Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pensées pour la retraite du mois 8

Pensées pour la retraite du mois  DE LEXCELLENCE DE LA CONVERSION DES PAIENS. Charles de Foucauld, lermite des hauts plateaux du Hoggar, connut, dit son historien, lart difficile dapprivoiser nos frères musulmans. Combien dentre nous qui consacrons nos forces à lévangélisation de nos frères dExtrême Orient, pourraient intérieurement savouer ses émules ?
Add this
    Pensées pour la retraite du mois
    

    DE LEXCELLENCE DE LA CONVERSION DES PAIENS.

    Charles de Foucauld, lermite des hauts plateaux du Hoggar, connut, dit son historien, lart difficile dapprivoiser nos frères musulmans. Combien dentre nous qui consacrons nos forces à lévangélisation de nos frères dExtrême Orient, pourraient intérieurement savouer ses émules ?

    Laissant de côté, pour un temps, théorie et pratique, ne réfléchissons ce mois-ci, dans notre retraite, que sur lexcellence de cet art de la conversion des Gentils.

    Dieu dabord ne désire rien davantage. Père des âmes par leur création et par leur rachat, Dieu veut les sauver. Le mystère de lIncarnation se trouve lumineusement éclairci quand on projette à la réflexion ces paroles : Ego veni ut vitam habeant. Lexistence terrestre du Christ prolongée jusquà nos jours et jusquà la fin du monde par lEucharistie, na pas dautre but que lacquisition, au prix du Sang et de la Chair, des âmes, surtout païennes. Coopérateurs immédiats du Christ, nous devons en conséquence agir auprès des âmes. Il y va de la gloire de Dieu : plus dâmes au ciel, plus de jouissance intime pour le cur de Dieu. Dieu doit régner et il régnera : Regnabit, malgré Satan. Quiconque augmente (selon lhabituel langage) le tribut des hommages rendus à Dieu par de nouveaux adorateurs, celui-là certes, aura sa récompense.

    Incalculable de prix, en effet, est le service ainsi rendu aux âmes païennes ! Quelques-unes sans doute, adultes dâge et non de conscience, adultes matérielles descendent selon la célèbre thèse du Cardinal Billot avec les enfants dans les limbes, mais quelle différence entre les Limbes et le Ciel ! Et combien plus consolé se trouve le missionnaire parvenu, grâce à de persévérants efforts, à orienter des âmes vers le Paradis !

    Le saint Pontife Benoît XV, dont le zèle pour lextension du règne du Christ, surtout chez les infidèles, devait en 1922 se diffuser magnifiquement, comprenait le scandale de ce milliard dhommes qui, 2000 ans après lIncarnation, vivent et pensent encore comme si Jésus-Christ navait pas existé !

    Ne loublions pas non plus : nous épanouissons maintenant les rêves de notre jeunesse, nous sommes aujourdhui, si nous le voulons, des semeurs déternité et nous cherchons présentement à nous nourrir dâmes, ainsi que sexprime sainte Catherine de Sienne. Ayons bon courage, car si lart de la conversion des Gentils reste difficile sous toutes les latitudes, quimporte ! Puisque nous réalisons, nous, pauvres missionnaires, ladveniat regnum tuum, la royauté magnifique et sainte du Christ ! Lheure est à lunion : travaillons à lavancer. Faisons germer, puisque cest notre noble rôle, lunion des âmes à Dieu et nous aurons beaucoup fait pour la pacification des Etats. Cest parce quon veut enlever à Jésus-Christ le contrôle des nations chrétiennes et léloigner systématiquement des nations païennes, que toutes subissent ces cruels déchirements intérieurs et extérieurs.

    Les âmes appartiennent tontes à Dieu et Dieu veut les sauver toutes. Misereor super turbam, disait Notre Seigneur : en voyant la foule qui nous entoure, clamons, nous aussi, notre pitié. Ecrivons partout : Cest en vain que depuis la guerre, le cur serré, nous tournons les yeux vers la France, doù seule peut nous venir non seulement le soutien, mais le salut ! Puisque nos rangs dapôtres sont clairsemés, nous avons une raison de plus, et splendide, de faire tout notre devoir et daller jusquau bout. Notre tâche est belle, précisément parce quelle est pleine de sacrifices et pour notre guenille de corps et pour notre âme. A la base de notre vie intérieure, plaçons le perpétuel sacrifice ; allons plus loin : aimons-le.

    Nous avons rempli la première partie du divin programme : Ite, car nous avons quitté la France, y laissant nos amis et nos proches. Il nous faut accomplir maintenant, par amour de pieu, par charité pour les âmes, la seconde partie : Prdicate.

    Nous prierons, car il ny a pas de meilleure prédication que la prière ; nous nous mortifierons, car la mortification, en payant nos dettes et celles dautrui, est encore un mode efficace de prédication ; nous prêcherons enfin, et de toute façon : par la parole, la plume, lexemple. Toutes ces formes dévangélisation, et dautres, telles que la patience dans lépreuve, le support du travail, le dévouement inépuisable, etc. sont pour nous, autant de sentiers qui nous acheminent vers la voie de léternité, où Dieu, selon nos mérites, et non pas selon les sentiments des hommes, nous récompensera pour léternité.

    SACERDOS.

    1922/517-519
    517-519
    Anonyme
    France
    1922
    Aucune image