou MM. Jolly et Delavay ne sont sortis quavec plusieurs blessures, tandis que leurs pauvres chrétiens y laissaient des victimes et y éprouvant des pertes matérielles considérables. Toutes ces épreuves laissent hélas ! après elles bien des ruines à réparer !
    Le Quang-si, bien quil ne soit point séparé de droit du Quang-tong, a, de fait, depuis cette année, et à la demande de Mgr Guillemin, son existence distincte. Mr Mihières, choisi par Sa Grandeur, avec lagrément de Mgr Faurie, a été désigné pour en être le Supérieur, et dernièrement nous recevions de ce cher confrère une lettre dans laquelle il nous annonçait quil se rendait à Péking, pour se munir, avant dentrer au Quang-si, des passe-ports et pièces officielles nécessaires pour protéger létablissement de la Mission nouvelle. Dautre part Mr Bazin nous écrivait de Si-Ein-hien, théâtre du martyre du Vénérable Chapdelaine, et nous apprenait que lissue de son voyage avait été des plus heureuses, et que tout promettait pour lavenir de consolants résultats dévangélisation et de conversions.
    Des lettres récentes nos signalent quelques épreuves survenues au milieu de ces heureux commencements : mais, nous espérons que les efforts de lennemi de tout bien ne parviendront pas à étouffer les premiers germes de cette entreprise, et que les souffrances et le martyre de son premier Apôtre lui obtiendront un prochain succès.

    Kouy-tchéou.

    La paix semble se faire dans toute létendue de la province du Kouy-tchéou, si violemment agitée depuis de longues années ; et, quoique les affaires civiles sy rétablissent bien lentement, elles saméliorent cependant dune manière appréciable : « Pour nous, écrit Mgr Faurie, le meilleur thermomètre pour savoir si la paix revient, cest le progrès de la Foi. Pour vous en donner une idée, je mets sous vos yeux le tableau comparatif des baptêmes dadultes depuis quelques années :
    Année 1864, Baptêmes dadultes147
    Année 1865, Baptêmes dadultes300
    Année 1866, Baptêmes dadultes408
    Année 1867, Baptêmes dadultes681
    Année 1868, Baptêmes dadultes902
    « Il y a en outre plus de 8,000 adorateurs qui nattendent que des Missionnaires et des Catéchistes pour sinstruire et se préparer au baptême. »
    Cette progression de baptêmes dadultes qui saccomplit si régulièrement et si considérablement, présage dimmenses résultats pour le jour où la paix, une fois consolidée, les populations ne seront plus retenues par la perspective des invasions de rebelles, ou par la crainte que leur inspirent encore, et à juste titre, les ennemis implacables du nom chrétien.
    Voici le compte-rendu de ladministration du Kouy-tchéou, du 1er Août 1867 au 1er Août 1868.
    Confessions6,046
    Communions4,818
    Catéchumènes9,455
    Baptêmes dadultes902
    Ecoles de garçons..13
    Ecoles de filles21
    Baptêmes denfants dinfidèles9,322
    Le personnel de la Mission se compose de 1 Evêque et 16 Missionnaires.

    Yun-nan.

    Des circonstances favorables ont permis cette année à plusieurs Missionnaires qui occupent les postes les plus éloignés dans la Mission du Yun-nan, de se réunir auprès de Mgr Ponsot, et cest là ce qui nous procure la satisfaction de lire, dans le compte-rendu de cette Mission, le chiffre total des chrétiens du Vicariat. « Il résulte de ce recensement, écrit Mgr Ponsot, que, dans le Sud-Est, nous comptons au moins 1,000 chrétiens ; dans tout le Sy-tao et ses dépendances, 2,300 ; dans le Nord-Est, 5,000 ; ce qui fait en tout environ 8,300 catholiques. Sans nos trop longues calamités, leur nombre serait bien plus considérable. Nous avons eu 230 baptêmes dadultes, et environ 10,000 baptêmes denfants de païens in extremis, 4,400 confessions annuelles, et environ 3,000 communions pascales. Sil nous était possible de réunir tous nos chrétiens dispersé ça et là dans toute la province, nous aurions, pour ladministration, des chiffres plus considérables. »
    Ce résultat, constaté par Mgr Ponsot, au milieu de tant de calamités, laisse assez entrevoir quelle extension prendrait la foi si une liberté pleine et entière était accordée à ces pays malheureux.

