Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Osaka : Une nouvelle Mission

Osaka : Une nouvelle Mission Pour nous le grand événement de lannée 1921 a été la décision prise par la S. C. de la Propagande de détacher toute la partie ouest du diocèse dOsaka pour en former la nouvelle Mission de Hiroshima. Dès cette année 1922, cette mesure va recevoir un commencement de réalisation. Le Bulletin a déjà annoncé la division prochaine du diocèse dOsaka ; cependant nous pensons que les confrères de la Société seront heureux davoir, sur cette question, des renseignements précis et autorisés.
Add this
    Osaka :
    Une nouvelle Mission
    ____

    Pour nous le grand événement de lannée 1921 a été la décision prise par la S. C. de la Propagande de détacher toute la partie ouest du diocèse dOsaka pour en former la nouvelle Mission de Hiroshima. Dès cette année 1922, cette mesure va recevoir un commencement de réalisation.

    Le Bulletin a déjà annoncé la division prochaine du diocèse dOsaka ; cependant nous pensons que les confrères de la Société seront heureux davoir, sur cette question, des renseignements précis et autorisés.

    La question de la division du diocèse dOsaka na pas été décidée subitement. Il y a plus de 20 ans que lidée en a été émise pour la première fois : elle a donc été mûrement étudiée, avant den venir à la réalisation. Les raisons qui lavaient fait envisager en tout premier lieu nont fait, avec les années, que prendre plus de valeur et rendre une décision plus urgente.

    Le Japon, en effet, a vu depuis 20 ans, sa position devenir prépondérante en Extrême-Orient. Son influence aujourdhui se fait sentir dans tout le continent asiatique. On peut affirmer sans crainte de se tromper que toute la race jaune a les yeux tournés vers lui et brûle de limiter. Comme la fort bien observé un célèbre voyageur français, il y a actuellement en Asie un dogme à jamais périmé : cest le dogme de la supériorité des nations européennes. Le Japon, le premier, en a démontré la fragilité. Rien détonnant que, conscient de sa force, il se croie appelé à marcher en tête de la race jaune, quil lui procure la liberté, ou quil lasservisse. Il ne faut donc pas se faire illusion ; lAsie se prépare à suivre lexemple du Japon. Que ne pourrait-on pas espérer de ces dispositions, si le Japon montrait aux autres le chemin du salut et se convertissait le premier au Christianisme ?

    Or, au Japon comme ailleurs, est vraie la parole de lApôtre : Quomodo credent ei quem non audierunt ? Pour ne parler que de notre diocèse dOsaka, il est clair que les 20 missionnaires quil compte, avec seulement 3 prêtres indigènes, ne sauraient suffire à annoncer lEvangile partout sur son immense territoire. Il comprend 12 préfectures civiles, vastes départements, surpeuplés pour la plupart. Comptez plutôt, en allant du nord-est au sud-ouest (Recensement du 1er Octobre 1920).



    Shiga ken caractères chinois 651.050
    Mie ken caractères chinois 1.069.270
    Kyóto fu caractères chinois 1.287.147
    Osaka fu caractères chinois 2.587.847
    Nara ken caractères chinois 564.607
    Wakayama ken caractères chinois 750.411
    Hyôgo ken caractères chinois 2.301.799 14.182.134 hab.
    Tottori ken caractères chinois 454.675
    Okayama ken caractères chinois 1.217.698
    Hiroshima ken caractères chinois 1.545.905
    Shimane ken caractères chinois 714.712
    Yamaguchi ken caractères chinois 1.041.013

    soit près de 15 millions dinfidèles ; et, perdus dans cette masse, seulement 4.532 catholiques. Au centre de la Mission, les 3 grandes villes dOsaka, avec 1.252.980 âmes ; de Kôbe, avec 608.624 âmes, et de Kyôto, avec 591.323 âmes. Vingt-trois prêtres catholiques pour une pareille multitude, cest vraiment trop peu. Que Rome en ait ainsi jugé, ce nest que trop naturel.

    La nouvelle Mission comprendra toute la partie ouest du diocèse, 5 départements : Okayama ken, Tottori ken, Shimane ken, Hiroshima ken et Yamaguchi ken, représentant une population payenne de 4.970.000 âmes, et à peine 900 catholiques.

