Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Nécrologe

NÉCROLOGE Le P. Aloys SCHOTTER, Missionnaire de Lanlong. La Préfecture Apostolique de Lanlong voit à peine le jour que lépreuve fond sur elle. Plusieurs de ses missionnaires ont dû chercher un refuge au sanatorium de Hongkong pour y refaire des forces gravement compromises par le climat et les travaux apostoliques, et voilà quelle vient de perdre son doyen : le P. Aloys Schotter sest éteint à Tchenfong, dans la 67e année de son âge, le 3 janvier 1924.
Add this
    NÉCROLOGE

    Le P. Aloys SCHOTTER,
    Missionnaire de Lanlong.

    La Préfecture Apostolique de Lanlong voit à peine le jour que lépreuve fond sur elle. Plusieurs de ses missionnaires ont dû chercher un refuge au sanatorium de Hongkong pour y refaire des forces gravement compromises par le climat et les travaux apostoliques, et voilà quelle vient de perdre son doyen : le P. Aloys Schotter sest éteint à Tchenfong, dans la 67e année de son âge, le 3 janvier 1924.

    Le P. Aloys Schotter naquit au hameau de Fessenheim, département du Bas-Rhin. Par quelles vertus chrétiennes se recommandait sa famille ? Une notice plus développée nous le dira peut-être: notons seulement que Notre-Seigneur y élut trois apôtres pour la Chine. Les PP. Joseph et Alphonse Schotter partirent en 1875, le premier pour le Setchoan Oriental, le second pour le Kouytcheou, où le Père Aloys vint le rejoindre en 1881. Les trois frères sont morts en mission après un fructueux apostolat.

    Celui de notre Père Aloys, qui fut le plus long des trois, sexerça dabord dans lEst du Kouytcheou, dans les postes de Touanpo, Houangpin, Chetsien. Puis, en 1894, Mgr Guichard lenvoya dans, le Sud-Ouest, remplacer son frère Alphonse à Lanlong et laider dans le défrichement de cette brousse inculte que celui-ci poussait alors activement. Il tint 25 ans ce poste, puis déchargé, mais toujours actif, il vint mourir dans le poste de Tchenfong, succédant encore à son frère, auprès duquel il repose maintenant presque dans un même tombeau. La note dominante de son apostolat, comme dailleurs de celui de son aîné, fut le zèle pour la diffusion de la Bonne Nouvelle, dum omni modo annuntietur Christus, et le baptême des moribonds.

    Les nombreuses âmes quil envoya au ciel avant lui lui auront fait un brillant cortège pour aller rendre compte de sa mission au Maître qui lavait envoyé. Que ses prières et ses mérites soient poLir la Préfecture de Lanlong une protection, et ses exemples une lumière !

    Le Père Bernard Cazaban,
    Missionnaire du Setchoan Oriental.

    Le P. Bernard Cazaban était originaire du diocèse de Bayonne. Après avoir fait ses humanités chez les Pères de Bétharram, notre confrère avait été admis au Séminaire des Missions-Étrangères de Paris, comme aspirant-missionnaire, au mois de septembre 1896.

    Il reçut la prêtrise au mois de juin 1901 et partit pour la Mission du Setchoan Oriental au mois daoût de la même année. Après une heureuse traversée il arrivait à Chungking le 22 novembre 1901.

    Il apprit la langue et fit ses premières armes à Hotcheou, chrétienté administrée alors par le père Charles Giraux.

    Nommé quelque temps après professeur de philosophie au Grand-Séminaire, le P. Cazaban, qui ne demandait quà se dépenser pour la conversion des infidèles et le bien des âmes, visita successivement Lantchoan et Sutin.

    A Lantchoan il construisit une belle église et augmenta considérablement le nombre des chrétiens. Pendant la guerre il quitta momentanément Lantchoan pour visiter Sutin. La guerre finie, il fut de nouveau nommé curé de Lantchoan.

    Animé dun grand zèle pour tout ce qui regarde lextension du royaume de Dieu, il fonda un hospice pour les vieillards, donna un soin particulier aux écoles et ne négligea rien pour faire connaître notre sainte religion.

    Dans tous les postes notre cher défunt déploya une grande activité, malheureusement sa santé laissa toujours plus ou moins à désirer.

