Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

S. E. Monseigneur Celse Costantini quitte Peiping

S. E. Monseigneur Celse Costantini quitte Peiping S. E. Mgr Costantini a quitté Peiping le 1er février par le train de 5 h. ¼ , il se rend à Shanghai et le 10 ct. sembarquera sur le Gange pour Venise. Le Délégué Apostolique rentre en Italie pour refaire sa santé ébranlée à la suite de deux opérations, il est accompagné par son secrétaire particulier, Don Comisso.
Add this
    S. E. Monseigneur Celse Costantini quitte Peiping

    S. E. Mgr Costantini a quitté Peiping le 1er février par le train de 5 h. ¼ , il se rend à Shanghai et le 10 ct. sembarquera sur le Gange pour Venise. Le Délégué Apostolique rentre en Italie pour refaire sa santé ébranlée à la suite de deux opérations, il est accompagné par son secrétaire particulier, Don Comisso.

    S. E. Mgr Costantini, premier Délégué Apostolique en Chine, arriva à Hongkong le 8 novembre 1922 et après un séjour de quelques mois à Hankow il sinstalla à Pékin où il arriva le 18 juillet 1923.

    Les activités du Délégué Apostolique dans le domaine de lApostolat, de lAction catholique, de la Culture et des Arts ont été merveilleusement couronnées de succès ; quil suffise de comparer les statistiques et les comptes rendus des missions, le développement quont pris toutes les uvres scolaires, les uvres de presse, le mouvement artistique et surtout luvre du clergé indigène qui compte aujourdhui dix-huit Prélats, Evêques ou Préfets Apostoliques, pour constater que lEglise de Chine a fait un grand pas en avant.

    Il y a quelques mois une personne éminente par son savoir et son expérience des missions de Chine ou mieux des missions de lExtrême-Orient disait tout simplement : Mgr Costantini a été lhomme de la situation.

    Cest lui en effet qui a dirigé les missions de Chine pendant une période révolutionnaire, un moment menacées par le communisme, sans que lEglise de Chine ait subi des pertes irréparables; son optimisme raisonné et basé sur la confiance en Dieu a affermi les courages et donné naissance à de nombreuses uvres et initiatives quappelait la nécessité des circonstances.

    Représentant en Chine de la suprême autorité morale, le Pape, il a toujours conservé le regard fixé sur la Chaire de Pierre, doù viennent les directives basées sur lEvangile et illuminées par vingt siècles dexpérience. En un mot il a traduit fidèlement la pensée de Benoît XV et de Pie XI révélée dans les deux Encycliques Maximum Illud et Rerum Ecc1esiæ, faisant donner tout le rendement aux uvres des missionnaires anciens et modernes qui, comme il aimait à le répéter, avaient préparé ce qui sexécutait à lheure présente.

    Son seul idéal fut toujours la conversion de la Chine et ses directives sortaient dun cur profondément et sincèrement attaché à cette nation.

    Quelquun qui a vécu dans son intimité pendant cinq ans peut affirmer sans manquer à la discrétion, que Mgr Costantini connaissait à fond lhistoire des Missions-Étrangères de Paris, et que souvent il sest inspiré des écrits de Monseigneur Pallu et de nos premiers grands Evêques, qui comme il le disait avaient vu clair dans luvre missionnaire.

    G. de J.


    1933/185-187
    185-187
    Anonyme
    Chine
    1933
    Aucune image