Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Tu es petrus

Tu es petrus
Add this

    Tu es petrus

    Un jour que je méditais sur les gloires et les épreuves de la papauté, je me trouvai en présence dun étrange et admirable spectacle. Etait-ce un jeu de mon imagination ? Etait-ce une vision que Dieu menvoyait pour relever mon courage ? Je nen sais rien ; mais je crus voir devant moi une mer immense, agitée par la tempête. Au milieu de ses flots tumultueux sélevait un rocher, dont la cime ardue portait jusquau ciel un édifice splendide plein de lumière et de chants de fête. Il était là, debout et tranquille, comme sil ny eût eu autour de lui que la solitude et le silence. Et pourtant, les vagues, furieuses et mugissantes, se brisaient sur ses flancs ; les monstres de labîme se précipitaient sur lui de tout leur poids, et retombaient étouffés dans les flots ; les vaisseaux de haut bord le frappaient de leur proue, et sengloutissaient à ses pieds ; les aigles et les vautours, leurs compagnons de rapine, cherchaient à lentamer de leurs becs et de leurs griffes, et leurs becs et leurs griffes étaient tout en sang ; des millions de parasites se collaient à ses côtés pour le ronger, et ils desséchaient sans pouvoir rien prendre. Jétais ému ; il semblait que cette pierre immobile vivait. Ques-tu donc ? lui dis-je, ques-tu, toi que rien nétonne, ni nébranle, ni ne divise ? Et, du sein du rocher, ces paroles éclatèrent tout à coup :

    Tu es Petrus et super hanc petram dificabo Ecclesiam meam, et port inferi non prvalebunt adversus eam !

    MONSABRÉ.
    1927/396-397
    396-397
    Anonyme
    France
    1927
    Aucune image