Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Nécrologe

NÉCROLOGE Mgr Victor-Charles Quinton, Evêque de Laranda, Vicaire Apostolique de Cochinchine Occidentale
Add this
    NÉCROLOGE


    Mgr Victor-Charles Quinton,
    Evêque de Laranda,
    Vicaire Apostolique de Cochinchine Occidentale

    Victor-Charles Quinton, né en 1866 au diocèse de Laval, arriva en Cochinchine en 1890. Après deux années à Dât-Do, où il fit ses premières armes sous la direction un peu rude du P. Combalbert, il était nommé professeur au Séminaire de Saigon. Il aimait les enfants, aussi est-ce avec plaisir quil accepta la direction de lécole préparatoire dAn-Dúc, transportée ensuite à Tân-Dinh, à la tête de laquelle il demeura de 1895 à 1902. Celle-ci supprimée, il revint au Séminaire, où, durant plusieurs années, il joignit à la charge de professeur celle déconome. Tandis que, dans la maison, son zèle lui faisait obtenir pour les professeurs la faculté de prêcher une fois la semaine aux grands séminaristes, au dehors il aidait de toutes ses forces les essais duvres post-scolaires tentés à Cho-Dui et à la cathédrale.

    Nommé, en 1910, curé de Thala, il donna dans cette grande paroisse la mesure de son zèle. Visite fréquente des chrétiens, création dune association des mères de famille, développement de linstruction, construction décoles nouvelles malgré la modicité de son budget : il se dépensa sans compter. Aussi était-il tout désigné au choix des confrères lorsque, en 1912, Mgr Mossard demanda un Coadjuteur.

    Il prit pour devise : Ut vitam habeant, et cétait bien là le cri de son cur. Une de ses grandes préoccupations fut de promouvoir linstruction, base de la vie chrétienne. Toute son action converge vers ce but : mandements sur léducation familiale, sur les écoles, sur lassistance au catéchisme et aux instructions, méthodes catéchistiques, méthodes scolaires, etc.

    On lui a reproché parfois un peu trop de méticulosité, un trop grand souci des détails, le désir de tout faire par lui-même ; mais nest-ce pas là faire son éloge, si lon songe que de ce travail écrasant, de jour et de nuit, il est mort relativement jeune, mort à la tâche, car, à la veille de son départ, il soccupait encore de son uvre des écoles ; mort victime de son zèle, car, malade depuis longtemps, il sobstinait à ne pas rentrer en France, et, sil y est retourné, cest, disait-il lui-même, parce que là était la seule chance de travailler encore pour le bien de sa Mission.

    *
    * *

    23. Jean-Marie VEY, né le 11 février 1872 à Araules, diocèse-du Puy ; missionnaire de Malacca en 1902 ; mort à Montbeton le ..1924.

    24. Victor-Charles QUINTON, né le 4 novembre 1866 à Carelles, diocèse de Laval ; missionnaire de Cochinchine Occidentale en 1889 ; évêque de Laranda et Coadjuteur en 1912, Vicaire Apostolique en 1920 ; mort à Paris le 5 octobre 1924.



    1924/747-749
    747-749
    Anonyme
    France
    1924
    Aucune image