Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Projet de tract de propagande contre la lèpre présenté par la commission consultative de la lèpre du Ministère des Colonies

On nous prie d'insérer Projet de tract de propagande contre la lèpre présenté par la commission consultative de la lèpre du Ministère des Colonies
Add this
    On nous prie d'insérer

    Projet de tract de propagande contre la lèpre présenté par la commission consultative de la lèpre du Ministère des Colonies

    La lèpre est une maladie chronique déformante et mutilante contre laquelle il est facile de se défendre par quelques précautions et des soins de propreté. Comme l'a dit Hansen, le savon est le meilleur préservatif de la lèpre. C'est une maladie contagieuse se prenant au contact de gens qui en sont atteints. Ce n'est pas une tare familiale puisque, quand un cas s'est déclaré dans une famille, les descendants peuvent facilement être préservés de la contagion. Même les enfants de lépreux échappent à la maladie s'ils sont enlevés à leur famille dès la naissance.
    Si l'entourage immédiat du lépreux se contamine, c'est généralement à cause du manque de précautions qu'il y aurait cependant lieu de prendre dans la vie en commun avec le malade. Les enfants sont plus sensibles et naturellement plus exposés que les autres en raison de leur inexpérience.
    Pour éviter les multiples occasions de transmission des germes, il convient : de donner au lépreux une chambre et, à tout le moins, un lit qui lui soit réservé, ainsi que des ustensiles de table qui lui soient personnels : surtout ne pas lui laisser prendre de la nourriture avec la main dans le plat commun ; de veiller à ce que ses vêtements ne soient pas échangés et portés par d'autres personnes saines ; de les lui faire déposer à part ; de lui faire laver lui-même son linge de corps et, s'ils doivent resservir, ses objets de pansement qui autrement doivent être brûlés ; de veiller à ce que les ulcères soient toujours couverts de pansements ; de prendre soin que les enfants contaminés se mouchent eux-mêmes dès qu'ils en ont besoin, pour éviter que les mouches en butinant sur le jetage ne portent les germes de la maladie de l'un à l'autre ; de se savonner les mains après avoir donné des soins à un malade.
    Les rapports sexuels peuvent communiquer la lèpre.
    Les premiers signes extérieurs de la maladie ne se montrent que plusieurs années après la contagion, aussi se méprend-on parfois tout d'abord sur la vraie nature de ce mal. La lèpre peut être transmise par des personnes chez qui la maladie ne se traduit que par des signes extrêmement discrets et si peu apparents qu'on ignore que ces personnes en sont atteintes. C'est pourquoi il est nécessaire que les familiers du malade soient fréquemment examinés par un médecin spécialisé, en particulier quand l'un d'eux doit aller servir dans d'autres familles et surtout s'occuper des enfants.
    La lèpre est une maladie guérissable et elle est d'autant plus sensible à l'action des médicaments qu'elle est traitée plus tôt : c'est pourquoi dès le premier signe suspect, comme tache, décoloration de la peau, etc. il faut aller trouver le médecin et commencer le plus tôt possible le traitement sans attendre l'apparition de lésions plus apparentes.

    Rectification :
    Dans l'article sur la Maison de Nazareth, à la page 27, après l'énumération des divers périodiques, au lieu de 3.000.000, lire 4.000.000.

    1935/35-37
    35-37
    Anonyme
    France et Asie
    1935
    Aucune image