    Thibet.

    La position, jusquici fort précaire de Mgr Chauveau et de ses Missionnaires, retenus sur les frontières du Thibet quils ne pouvaient franchir, a été heureusement modifiée cette année, par un décret de la Sée Congrégation qui concède définitivement à la Mission du Thibet un territoire qui relevait précédemment des Missions du Su-tchuen ou du Yun-nan, et sur lequel Mgr Chauveau et ses Missionnaires ne sétaient établis que provisoirement. Cette combinaison, en donnant plus de vie et dactivité à cette Mission si éprouvée, lui facilitera les moyens daccès et les préparatifs nécessaires pour reconquérir le terrain perdu en ces dernières années. Les commencements du Thibet sont aujourdhui ce quétaient autrefois les pénibles commencements de plusieurs Missions devenues florissantes : nul doute quà son tour le Thibet ne recueille un jour comme elles les fruits des sueurs et des épreuves de ses Missionnaires daujourdhui.

    Su-tchuen oriental.

    Les graves événements qui viennent de se passer dans le district de Yéou-yang, au Vicariat apostolique du Su-tchuen oriental, ont fait craindre un instant que les espérances fondées de conversions nombreuses sur ce point de la Mission allaient être anéanties. Des nouvelles récentes nous font espérer que cet orage, si furieux, naura quune courte durée, et que, comme le dit Mgr Desflèches, le sang de Mr Rigaud, joint à celui de Mr Mabileau, obtiendront enfin pour ce malheureux pays dabondantes grâces et defficaces bénédictions.
    Nous ninsisterons pas, Nosseigneurs et Messieurs, sur ces faits qui font lobjet des relations du Bulletin, et que vous connaissez dans leurs détails.
    Mgr Desflèches annonce, dans son compte-rendu, quil a commencé le recensement de tous les chrétiens de son Vicariat, et que, lan prochain, il sera à même den donner le chiffre exact. Le nombre des adultes baptisés pendant la dernière administration a été de 1,350. « Ce nombre, tout important quil soit, nous écrit Mgr Desflèches, est loin dâtre en rapport avec le nombre des conversions, et cela par a raison que nous devons, en ces temps difficiles, éprouver longuement les nouveaux convertis avant de les admettre au baptême. » Dans le courant de lannée, Mgr Desflèches signalait, par des lettres particulières, les heureux résultats de son Séminaire, et nous apprenait quil avait conféré la prêtrise à plusieurs des élèves qui y avaient fait leurs études. Le personnel de la Mission se compose de 1 Evêque, 18 Missionnaires et 34 prêtres indigènes.

    Su-tchuen occidental.

    Aux fléaux que nous signalait lannée dernière, Mgr Pinchon, dans son rapport, dautres aussi terribles sont venus sajouter cette année, comme il est facile den juger par les lignes suivantes que nous extrayons du compte-rendu du Su-tchuen occidental pour lannée 1868. « Depuis 5 mois, écrit Mgr Pinchon (à la date du 20 Septembre dernier), le choléra fait daffreux ravages dans toutes les parties de ma Mission°nous avons perdu déjà plus de mille chrétiens et le fléau sévit toujours Dautre part les mandarins et les païens ne cessent de nous pourchasser et de nous créer mille embarras. Si nous restions oisifs, si nous ne prêchions pas la doctrine chrétienne, si personne ne se convertissait, on nous donnerait la paix Vous comprenez, Messieurs, quavec de telles dispositions, il nous est bien difficile de faire tout le bien que nous voudrions. Pourtant, malgré tout ce soulèvement de lenfer, nous obtenons encore quelque chose avec laide de Dieu. Ainsi nous avons eu cette année :
    34,130 confessions (y compris celles des enfants) ;
    16,677 communions ;
    430 personnes ont reçu le catéchuménat ;
    411 adultes ont reçu le baptême ;
    66,162 enfants ont été régénérés in extremis.
    La Mission compte :
    44 écoles de garçons ;
    58 écoles de filles ;
    Les 2 Séminaires ont ensemble 102 élèves ; 2 Orphelinats abritent plus de cent enfants.
    Le Personnel de la Mission se compose de 1 Evêque, 10 Missionnaires et 27 Prêtres indigènes.