    Dans cette partie du diocèse, en dépit des obstacles qui sopposent toujours à lextension du catholicisme au Japon, on constate depuis quelques années une évolution sensible vers la religion chrétienne. Cest le moment propice pour y intensifier luvre de lévangélisation. Pour cela il faut un personnel plus nombreux et des ressources considérables, dont notre Société des M.-E ne dispose pas pour le moment.

    Le S.-Siège a jugé quil nétait pas sage dattendre plus longtemps et a choisi lui-même nos successeurs dans la partie ouest de notre Mission. Cest la S. C. de la Propagande qui, de son propre mouvement, a fait appel à la Société de Jésus pour lui confier ce coin du Japon. Les RR. Pères, avec leurs ressources et leur expérience des missions, réussiront ; nul doute que dici quelques années lEglise du Japon nait à se féliciter de cette décision.

    Après la guerre, les PP. Jésuites de la Province du Nord de lAllemagne se trouvaient justement avoir des missionnaires disponibles. Le gouvernement anglais les avait chassés de leurs Missions des Indes, et ils étaient en instance auprès du S.-Siège pour un nouveau champ dapostolat. Comme S. François-Xavier a été le premier apôtre du Japon et que la Société de Jésus y a longtemps travaillé, elle ne demandait pas mieux que de revenir en ce pays. Dailleurs, même après la guerre, la nationalité des nouveaux missionnaires ne peut les gêner auprès des indigènes ; lAllemagne na pas perdu ici son prestige davant-guerre et, dun autre côté, les missionnaires allemands sont heureux de venir au Japon.

    Mais venons aux faits. A là date du 29 Janvier 1921, S. E. le Cardinal Van Rossum, Préfet de la S. C. de la Propagande, écrivait à Mgr Castanier, Evêque dOsaka, la lettre suivante :

    IIIme et Revme Domine.
    R. P. D. Petrus Fumasoni Biondi, Delegatus Apostolicus Japoni, transmittens nuperrime relationes circa spiritualem statum istius Missionis tuis solertibus curis concredit, necessitatem exponit, ad rem catholicam vehementius promovendam, sejungendi ab actuali dicesi quinque prfecturas civiles vulgo dictas Yamaguchi, Shimane, Hiroshima, Okayama et Tottori, ut nova constituatur missio Patribus alterius Instituti committenda.

    Hc S. C. prlaudati Delegati Apostolici propositiones Amplitudini Tu communicans refert etiam quod Patres Societatis Jesu Provinci Germanic, curam nov Missionis lto animo suscipiunt.

    Quoniam vero dicti Patres linguam, consuetudines, locorumque mores minime noscunt, parati sunt ad tempus, usquedum missio independens constituatur, sacrum ministerium sub tua jurisdictione exercere.

    Non dubito quin Amplitudo Tua, cujus magnopere interest animarum salus, huic propositioni libenter adnuat, et interim necessarias instructiones a te expectans, ut novis missionariis communicare possim, Deum rogo ut Te diu sospitem servet.

    Addmus servus,

    Sig. : G.-M. VAN ROSSUM, Prf C. LAURENTI, Secr.

    Notre Société des Missions-Étrangères sest toujours fait un honneur de pratiquer la plus filiale obéissance envers le S.-Siège. Mgr lEvêque dOsaka a tenu à rester dans cette tradition. A la lettre précédente il répondit à S. E. le Cardinal Préfet de la Propagande que cétait avec la plus grande docilité et sans une minute dhésitation quil acceptait la décision de la S. C. concernant son diocèse dOsaka. Sa Grandeur ajoutait même quelle se réjouissait de tout cur des sages dispositions prises par le S.-Siège pour augmenter le nombre des ouvriers apostoliques et intensifier luvre de lévangélisation du Japon ; elle espérait quainsi seraient assurés de nouveaux développements à lEglise du Japon et hâté lavènement du règne de N.-S en ce pays.