    Descendu fin novembre à Chungking, le P. Cazaban, quoique indisposé et souffrant, voulut regagner son poste de Lantchoan ; le bon Dieu larrêta sur le chemin du retour. Cest au probatoire de Pékochou dabord quil dut interrompre son voyage et même saliter. Comme son état ne saméliorait pas, on lengagea à rebrousser chemin et, quelques jours avant la Noël, il arrivait au Jen gai tang. Cétait trop tard, le mal sétait enraciné trop profondément, plus moyen de lenrayer ; malgré les bons soins des hommes de lart et le dévoûment des Surs infirmières, notre confrère, épuisé par la fièvre, expira le dimanche. 27 janvier à 8 heures, après avoir reçu, huit jours auparavant, lextrême onction et le viatique.

    Linhumation sest faite au cimetière de la Mission à Tsenkiagai le 29 janvier à onze heures. Un nombreux cortège accompagna notre confrère à sa dernière demeure.

    Que le Seigneur donne au regretté défunt la récompense promise aux apôtres de la bonne nouvelle !

    2. Bernard CAZABAN, né le 13 septembre 1873 à Bordères, diocèse de Bayonne ; missionnaire au Setchoan Oriental en 1901 ; mort à Chungking le 27 janvier 1924.

    3. Léon-Auguste GUIBÉ, né le 16 juin 1878 à Bellou-en-Houlme, diocèse de Séez ; missionnaire au Cambodge en 1903 ; mort à Saigon le 1er février 1924.

    4. Ernest-Emile-Joseph GIRARD, né le 16 août 1851 à la Garnache, diocèse de Luçon ; missionnaire de Cochinchine Septentrionale en 1876 ; mort à Hué le 11 février 1924.

    5. Léon-Augustin PRUDENT, né le 15 mars 1856 à Tornay, diocèse de Langres ; missionnaire de Pondichéry en 1883, vicaire général en 1909 ; mort le 14 février 1924.

    IMPRIMERIE DE NAZARETH HONGKONG.

    VIENT DE FARAITRE

    l. Documents relatifs aux Martyrs de Corée de 1839 et 1846.

    Un volume in-8 de 146 pages.. Prix $ 0.50.

    Le BULLETIN du mois de Septembre 1923, sous le titre : Un édit royal contre les catholiques, a donné un extrait de cet ouvrage, qui nest quun recueil de pièces officielles concernant les nombreux martyrs de Corée, dont la cause est introduite en Cour de Rome. Comme le dit le vénéré traducteur, Mgr Mutel, év. de Mopsueste et Vic. Ap. de Séoul, ces documents officiels, absolument inaccessibles sous lAncien Régime, ont été mis gracieusement à sa disposition par le Gouvernement Général de Corée. Ces documents, composés dextraits des Annales du Grand Conseil et du Journal de la Cour, constituent des procès-verbaux authentiques. Ils en ont quelquefois la sécheresse, mais projettent un jour curieux sur lâme païenne, sont tout à la gloire des martyrs de Corée, et relatent assez longuement lintervention de la France, à la suite du martyre des VV. IMBERT, CHASTAN ET MAUBAN.

    2. Cantus e Graduali, Antiphonario et Benedictionali excerpti Ad usum Missionum. In-12 de 507 pages. . . Prix, relié $ 1.00

    Louvrage se divise en quatre parties.

    La première comprend lOrdinaire de la Messe pour les Dimanches pendant lannée, les fêtes doubles, de la Ste Vierge, les Dimanches de lAvent et du Carême, la Messe dite de Angelis et les trois Messes de Dumont, daprès la notation Vaticane.

    Un Propre du Temps donne les Messes des principales fêtes de lannée liturgique, avec la Messe du Sacré-Cur et de la Propagation de la Foi. Le Propre des Saints donne les principales fêtes de lannée, y compris les Bienheureux de la Société, sainte Jeanne dArc, et se termine par la Messe Pro Sponso et Sponsa.

    La deuxième partie concerne les Vêpres, et donne en général les Vêpres correspondant aux offices donnés dans la première partie du livre.

    La troisième partie donne un recueil de chants variés (au nombre de cent), les plus en usage dans nos Missions pour les Saluts du Saint-Sacrement.

    La quatrième comprend tout lOffice des Morts et la Messe de Requiem. En supplément se trouve lOrdre pour recevoir lEvêque dans une paroisse lors de la VisIte pastorale.

    3. Luật phép nhà dòng nữ khấn đơn, Đức Cha HÀNH đã soạn.

    Volume in-12 de 110 pages.. $ 0.20

    Petit manuel ascétique et canonique de la vie religieuse à lusage des Congrégations diocésaines de Surs à vux simples.

    1924/194-199
    194-199
    Anonyme
    France
    1924
    Aucune image