    Su-tchuen méridional.

    Quatre Missionnaires ou Prêtres indigènes, chargés de districts importants, étant tombés malades en Mai, Juin, Juillet et Août derniers, Mgr Pichon annonce que son compte-rendu se trouvera, par ce motif, forcément incomplet. « Et du reste, ajoute Sa Grandeur, les épreuves durant lannée qui vient de sécouler, ne nous ont pas fait défaut. Les vexations locales, si elles nont pas atteint, au Su-tchuen méridional, le même degré dintensité quà Yéou-yang, nen ont pas moins entravé la marche progressive des conversions dont le nombre, sans les causes énumérées ci-dessus, aurait dû être beaucoup plus considérable. »
    Nous donnerons ici le tableau statistique de la Mission tel quil nous est transmis par Mgr Pichon :
    Le personnel compte 1 Evêque, 10 Missionnaires, 5 Prêtres indigènes et 92 baptiseurs.
    Les établissements sont les suivants : 2 Collèges renfermant 35 à 40 élèves, 28 écoles de garçons et 41 écoles de filles (environ mille enfants fréquentent ces écoles)
    18,588 confessions (y compris celles des enfants) ;
    10,364 communions ;
    193 nouveaux catéchumènes ;
    299 adultes baptisés ;
    491 confirmations ;
    462 baptêmes denfants de chrétiens ;
    88 mariages bénits ;
    284 extrêmes-onctions.

    Mandchourie.

    Mgr Verrolles nous donne de sa Mission les nouvelles suivantes : Sa Grandeur a reconnu la nécessité et lurgence de fonder une nouvelle station à Ing-tze, port ouvert aux Européens où jusquici toutes les tentatives avaient échoué à cause du mauvais vouloir des protestants. Cette fois, Monseigneur espère que laffaire réussira. Puis, Mgr Verrolles ajoute quil soccupe de mener à bonne fin lachèvement des trois églises de Pa-kia-tse, de Barbe-roi et de Niou-tchoang, et quil faudra, dans un avenir prochain, soccuper aussi de celles de Ing-tze et de Mouk-den.

    Corée.

    Les épreuves de la Mission de Corée nont point eu encore leur terme. Elle est toujours fermée à nos Confrères qui nous signalaient, il est vrai, il y a quelques mois, la possibilité, pour quelques uns dentre eux, de rentrer peut-être dans lintérieur cette année. Tandis que nos Confrères épient le moment favorable pour exécuter leurs projets, la Sée Congrégation de la Propagande vient de jeter les yeux sur Mr Ridel, lun des trois anciens Missionnaires de Corée, qui ont échappé au glaive des persécuteurs, et de le désigner comme Vicaire Apostolique de cette Mission, avec le titre dEvêque de Philippopolis in partibus. Cette bonne nouvelle nous semble être lheureux présage de jours meilleurs pour cette Mission si éprouvée. Puisse-t-elle donner bientôt à ses ouvriers quelques consolations après de si rudes travaux et une si longue attente !

    Japon.

