Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pensées pour la retraite du mois 2

Pensées pour la retraite du mois 2 Généalogie et naissance de St Joseph LEvangile selon Saint Matthieu souvre par ces lignes : Livre de la généalogie de Jésus-Christ, fils de David, fils dAbraham. Abraham engendra Isaac ; Isaac engendra Jacob ;... etc Eléazar engendra Mathan, Mathan engendra Jacob, Jacob engendra Joseph, époux de Marie, de laquelle est né Jésus, qui est appelé le Christ.
Add this
    Pensées pour la retraite du mois 2

    Généalogie et naissance de St Joseph

    LEvangile selon Saint Matthieu souvre par ces lignes : Livre de la généalogie de Jésus-Christ, fils de David, fils dAbraham. Abraham engendra Isaac ; Isaac engendra Jacob ;... etc Eléazar engendra Mathan, Mathan engendra Jacob, Jacob engendra Joseph, époux de Marie, de laquelle est né Jésus, qui est appelé le Christ.

    Saint Joseph clôt lillustre série des patriarches et des rois dIsrael. Il résume dans son histoire et réunit dans sa physionomie les traits les plus exquis, les plus admirables vertus de ses ancêtres : il est le chef-duvre dont ils semblent avoir été les glorieuses ébauches.

    Second Abraham et héritier de la foi du premier, il reçoit lordre intimé au fils de Tharé de quitter son pays, sa parenté et la maison de son père. Il obtiendra par ce sacrifice les faveurs du Très-Haut : Je bénirai ta femme et Je te donnerai delle un fils qui règnera sur les peuples.

    Cest pour obéir à la loi du lévirat que Booz, bisaïeul de David, épousa Ruth, sa jeune parente, et cest la même loi qui rapprocha Joseph de Marie. Le vu que le paysan de Béthléem adressa à la Moabite, la première fois quil la vit, Joseph ne laurait-il pas un jour exprimé à sa pieuse fiancée ?

    Saint Joseph est appelé dans la Sainte Ecriture le fils de David. Cest le nom que lange lui donne, quand il lui révèle le mystère de lIncarnation : Joseph, fils de David, ne craignez point de prendre Marie pour épouse.... Et, à ce sujet, saint Bernard sécrie : Il est vraiment de la maison de David et de race royale, cet homme grand par son origine, plus grand par son esprit. Fils de David, il lest sans doute par la chair, mais bien moins que par la foi, la sainteté, la ferveur. Dieu ayant trouvé en lui un autre David, lui a confié le très secret et très sacré mystère de son amour ; il lui a découvert les profondeurs les plus cachées de sa sagesse et dévoilé un prodige quaucun des princes de ce siècle na conçu.

    Comme saint Matthieu, saint Luc nous a laissé une généalogie de saint Joseph, sur bien des points divergente à légard de la première. Les deux listes concordent dAbraham jusquà David, mais elles diffèrent depuis David jusquà Salathiel. Ce personnage et son fils Zorobabel se trouvent mentionnés sur les deux tables ; mais après leurs noms, celles-ci, de nouveau, divergent. Saint Joseph, auquel elles aboutissent, aurait été le fils de Jacob daprès saint Matthieu, le fils de Héli daprès saint Luc.

    Pour expliquer ces divergences, plusieurs systèmes ont été proposés. Deux jouissent dune particulière faveur.

    Le premier, (celui qui compte aujourdhui le plus dadhérents), admet que les deux généalogies sont de saint Joseph. Lune serait sa généalogie légale, lautre sa généalogie naturelle. Cette opinion allègue en sa faveur, une enquête dun chronographe du IIIe siècle, Jules Africain, homme de grande érudition et de science éprouvée, daprès Eusèbe. Ce personnage, dans un séjour en Palestine, interrogea les fidèles qui restaient de la famille du Sauveur. Il apprit deux que Joseph avait eu pour père naturel Jacob, Héli pour père légal conformément à la loi du lévirat. Daprès celle-ci, un fils dIsrael marié, mourait-il sans enfant, son plus proche parent devait épouser sa veuve et le premier-né de cette nouvelle union, fils naturel du second mari, était considéré comme le fils légal du premier et, à ce titre, recueillait son héritage. Cest ainsi que Héli, de saint Luc, étant décédé sans postérité, Jacob épousa sa veuve Estha et fut père de saint Joseph selon la chair, tandis que Héli létait selon la loi. Avant saint Joseph, Salathiel aurait eu de même deux pères : lun légal, Néri ; lautre naturel, Jéchonias.

