Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Le projet dAmbassade auprès du Vatican 1

JAPON Le projet dAmbassade auprès du Vatican.
Add this

    JAPON
    ____

    Le projet dAmbassade auprès du Vatican.
    _____

    Il y a 4 ans, en 1923, le monde catholique fut agréablement surpris de voir le gouvernement japonais présenter aux Chambres un projet déchange dambassadeurs entre le Japon et le Vatican. Devant lagitation suscitée par les bonzes, le projet fut abandonné, et plus dun la cru ajourné sine die. Il ne faudrait peut-être pas sétonner de le voir reparaître bientôt. La preuve en est dans larticle suivant paru dans une feuille de Kyoto, éditée par les bonzes, article que plusieurs quotidiens japonais ont signalé. Le voici fidèlement traduit : 25 mai 1927.

    Un noble duc, jouissant dune grande influence à la Chambre des Pairs, a fait les déclarations suivantes, disant traduire les idées des sphères gouvernementales et de la Chambre Haute.

    Au Japon, la population augmente avec une rapidité extraordinaire, posant un problème angoissant, quil nous faut de toute façon résoudre par lémigration. La question de lémigration en Amérique est une question qui demande à être étudiée avec le plus grand soin en vue de lavenir. On prétend quaprès la loi contre lémigration japonaise il ny a rien à faire ; on a tort dêtre ainsi pessimiste.

    Le gouvernement et la Chambre des Pairs sont davis que pour trouver la solution de ce problème, une des conditions essentielles est létude de lAmérique du point de vue religieux. Il semblerait de prime abord que les deux questions sont étrangères lune à lautre ; au contraire, elles ont entre elles un rapport très étroit.

    On a beau dire, lAmérique est, malgré tout, un pays catholique romain. (On la bien vu par lagitation quy a soulevée ces derniers temps la question du darwinisme). Le spiritualisme (le spiritisme, probablement, veut dire lauteur) avec ses âmes qui apparaissent, Dieu qui fait ceci ou cela, trouble les têtes. Aussi en Amérique on ne compte plus ceux qui déplorent le chaos actuel et témoignent un intérêt de plus en plus vif aux choses religieuses.

    Les Japonais sont enragés bouddhistes ! Les Japonais sont anti-chrétiens ! Voilà les idées quon répand contre nous. Cela a sa répercussion sur la question de lémigration. Tout le monde reconnaît quil y a là une des causes premières de la loi contre lémigration japonaise. Ces dernières années, le rejet du projet denvoi dun ambassadeur japonais auprès du Vatican a grandement été exploité contre nous.

    Il nous faut donc à tout prix calmer les Américains, en leur montrant que nous, Japonais, nous ne sommes pas, comme on le prétend, un peuple anti-religieux, mais que nous comprenons les questions religieuses. Voilà la propagande à faire, la meilleure et la plus urgente.

    La question de laccroissement de la population pose un problème qui ne saurait attendre. Alors, je ne vois pas du tout pourquoi bonzes et autres sobstineraient à prétendre impossible léchange dambassadeurs entre le Japon et le Vatican. Le gouvernement étudie sérieusement cette question. »

    La même feuille revenait sur la question le 14 juin :
    Nous avons annoncé dans notre numéro du 25 mai que le ministère Tanaka avait lintention de faire échange dambassadeurs avec le Vatican. Or, nous apprenons que depuis lors le Président du Conseil, Général baron Tanaka, a donné le 7 un dîner officiel en lhonneur de S. E. Mgr Giardini, Délégué Apostolique. A ce dîner, naturellement, on a causé. Voici ce que nous avons pu apprendre de ce qui sy est dit :

    Ces derniers temps notre émigration au Brésil semble enfin devoir prendre des proportions sérieuses. Or, comme on le sait, le Brésil est un pays catholique. Chez nous, le Délégué apostolique nest pas officiellement reconnu, et cela ne va pas sans de nombreux inconvénients. On a donc résolu de passer outre à toutes les difficultés et de hâter la reconnaissance officielle. Le dîner avait pour but de préparer lentente à ce sujet. Ce problème de léchange dambassadeurs nest plus aujourdhui ce quil était il y a quelques années. Le monde bouddhiste doit se rendre compte quil lui faut bien réfléchir.

    En guise de conclusion aux deux documents quon vient de lire, jajouterai ces quelques mots : Quelles que soient les convictions personnelles des hommes qui, au Japon, sont à la tête des affaires, ils sont trop intelligents pour renoncer à se servir du sentiment religieux, quel quil soit, tant à lintérieur, comme moyen de gouvernement, quau dehors, comme instrument dexpansion nationale.

    J.-B. DUTHU,
    Missionnaire dOsaka.
    1927/560-562
    560-562
    Anonyme
    Japon
    1927
    Aucune image