    Le Japon de nos jours moins fermé que la Corée, a trouvé pourtant le moyen de persécuter comme autrefois les chrétiens et de faire revivre contre eux danciens édits depuis longtemps oubliés. Lintervention des ministres et des consuls Européens obtiendra-t-elle enfin la liberté en ce pays ? Nous le souhaitons sans oser encore croire trop aux promesses des autorités japonaises. Quoi quil en soit de létat intérieur du pays, nos Confrères occupent les ports de la côte. Ils travaillent, ils étudient la langue, ils se préparent à semer peut-être péniblement durant de longues années encore, ou à récolter avec joie, sil plaît à Dieu de faire jaunir la moisson qui les entoure.

    Collège général de Pulo-Pinang.

    « Après les épreuves qui avaient affligé en 1867 notre cher Collègue, nous écrivent MM. les Directeurs du Collège de Pulo-Pinang, nous espérions que lannée 1868 serait plus heureuse. La divine Providence a épargné cette fois nos élèves, mais elle nous a frappés dun coup bien cruel par la mort de Mr Martin que son âge, lexpérience quun long séjour lui avait donné, et la connaissance de plusieurs langues, rendaient un bien digne et très-précieux supérieur. »
    Nos Confrères, en se multipliant, et grâce aussi au renfort que nous leur avons envoyé, ont pu maintenir le collège sur un très-bon pied. Le nombre total des élèves a atteint 137 au mois de Septembre dernier, et nos Confrères ne doutent pas que, dans le courant de lannée 1869, il natteigne le chiffre de 140. Ces élèves se trouvent répartis de la manière suivante entre les différentes classes.
    Classe de théologie44
    Classe de philosophie15
    Classe de rhétorique14
    1e Classe de latin20
    2e Classe de latin13
    3e Classe de latin12
    4e Classe de latin15
    Les 4 cours supplémentaires de latinité comptent 16 élèves.
    Dans le courant de lannée, 33 élèves, ayant achevé leur cours de théologie, ont été renvoyés dans leurs Missions respectives, et 36 nouveaux élèves ont été reçus. Létat prospère du Collège nous fait concevoir lespérance quil continuera, dans la suite, à rendre à nos Missions les utiles services quil leur a rendus déjà dans le passé.

    Procures.

    Nous ne terminerons pas cet aperçu sommaire de nos uvres, sans donner un mot de souvenir à nos trois Procures de Hong-kong, de Singapore et de Shang-haï. Laccroissement du nombre des membres de la Société, laugmentation des départs, et le nombre plus considérable aussi des malades qui y vont trouver un asile convenable, et les soins qui leur sont nécessaires, rendent, nous sommes heureux de le constater une fois encore, leurs services de jour en jour plus utiles.

    Séminaire de Paris.

    Nous signalions lannée dernière le chiffre de 119 aspirants à la carrière apostolique, qui sy trouvèrent réunis en même temps, et nous vous disions, Nosseigneurs et Messieurs, que le nombre des demandes qui nous étaient adressées semblait présager une augmentation nouvelle. Cette année, le nombre de nos aspirants a atteint le chiffre de 128, parmi lesquels 29 se disposent à partir prochainement.
    La construction dun nouveau bâtiment adjacent à lancien, et dont nous annoncions, lannée dernière, les premiers travaux, est, en ce moment, à peu près achevée ; et malgré cette augmentation assez considérable du nombre des cellules, toutes, ou à peu près toutes, se trouveront occupées à la rentrée prochaine. Vous voudrez bien, nous vous en prions, Nosseigneurs et Messieurs, remercier avec nous la divine Providence de cette continuation visible de sa bienveillante et maternelle protection. Elle a su, lannée dernière, au moment où laccroissement du nombre de nos aspirants rendait trop étroits et insuffisants nos anciens bâtiments, nous procurer les ressources nécessaires pour faire face aux agrandissements devenus indispensables. Cette année encore nous devons lui rendre grâce dun nouveau secours aussi visible et aussi bien proportionné que le premier à lurgence de nos besoins : nous voulons parler de lacquisition dune maison à Rome. Le séjour ordinaire que notre Procureur y fait depuis que le grand nombre et lurgence des affaires de la Société lexigent, rendait cette acquisition fort utile, nous pourrions presque dire nécessaire. Aussi avons-nous accepté avec reconnaissance les offres qui nous ont été faites par une personne pieuse de contribuer de ses deniers à lacquisition dune maison à Rome. Larrivée prochaine et le séjour à Rome des vénérés Supérieurs de nos Missions, étaient une nouvelle preuve de son utilité et nous ne pouvons que reconnaître là encore, que la divine Providence a parfaitement dirigé en cette affaire nos intérêts et ceux de la Société tout entière.
    Nous vous prions, Nosseigneurs et Messieurs, de vous souvenir, dans vos prières et sacrifices, des personnes charitables qui contribuent si largement au bien de notre Société et à lextension de ses établissements.
    Nous terminerons ce compte-rendu en mettant sous vos yeux, suivant lusage, le tableau des nouveaux Missionnaires envoyés, depuis notre dernier rapport, dans les différentes Missions.