    Si nous nous sommes attardés à décrire cette généalogie de saint Joseph, ce nest évidemment pas sans raison. La noblesse de saint Joseph, patriarcale et royale, nous indique clairement son rôle providentiel de chef de la Sainte-Famille. Dès sa naissance il est choisi pour une mission de dévouement et de commandement. Dieu lui modèle une âme généreuse et magnanime. Il eut sans doute des dons de nature, de corps et desprit, mais sa personnalité toute entière rayonne de grâces éminentes, nullement indignes et de Jésus et de Marie dont il aura charge plus tard.

    Or, ce sont précisément ces qualités dâme que nous chercherons à entrevoir, nous, missionnaires apostoliques, dès laurore de la vie naturelle de saint Joseph. Il est un exemplaire de beauté et de perfection vers lequel nous essaierons de diriger nos regards. Il est de toute évidence que Joseph ressemble à Marie et à Jésus : en lui rayonnent des vertus cachées quil nous faut imiter. Si le corps de Joseph et son tempérament furent lobjet de soins spéciaux de la part du Créateur, à plus forte raison son âme reçut-elle des dons splendides. Il est un point que le silence de lEglise nous oblige à laisser obscur : quand lâme de Joseph fut-elle sanctifiée, cest-à-dire rachetée de la tache originelle ? Si Jérémie et S. Jean-Baptiste furent sanctifiés dès le sein de leur mère, serait-ce donc là certain privilège que ne connut point Joseph ? Il paraît à bon nombre difficile dadmettre que ces deux illustres personnages de lAncien Testament dépassent en grâce saint Joseph. Si toute grâce, en effet, que peut posséder tel ou tel Saint, provient du fait de son union plus ou moins intime avec Dieu, le rôle de saint Joseph, choisi dès sa naissance comme père nourricier du Verbe fait Chair, lui donne une primauté de grâce ineffable, une incontestable supériorité, et, par corollaire, une sainteté plus éminente que celle de Jérémie et de Jean-Baptiste. Dieu ne nous a pas jusquà présent jugés dignes de connaître son secret et il est presque téméraire de le scruter. Nous avons du moins la certitude que la Sainte Trinité sest appliquée de bonne heure à jeter des clartés dintelligence, des dons desprit et des vertus de cur en saint Joseph. Nombre dauteurs ascétiques lui confèrent une délicatesse dâme si grande quil ne commit jamais de faute pleinement délibérée. On nous le montre pur au delà de toute expression, détaché de toute souillure, exempt dimperfection volontaire, juste, nous dit lEvangile.

    Il est bien certain que nous ne pouvons revendiquer pour nous, missionnaires apostoliques, ni la noblesse généalogique ni la richesse dâme de saint Joseph. Il nous est permis du moins de tendre à cette perfection surnaturelle dont fut gratifié saint Joseph dès sa naissance. Nous avons besoin dun guide pour nous conduire dans le dédale des divines compréhensions, dans le chemin des vérités suprasensibles et dans le sentier de la perfection. Que la vie de saint Joseph, à son aurore, soit déjà pour nous radieuse et communicative ! saint Joseph naît dune race de rois presque éteinte et oubliée, mais ses grandeurs puisent à de plus illustres sources et à de plus pures. Il naît pour jésus et pour Marie dont il aura lamour le plus ardent. Il naît pour Dieu seul dont il devient le représentant le plus autorisé. Sans renier nos origines, humbles ou nobles, naissons chaque jour, nous du moins, plus prêtres de Dieu, plus coopérateurs divins dans la sanctification des âmes, plus saints chaque matin quand, montant à lautel, la Trinité toute entière réjouit notre jeunesse.

    SACERDOS

    Souhaits de St. François de Sales
    _____

    La grâce et la paix du Saint-Esprit soient toujours au milieu de votre cur. Mettez-le, ce cher cur, dans le Côté percé du Sauveur et lunissez à ce Roi des curs qui y est comme en son trône royal, pour recevoir lhommage et lobéissance de tous les autres curs, et tient ainsi sa Porte ouverte afin que chacun le puisse aborder et avoir audience.
    ____

    Vivez tout en Notre-Seigneur, quIl soit leau dans laquelle votre cur nage... Cheminez courageusement de vertu en vertu jusquà ce que vous ayez atteint le souverain degré de lamour divin. Mais jamais vous ne latteindrez puisque cet amour sacré nest non plus fini que son objet qui est la souveraine Bonté.
    ____

    Que Dieu touche et pince telle corde de notre luth quil choisira, jamais il ne fera quune bonne harmonie. Seigneur Jésus, sans réserve, sans si... sans mais sans exception, sans limitation, votre volonté soit faite en tout, partout.

    LETTRES

    1928/65-69
    65-69
    Anonyme
    France
    1928
    Aucune image