Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Nécrologe

Nécrologe Monseigneur CARDOT, Evêque de Lymire, Vicaire Apostolique de la Birmanie Méridionale
Add this
    Nécrologe
    ___

    Monseigneur CARDOT, Evêque de Lymire,
    Vicaire Apostolique de la Birmanie Méridionale

    Monseigneur Alexandre Cardot naquit à Fresse (Doubs) le 10 janvier 1857 et partit pour la Birmanie Méridionale en 1879. Il apprit l’anglais à Bessein sous la direction du P. de Cruz, de la Propagande ; de Bassein il fut envoyé chez le P. Cartreau, à Kyontolok, y faire ses débuts en birman. Son troisième poste fut la cathédrale de Rangoon, d’où Mgr Bigandet le nomma curé de Saint-Patrick de Moulmein. Il y resta plus de 11 ans. C’est là qu’en 1893, vinrent le trouver les Bulles le nommant Evêque de Lymire et Coadjuteur de Mgr Bigandet. Il fut sacré le 24 juin 1893 et succéda à Mgr Bigandet le 19 mars 1894. Il fut l’organisateur de la Mission. En dehors de la fondation de nouveaux postes parmi la population carianne, on lui doit la fondation du Petit-Séminaire de Moulmein, d’où sont sortis près de 30 prêtres, celle du Noviciat de Bassein et de la Congrégation indigène des Sœurs de Saint-François-Xavier, qui travaillent déjà dans 12 de nos postes des bois. Il fonda aussi l’Asile des lépreux, qui abrite en ce moment environ 180 malades ; il appela nos admirables Petites-Sœurs des Pauvres. Comprenant la grande place qu’allait tenir l’instruction dans les races en éveil d’Extrême-Orient, il créa l’Ecole Normale, confiée au Père (aujourd’hui Mgr) Perroy, et, au Noviciat des Sœurs indigènes, il attacha une Ecole Normale de filles. Nous avons maintenant des maîtres chrétiens pour toutes nos écoles des bois. Pour les populations émigrées, il fonda les missions tamoules de Kyaiklat et de Kyauktan et la mission chinoise de Rangoon. Il fit bâtir l’évêché actuel et enfin notre magnifique cathédrale. Pour cette grande œuvre, il trouva dans le P. Janzen, l’homme providentiel qui érigea une des plus belles églises d’Extrême-Orient.

    Bien d’autres détails seraient à donner sur l’œuvre du vénéré défunt : ils dépasseraient le cadre d’une courte esquisse comme celle-ci, mais Dieu les connaît et saura récompenser, comme lui seul peut le faire, cette longue et belle carrière apostolique.

    *
    * *

    18. — Jean-Pierre-Hilaire-Francis-Auguste LÉCULIER, né le 3 mars 1876 à Pleure, diocèse de S.-Claude ; missionnaire de Cochinchine Septentrionale en 1898 ; membre du Conseil Central de Paris en 1921 ; mort à Marseille le 5 novembre 1925.

    1925/787-789
    787-789
    Anonyme
    France
    1925
    Aucune image