    Cest à Hongkong, où il sétait rendu pour lAssemblée Générale, que Mgr dOsaka avait reçu la lettre du Cardinal Préfet de la Propagande. Il put ainsi prendre lavis des Supérieurs de la Société. A son retour au Japon, avant de rédiger sa réponse, S. G. tint à consulter son Conseil diocésain : celui-ci fut davis unanime quil fallait accepter avec une filiale obéissance le projet de la S. C. de la Propagande. Il suffit que cette mesure fasse espérer une plus grande activité dans luvre de lévangélisation, pour que tous les missionnaires dOsaka soient prêts à tous les renoncements et à tous les sacrifices, afin dexécuter promptement et parfaitement la décision du S. Siège.

    A la date du 8 Juillet 1921, S. E. le Cardinal Van Rossum, Préfet de la S. C. de la Propagande, écrivait de nouveau à Mgr Castanier :

    Recepi epistolam Amplitudinis Tu, sub die 12 via elapsi mensis Aprilis, qua libenter assentiris erectioni nov Missionis de Hiroshima, Patrum Societatis Jesu curis concredend. Hi Missionarii quam primum Tôkyum petent ut ibi sermonem moresque japonenses addiscant, et postea suum ministerium, consiliis tecum cptis, in singulis stationibus inchoent.

    Cum ipsi experiendo va qu ad evangelizationem infidelium et christianorum administrationem pertinent didicerint, tu certiorem facias hanc S. Congregationem Propagand Fidei, qu novam Missionem separatam constituet.

    La division du diocèse dOsaka et lattribution de la nouvelle Mission de Hiroshima aux RR. PP. Jésuites de la Province du Nord de lAllemagne sont donc devenues définitives. Lexécution de la décision de la S. C. ne va pas tarder.

    Le 21 Février dernier, a débarqué à Kôbe Mgr Doering, ancien Evêque de Poona, dans les Indes, Supérieur de la future Mission de Hiroshima. S. G. était accompagnée de quatre PP. Jésuites, anciens missionnaires de Poona ou de Bombay. Partis le lendemain pour Tôkyô, ils doivent dabord passer quelque temps chez leurs Confrères du Jôchi-Daigaku, Institut catholique fondé par leurs compatriotes. Là ils auront à se former aux us et coutumes du pays et surtout à apprendre la langue. Après les fêtes de Pâques, Mgr Doering viendra faire connaissance avec les postes situés dans les 5 départements de sa future Mission Ensuite on fixera dun commun accord, les endroits qui seront cédés les premiers aux PP. Jésuites et lépoque à laquelle ils viendront les occuper. Dun côté comme de lautre, on fera son possible afin dexécuter la décision de la S. C. de la Propagande méthodiquement et avec le plus grand souci du bien spirituel des néophytes. Cependant il est probable quil faudra encore quelques années avant que les RR. PP. puissent occuper tous les postes et que la nouvelle Mission de Hiroshima soit érigée en Mission indépendante.

    Par cette division, le Diocèse dOsaka ne comprendra plus que 7 départements ; mais il lui reste les trois grandes villes du centre de la Mission, une population payenne denviron 10 millions et plus de 3000 catholiques. Il lui reste ses maisons déducation, toutes en pleine prospérité. Dans un territoire bien délimité, où les communications sont faciles, les ouvriers apostoliques seront mieux groupés ; il leur sera plus aisé de sentraider. Nétant plus obligés déparpiller les ressources sur un espace trop vaste, nous pourrons désormais promouvoir plus efficacement lavènement du règne de Dieu au Japon.

    *
    * *

    Mgr Doering et ses quatre compagnons de voyage sont arrivés à Tôkyô le 22 Février. Né à Bochalt, diocèse de Munster (Westphalie), le 13 Septembre 1859, Mgr Doering fut envoyé, en Juillet 1895, comme missionnaire au diocèse de Poona, suffragant de larchidiocèse de Bombay. Il en devint évêque en 1907 ; mais, à la déclaration de guerre, il dut quitter son diocèse. Nommé archevêque titulaire de Madytos le 16 Juin 1921, il a reçu ses Bulles à son arrivée au Japon et a prêté les serments dusage entre les mains de Mgr Rey, Archevêque de Tôkyô.

    Les quatre missionnaires qui accompagnent Mgr Doering sont les PP. Larbolette, Schffer, Lefert et Vecqueray : deux dentre eux appartenaient au diocèse de Poona ; les deux autres à celui de Bombay.

    1922/201-206
    201-206
    Anonyme
    Japon
    1922
    Aucune image