Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Varia : Le Repos en Dieu

VARIA Le Repos en Dieu La mémoire et le cur, avec lintelligence, Qui font quon se souvient, et quon aime, et quon pense ; Limagination, la sensibilité, Et, pour tout gouverner, la libre volonté : Voilà donc les trésors que dans sa créature, En la faisant, a mis le Dieu de la Nature. Puisque tout vient de Dieu, tout doit être pour lui : On ne trouve autrement et que peine et quennui. Pour jouir de la paix, il faut quen toute chose, Mon être tout entier en lui seul se repose.
Add this
    VARIA

    Le Repos en Dieu

    La mémoire et le cur, avec lintelligence,
    Qui font quon se souvient, et quon aime, et quon pense ;
    Limagination, la sensibilité,
    Et, pour tout gouverner, la libre volonté :
    Voilà donc les trésors que dans sa créature,
    En la faisant, a mis le Dieu de la Nature.
    Puisque tout vient de Dieu, tout doit être pour lui :
    On ne trouve autrement et que peine et quennui.

    Pour jouir de la paix, il faut quen toute chose,
    Mon être tout entier en lui seul se repose.
    Lui seul peut me donner la joie et le bonheur,
    Et de tout don parfait il est le seul Auteur.

    I. LA MÉMOIRE.

    Si de mes ans passés linterroge de lhistoire,
    Plus dun méfait, hélas ! Attriste ma mémoire ;
    Et, si je nespérai le pardon de mes torts,
    Je pourrai succomber sous le poids de mes torts,
    Mais dans le cur de Dieu, dans le cur de mon père,
    Je jette, en la pleurant, ma profonde misère ;
    Et ce Dieu bon promet aux pleurs du repentir
    Doublier du péché jusque au souvenir.

    II. LE CUR.

    Que rendrai-je à mon Dieu qui toujours me pardonne ?
    Quel présent en retour veut-il que je lui donne ?
    Il veut que tout mon cur soit à lui sans retour,
    Quil brûle à tout moment du feu de son amour.
    Je ne serai content que si vers lui jaspire,
    Et que si pour lui seul nuit et jour je respire.
    Mon cur créé pour lui ne retrouva jamais
    Que dans son seul amour la véritable paix.

    III. LINTELLIGENCE

    Je voudrais tout connaître , et mon intelligence
    Ne sait le tout de rien. Je réfléchi, je pense :
    Il est tant de secrets que je voudrais savoir !
    Je les crois, il est vrai ; mais croire nest pas voir.
    Où donc trouver la clé de ces profonds mystères ?
    Et qui men donnera des connaissances claires ?
    Mon désir de savoir ne sera satisfait,
    Que quand je verrai lEtre infiniment parfait.

    IV. LIMAGINATION.

    Bien souvent mon esprit, trompé par des images,
    Pour la réalité prend de vaines images ;
    Et tout ce qui séduit limagination
    Nest rien, le plus souvent, que pure illusion.
    Je voltige toujours de pensée en pensée,
    Et mon âme jamais ne reste reposée !
    Mon esprit tourmentée ne cherchera plus rien,
    Quand il possédera le véritable Bien.

    V. LA SENSIBILITÉ.

    La vie est un combat. Toujours sur cette terre,
    Toujours contre lesprit les sens seront en guerre.
    Toujours il faut lutter, malheureux que je suis !
    Et si je veux le bien, souvent je ne le puis.
    Qui me délivrera de cette longue peine,
    Qui rend toujours pour moi la victoire incertaine ?
    Mais courage ! Avec Dieu je veux demeurer fort,
    Et, sans être vaincu, lutter jusquà la mort.

    VI. LA VOLONTÉ.

    Je veux demeurer fort ! Mais grande est ma faiblesse :
    Je ne veux pas assez quand la lutte me presse.
    Souvent de lennemi le premier coup mabat,
    Ou je succombe ensuite au plus fort du combat.
    Contre ses passions être toujours en lutte !
    Aux traits de ses défauts être toujours en lutte !
    Quelle guerre ! O mon Dieu, dans le sentier du bien
    Soutenez-moi toujours : sans vous je ne puis rien.

    *
    * *

    Pour jouir de la paix, il faut quen toute chose,
    Mon être tout entier en Dieu seul se repose.
    Lui seul peut me donner la joie et le bonheur,
    Et de tout don parfait il est le seul Auteur.

    E. S.

    

    1924/440-443
    440-443
    Anonyme
    France
    1924
    Aucune image