Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Positions communistes

Positions communistes
Add this

    Positions communistes

    Pour les simples fidèles comme pour beaucoup de prêtres le communisme s'efforce, par tous les moyens, de détruire l'Eglise mais celle ci se défend avec courage. Une fois définie ainsi la crise actuelle, on cherche peu à saisir, sous les phénomènes superficiels, les principes directeurs qui gouvernent le déroulement et la physionomie de la lutte. On se rend compte, à vrai dire, que cette persécution ne ressemble guère à celles du passé ; on devine quelque chose d'anormal dans les méthodes adverses, mais sans beaucoup chercher à en définir l'élément spécifique.
    C'est grave, car si l'on ne perce pas à jour la tactique de l'ennemi, il devient difficile de déjouer sep pièges et de parer ses attaques. Rapidement on tombe en position d'infériorité avec tous les risques qu'elle inclut. Les pages qui suivent, s'efforcent de mettre en lumière les lignes directrices du marxisme, d'en montrer les articulations essentielles sans s'arrêter au revêtement extérieur, seul visible si l'on s'en tient aux slogans et aux réalisations du régime. Ce ne sont pas la peau ni les muscles qui permettent au corps de tenir debout, mais la charpente osseuse ; de même ce n'est pas la propagande qui explique l'efficience marxiste mais la systématisation philosophique. C'est elle qui mène le messianisme rouge, sans défaillance et sans déviation au milieu des incohérences apparentes, à un but unique, immuable, aperçu en pleine conscience par les doctrinaires et voulu par eux avec une détermination farouche.

    Il va sans dire que la plupart des militants de base n'ont guère de vue réflexive sur la philosophie qui s'est annexé leurs forces vives. Nous rencontrons un phénomène analogue dans le catholicisme : le simple chrétien serait bien en peine de mettre en forme intellectuelle, d'expliciter démonstrativement le contenu de sa foi ; ce rôle appartient à la réflexion théologique. Mais alors que le chrétien est conduit sûrement sans qu'il puisse sonder ordinairement la richesse de sa doctrine vers un épanouissement total de ses aspirations dans la vérité, le marxisme se sert des mêmes aspirations humaines fondamentales pour les asservir à une fin qui en est la négation. Certains appellent légitimement le communisme la plus grande escroquerie de l'histoire.

    Nous avons résumé la philosophie marxiste, non pas pour la réfuter car il y faudrait d'autres compétences et, d'ailleurs, cela nous entraînerait trop loin, mais pour indiquer les raisons qui rendent impossible le dialogue communiste catholique et qui justifient la coexistence de tactiques marxistes apparemment contradictoires entre elles. On verra mieux alors pourquoi le fossé qui nous sépare sur le plan des idées ne peut et ne pourra jamais être comblé. L'ultime motif est simple et radical : nous avons des conceptions différentes de la vérité. Il suit de là que les mots dans une bouche marxiste n'ont pas le même sens que dans la nôtre : l'instrument de tout échange, le langage commun, n'existe plus !
    L'affrontement catholique communiste n'est possible que sur le plan du témoignage ; serons nous plus généreux, plus fidèles, plus authentiquement chrétiens qu'eux ne sont communistes ? Tout est là. En cas de réponse positive, la puissance attractive du christianisme agira par sa seule force. Si donc nous devons comprendre que la discussion d'idées n'a pas de sens, nous devons également être convaincus de la nécessité d'atteindre l'homme dans le communiste ; c'est au point de jonction en lui entre l'humain et la monstrueuse doctrine que nous devons chercher la prise apte à ramener l'égaré. C'est au premier chef l'oeuvre de la charité et d'un christianisme rayonnant. Nous sommes manifestement parvenus à un point limite : l'affrontement de deux mystiques, les seules qui comptent au temps présent. Lénine avait raison d'affirmer que le christianisme et le communisme resteraient seuls en présence un jour. Nous en sommes déjà là.


    1952/86-88
    86-88
    Anonyme
    France
    1952
    Aucune image