    Sont partis le 16 Février 1869

    Messieurs

    Moineaux, Jean Baptiste. de Nancy. pour le Kouy-tchéou.
    Hamon, Théodule-Joseph. Rennes. Cochinchine occidentale.
    Delpech, Jean-Joseph. Montauban. Cochinchine occidentale.
    Simon, Paul-Marcel. Autun. Cochinchine occidentale.
    Baërt, Henri. Bruges (Belgique). Birmanie.
    Lamiral, Charles-Denis. Langres. Collège de Pinang.
    Barbier, Pierre-Narcisse. Poitiers. Siam.
    Joiret, Henri-Jean. Bordeaux. Pondichéry.

    Partiront le 6 Juillet 1869 :

    Messieurs

    Durand, Eugène. Blois. Canton.
    Barois, Louis-Octave. Poitiers. Canton.
    Bonfils, André. Lyon. Tonquin occidental.
    Cadro, Pierre-Marie. St Brieux. Tonquin occidental.
    Zahm, Jean. Metz. Birmanie.
    Carrazé, Jean-Marie. Tarbes. Pondichéry.
    Thinselin, Louis-Jules. Nancy. Saïgon.
    Martin, Louis-Marie-Joseph-Emmanuel. Poitiers. Saïgon.
    Niaux, Louis-Célestin-Léonard. Séez. Saïgon.
    Leprince, Jules-Adolphe. Séez. Saïgon.
    Favreau, François-Honoré. Nantes. Saïgon.
    Moreau, Emile-François-Marie. Angers. Saïgon.
    Fourmond, Constant-Julien. Le Mans. Cochinchine orientale.
    Landier, Armand-Jules. Le Mans. Cochinchine orientale.
    Bisson, Victor-François. Séez. Mandcourie.

    Partiront le 3 Août 1869 :

    Messieurs

    Dunand, Marie-Julien. Tarantaise. Su-tchuen occidental.
    Bois, François. Chambéry. Su-tchuen occidental.
    Birbes, Jean. Carcassonne. Yun-nan.
    Artif, Jules-Joseph-Emile. Angers. Su-tchuen oriental.
    Lombard, Ferdinand-Félix. Gap. Su-tchuen oriental.
    Clerc, Julien-Nicolas. Langres. Su-tchuen méridional.
    Boucheré, Nicolas. Metz. Su-tchuen méridional.
    Dejean, Louis-Léonard-Marie. Bordeaux. Thibet.
    Roux, Vincent-Joseph. Nantes. Kouy-tchéou.
    Viret, Claude. Chambéry. Kouy-tchéou.
    Faneau, Camille-Henri. Le Mans. Kouy-tchéou.
    Rousseau, Pierre-Louis-Emile. Montauban. Siam.
    Saladin, Emile. Rodez. Siam.
    Roussereau, Jean-Eugène-Marie. Bordeaux. Malaisie.

    Nous avons lhonneur dêtre, avec un profond respect et un entier dévouement,
    Nosseigneurs et Messieurs,
    Vos très-humbles et très-obéissants serviteurs.
    None
    Aucune image