Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Nécrologe

Nécrologe Mgr Joseph BOURGAIN Vicaire Apostolique de Ningyuanfu
Add this
    Nécrologe
    ___

    Mgr Joseph BOURGAIN
    Vicaire Apostolique de Ningyuanfu

    Né en 1872 au diocèse d’Arras, Joseph-Fructueux Bourgain fit ses études au Petit-Séminaire de Boulogne, puis à Paris. Le 12 septembre 1891 il entrait au Séminaire des M.-E.; ordonné prêtre le 28 juin 1896, il partait, un mois après, pour la Mission du Setchoan Méridional (Suifu). Lorsque, en 1910, le Kientchang fut constitué en Vicariat Apostolique, le P. Bourgain appartint à la nouvelle Mission, et le premier Evêque, Mgr de Guébriant, le choisit pour Provicaire. L’année suivante, il défend la ville de Ningyuanfu contre les bandits de la “Société du Soleil” (Tai-yang-houi) et sauve la mission française Legendre et Dessirier. Enfin en 1918 il était nommé Evêque d’Archelais et Vicaire Apostolique du Kientchang ; il fut sacré le 10 novembre à Ningyuanfu par Mgr de Guébriant, alors transféré à Canton.

    Après une visite à Tatsienlou en juillet dernier, Mgr Bourgain se mettait en route pour Rome, où il devait traiter d’importantes affaires de sa Mission. Le 19 septembre il arrivait à Yunnanfu, épuisé par un voyage de 18 jours, pendant lequel de fréquents vomissements l’avaient obligé à parcourir les dix dernières étapes sans garder aucune nourriture. Le malade dut s’aliter. Le 25, le Docteur pratiqua de l’auto-transfusion du sang : les vomissements cessèrent quelques jours, mais une grande faiblesse se déclara et, malgré tous les soins dont il fut entouré par Mgr de Gorostarzu et les missionnaires de Yunnanfu, par les Sœurs de S.-Paul et par les trois chrétiens qui l’avaient accompagné depuis le Kientchang, il n’y eut bientôt plus d’espoir. Le matin du 29, il reçut les derniers sacrements en pleine connaissance, et le lendemain, à 6 heures du soir, il rendait doucement son âme à Dieu. C’était le jour de la fête de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus : la chère petite Sainte n’a pas fait le miracle que lui demandaient ceux qui entouraient le malade, mais elle sera venue au devant de cette âme qui l’aimait et l’avait fait aimer de ses missionnaires et de ses chrétiens.

    Les funérailles eurent lieu le samedi suivant, 3 octobre, présidées par Mgr de Gorostarzu, qui prononça l’éloge funèbre du défunt. Les Consuls de France, d’Angleterre et des Etats-Unis y assistèrent, ainsi que toute la colonie européenne et .une foule de chrétiens de la ville de Yunnanfu.

    Le Père Léonard CANAC,
    Missionnaire de Swatow

    Originaire du diocèse de Rodez, où il fit ses études secondaires, Léonard Canac entra au Séminaire des M.-E. et, après son ordination sacerdotale, reçut sa destination pour la Mission de Canton : il y arriva au mois de mai 1883 et fut envoyé dans le district de Vongnaitong. En 1890 Mgr Chausse lui confiait celui de Tchinpin, et c’est là que le P. Canac vécut 34 ans et donna toute la mesure de son zèle apostolique. La bonté fut la caractéristique de sa vie et il sut vraiment, à l’exemple de l’Apôtre, se faire tout à tous.

    Atteint de dysenterie depuis un mois, il se fit transporter à Tchaotcheou pour y recevoir les soins d’un médecin européen, mais il était trop tard : à peine arrivé à la ville il fut à l’extrémité ; le P. Le Corre lui administra les derniers sacrements et, quelques instants après, il expirait : c’était le 20 août.

    Les chrétiens de Tchaotcheou se firent un devoir d’assister nombreux à ses funérailles et ils considèrent comme un honneur d’avoir la tombe d’un missionnaire dans leur cimetière, au milieu des défunts de leurs familles.

    Le Père Bernard DÉCOMPS,
    Missionnaire de Tchongking

    Le dimanche 27 septembre, s’est éteint à l’hôpital catholique de Tchongking le P. Bernard Décomps, âgé de 77 ans. Notre confrère était né en 1848, au diocèse d’Albi, sur les rives pittoresques du Viaur. Après avoir terminé ses humanités au Petit-Séminaire de Lavaur, il entra au Séminaire de la rue du Bac. Ordonné prêtre au mois de juin 1873, il fut envoyé au Setchoan Oriental et arriva à Tchongking le 22 novembre de la même année, en la fête de sainte Cécile, patronne de son diocèse d’origine. Après avoir fait ses premières armes à Yuintchan, il fut chargé successivement des districts de Tongshian, Tatsiou, Sutin et Kouifou. En 1913 il fut nommé aumônier de l’hôpital catholique et c’est là qu’il a terminé sa longue carrière apostolique. Deux jours avant de mourir il disait : “La mort ne me surprendra pas : voilà déjà quatre ou cinq ans que je la vois venir ; elle ne m’effraie pas non plus, car je compte sur la miséricorde de Dieu”. Cinquante-deux années passées en mission, sans retour ni congé dans la mère-patrie, un ministère bien rempli, une ample moisson d’âmes sauvées, lui vaudront sûrement une belle couronne dans l’éternité.

    *
    * *

    14. — Joseph-Fructueux BOURGAIN, né le 13 avril 1872 au Portel, diocèse d’Arras ; missionnaire du Setchoan Méridional en 1896, du Kientchang en 1910 ; évêque d’Archelais et Vicaire Apostolique en 1918 ; décédé à Yunnanfu le 30 septembre 1925.

    15. — Bernard-Herménégilde DÉCOMPS, né le 24 décembre 1848 à Saint-Christophe, diocèse d’Albi ; missionnaire du Setchoan Oriental en 1873 ; mort à Tchongking le 27 septembre 1925.

    16. — Edmond-Constant DUPIN, né le 27 janvier 1861 à Chéméré, diocèse de Nantes ; missionnaire du Tonkin Occidental en 1888 ; mort à Hanoi le 17 octobre 1925.

    17. — Alexandre CARDOT, né le 10 janvier 1857 à Fresse, diocèse de Besançon ; missionnaire de Birmanie Méridionale en 1879 ; évêque de Limyre et Coadjuteur de Mgr Bigandet en 1893, Vicaire Apostolique en 1894 ; mort à Rangoon le 18 octobre 1925.

    1925/715-719
    715-719
    Anonyme
    France
    1925
    Aucune image