Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Varia : Cantique à la bienheureuse Thérèse de lEnfant de Jésus

Varia Cantique à la bienheureuse thérèse de lEnfant de Jésus Gloire, honneur en ce jour, A la petite Reine, Dans la céleste Cour ! Ah ! je la vois sereine, Trôner près de Jésus, Au milieu des élus. 1 Salut, petite Fleur, ô Rose printanière, Ton seul rêve ici-bas était de teffeuiller ; Mais voici quà lautel inondé de lumière, Aujourdhui je te vois briller. 2 Toujours fidèle à Dieu, dès ta plus tendre enfance, Tu livras tout ton cur aux flammes de lAmour,
Add this
    Varia

    Cantique à la bienheureuse thérèse de lEnfant de Jésus

    Gloire, honneur en ce jour,
    A la petite Reine,
    Dans la céleste Cour !
    Ah ! je la vois sereine,
    Trôner près de Jésus,
    Au milieu des élus.

    1

    Salut, petite Fleur, ô Rose printanière,
    Ton seul rêve ici-bas était de teffeuiller ;
    Mais voici quà lautel inondé de lumière,
    Aujourdhui je te vois briller.

    2

    Toujours fidèle à Dieu, dès ta plus tendre enfance,
    Tu livras tout ton cur aux flammes de lAmour,
    De ce feu tu subis la douce violence
    Qui te consuma sans retour.

    3

    Lamour te rendit forte, ô petite Thérèse,
    Quand du Maître adoré tu pressentis lappel :
    A Rome lon te vit aux pieds de Léon treize
    Demander dentrer au Carmel,

    4

    Dans larche sainte enfin de la Grande Thérèse
    A quinze ans tu te fis prisonnière damour,
    Tu pus, plongée alors dans lheureuse fournaise,
    Dabandon vivre nuit et jour.

    5

    Tu souriais toujours au milieu de tes larmes
    Pour essuyer les pleurs de ton divin Amant ;
    Et ton sourire avait pour Jésus tant de charmes,
    Les charmes dun petit enfant !

    6

    Ame privilégiée et choisie entre mille,
    Tu nous as révélé le grand secret du Roi ;
    Pour devenir un saint, oui, rien nest plus facile :
    Se faire petit comme toi !

    7

    En Lui jetant les fleurs des petits sacrifices,
    Tu crus te dérober aux regards des humains ;
    Et, faisant de ces fleurs ses plus grandes délices,
    Dieu te place parmi ses saints.

    8

    Oui, Thérèse, ta vie est bien un doux cantique,
    Et ta petite voie, un chemin lumineux ;
    Ton vol si gracieux, ô colombe mystique,
    Nous attire tous vers les cieux.

    9
    O Bienheureuse Sur, répands sur notre terre,
    Comme tu las promis, tes bienfaits les plus doux,
    Jette encore de là-haut, du céleste parterre,
    Tes plus belles roses sur nous.

    10

    Apprends-nous à souffrir, à devenir victime,
    Offre-nous à lAmour miséricordieux ;
    Fais-nous réaliser cet idéal sublime
    Que tu fis briller à nos yeux !

    11

    Tu chéris, as-tu dit, cette plage infidèle ;
    Y voler, je le sais, était ton grand désir ;
    Tu le peux aujourdhui : vole, vole vers elle,
    Aide-nous à la convertir !

    12

    O toi, pleine de zèle, écoute ma prière :
    Viens guider tous mes pas sur les pas du Sauveur
    Et fais, ô chère Sur, de moi, ton petit frère,
    Un apôtre selon son Cur !


    1. Ce cantique a été composé par Joseph Thích, élève du Grand-Séminaire de Hué. Nos lecteurs admireront comme nous quun jeune Annamite arrive à penser et à écrire aussi bien en notre langue. (N. D. L. R.)



    1923/706-708
    706-708
    Anonyme
    France
    1923
    Aucune image