Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Nécrologe

NÉCROLOGE Le Père Pierre EXCOFFON, Missionnaire du Laos.
Add this
    NÉCROLOGE
    ____

    Le Père Pierre EXCOFFON,
    Missionnaire du Laos.


    Né à Chignin, au diocèse de Chambéry, le 11 mars 1862, le Père Excoffon partit en 1886 pour la Mission du Siam et fut, dès son arrivée, envoyé au Laos, où il se dévoua avec un zèle infatigable à luvre dévangélisation. Malade depuis de longues années, il nen continuait pas moins à administrer son poste et visiter ses annexes. Le 29 mai, il rendait doucement son âme à Dieu. Son frère Anthelme, de 9 ans plus jeune, également missionnaire au Laos depuis 1894, na pu assister à ses derniers moments : il accompagnait alors Mgr Gouin en tournée apostolique. Mais laffluence des chrétiens aux funérailles et la tristesse empreinte sur leur visage témoignaient de lattachement que le cher défunt avait su inspirer par sa bonté et son dévouement.

    Le Père Constant-Henri HAY,
    Missionnaire de Saigon.

    Le Père Constant-Henri Hay, du diocèse de Lille, nous a quittés le 5 juin pour aller recevoir la récompense de ses 32 années de travaux apostoliques. Déjà, lannée dernière, une attaque de paralysie lavait averti ; il nen continua pas moins à travailler autant que ses forces le lui permettaient. Une deuxième crise, au commencement de cette année, ne dura que 15 jours, mais le laissa fort affaibli. Dès lors il sattendait à tout : Ma valise est prête, disait-il. Le vendredi 4 juin, il vint encore chercher quelques médicaments et voir son frère, le P. Ernest Hay, supérieur du Séminaire ; mais, le lendemain matin, ce dernier était appelé durgence et arrivait à Laithieu à temps pour sentretenir avec le malade, lui porter le saint Viatique et lui administrer lExtrême-Onction avant de recevoir son dernier soupir : suprême consolation que Dieu ménagea à ces frères si unis, qui ne sétaient, pour ainsi dire, jamais séparés.

    Les obsèques eurent lieu le dimanche soir. Mgr Dumortier donna labsoute. Une trentaine de confrères, français et indigènes assistaient à la triste cérémonie. Le P. Hay repose dans la chapelle de Notre-Dame de Lourdes à Laithieu, restaurée et agrandie par ses soins.

    Le Père Henri HERBRETEAU,
    Missionnaire de Canton.

    Originaire du diocèse de Luçon, le P. Herbreteau était arrivé à Canton à la fin de lannée dernière. Au commencement de juin il vint passer quelques jours à la léproserie de Sheklung. Le dimanche 6, il avait donné son premier sermon en chinois à loccasion dune cérémonie de Première-Communion et il était tout heureux de penser quil pourrait bientôt se lancer dans le ministère. Le 8, anniversaire de sa première messe, après avoir fait, dans laprès-midi, sa visite au Saint-Sacrement, il voulut prendre un bain dans la rivière. A peine était-il entré dans leau quon lentendit appeler au secours. Le P. Lévêque, qui passait à proximité, se jette dans une barque et se dirige en hâte vers notre jeune confrère ; arrivé à un demi-mètre, il tend la main pour le saisir, mais au même moment le Père disparaissait emporté par le courant. Aussitôt une cinquantaine de lépreux et quelques soldats se jettent à leau, mais toutes les recherches furent vaines. Ce nest que trois jours après, le vendredi 11, que le corps fut retrouvé à un kilomètre en aval de la léproserie. Les funérailles eurent lieu le soir même. Notre regretté confrère repose maintenant à côté du P. Tchao, et il aura sa part des prières que les lépreux viennent répandre chaque jour sur la tombe de leur Père tant aimé et regretté. Du haut du ciel le P. Herbreteau intercédera pour cette Mission de Canton, à laquelle il voulait consacrer sa vie et qui, dans les circonstances actuelles, a plus que jamais besoin du secours den-haut.

    Le Père Eugène VARENGUE,
    Missionnaire de Phatdiem.

    Né dans le diocèse de Rouen, mais incorporé à Paris, le P. Varengue reçut lordination sacerdotale pendant la grande guerre, durant une permission de quelques jours. Retourné au front, il fut fait prisonnier et interné à Dantzig, où il resta près de trois ans. Après larmistice il rentra au Séminaire et, après un an, fut envoyé dans la Mission du Tonkin Maritime. Dès quil fut à même de parler lannamite, il fut dirigé vers le Chau-Laos. Il étudia avec ardeur la langue tay et fut chargé du poste de Muong-Soi. Il y travaillait avec grand zèle en dépit des fréquentes attaques de la fièvre des bois, lorsque, vers le milieu de juin, il fut pris dune violente crise hématurique. Le P. Mironneau, appelé en toute hâte, le mit en radeau pour descendre la rivière : 200 kilomètres à travers courants et rapides. Lorsque, le 30 juin, le malade arriva à destination, il était complètement exsangue. Tous les soins furent inutiles et le Père séteignait doucement le 3 juillet. Il repose dans le cimetière catholique de Thanh-Hoa.

    *
    * *

    12. Octave-Aimé LEROY, né le 3 juillet 1859 à Villy-Bocage, diocèse de Bayeux ; missionnaire du Setchoan Oriental en 1885 ; mort à Tchongking le 25 juin 1926.

    13. Antoine-Marie TABARD, né le 15 octobre 1863 à Torigni-sur-Vire, diocèse de Coutances ; missionnaire de Mysore en 1886 ; mort à Bangalore le 2 juillet 1926.

    14. Eugène VARENGUE, né le 1er juillet 1889 à Tréport, diocèse de Rouen ; missionnaire de Phatdiem en 1920 ; mort à Thanh-Hoa le 3 juillet 1926.

    1926/521-525
    521-525
    Anonyme
    France
    1926
    Aucune image