Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Le 15 de la 5e Lune

Le 15 de la 5e Lune Les quinze premiers jours de la nouvelle année mis à part, de toutes les époques festivales chinoises, celle qui lemporte sans contredit sur toutes les autres par le nombre de ses réjouissances, la pompe et la solennité de ses fêtes, est celle du 15e jour du 8e mois. Chinoisement parlant, cest une date plus importante que celle du 5 de la 5e lune (touan iang caractères chinois, fête du Soleil), et ce nest pas peu dire., Le 15 du 8e mois est, à proprement parler, la fête de la Lune et, pour les païens, jour de grande liesse.
Add this
    Le 15 de la 5e Lune

    Les quinze premiers jours de la nouvelle année mis à part, de toutes les époques festivales chinoises, celle qui lemporte sans contredit sur toutes les autres par le nombre de ses réjouissances, la pompe et la solennité de ses fêtes, est celle du 15e jour du 8e mois.

    Chinoisement parlant, cest une date plus importante que celle du 5 de la 5e lune (touan iang caractères chinois, fête du Soleil), et ce nest pas peu dire., Le 15 du 8e mois est, à proprement parler, la fête de la Lune et, pour les païens, jour de grande liesse.

    Lusage veut quà cette époque on se fasse des cadeaux. La Lune, elle, reçoit en hommage de nombreux gâteaux de riz caractères chinois, ayant la forme de lastre quand il est dans son plein, cest-à-dire ronde et plate.

    Les Chinois, eux, échangent des présents, et lon peut dire que, ce jour-là, les cadeaux courent les rues : prétoires, écoles, particuliers, tout le monde se met en frais. Les adoptées et adoptés sont tenus de préparer une corbeille spéciale quils doivent offrir à leurs parents adoptifs ; les médecins reçoivent des gâteaux de la lune, des poires, des raisins. Dans les familles, le vin coule à flots et la viande couvre les tables. Le soir, au clair de lune et uniquement en lhonneur de la blonde Phébé, on sempresse de vider force coupes de bon vin.

    Mais lastre des nuits nest pas seul là-haut à recevoir des hommages et des offrandes. Il est, paraît-il, habité, et cest un tout jeune lièvre qui est lunique possesseur de cet immense royaume. Les Chinois du Nord lappellent Tou eul ye caractères chinois, seigneur Lapin. Sans doute Jeannot Lapin, qui en est friand, doit faire ses délices du thym et du serpolet qui ne peuvent manquer de croître, exprès pour lui, en abondance là-haut et dembaumer de leurs senteurs les vastes solitudes lunaires. Cependant ce nest point de cela quil est avide, et les Chinois le savent bien. Dailleurs, que ne savent-ils pas ? Seigneur Lapin donnerait volontiers tout le thym et le serpolet lunaires pour quelques bottes de vulgaires mais combien succulents haricots verts. Hélas ! ce légume refuse obstinément de pousser dans les jardins de lastre des nuits et, bon gré mal gré, le léporides est obligé dattendre le 15 de la 8e lune pour pouvoir satisfaire sa gourmandise. Le petit lapin fait ses délices des tendres gousses de pois, dit le Chinois. Aussi, comme il a bon cur, surtout comme il pense à ses intérêts, en offre-t-il ce jour-là autant et plus que seigneur Tou eul ye en peut désirer.

    De plus chaque dévot du Maître de la Lune a bien soin de se procurer son image, et, au moment propice, on la brûle, tandis que les pétards réveillent les échos dalentour et que les dévotes lui font de multiples prostrations pour lui souhaiter bon voyage.

    Mais voilà ! toute médaille a son revers sur la machine ronde, et cette fête de la Lune et de son Lapin nest pas jour de franche liesse pour tous les fils de la République des Fleurs. Ce 15 de la 8e lune est une des quatre ou cinq époques de lannée où les créanciers sont autorisés à réclamer leurs dettes à leurs débiteurs. Et comme les endettés sont plutôt légion en Chine, que pour la plupart ils nont ni le moyen ni lintention de rendre, ils ne sont pas du tout enchantés de lindiscrète invitation que ne manquent pas de leur faire les malheureux créanciers. Et comme il est dhabitude de la renouveler quatre ou cinq fois dans lannée, juste aux époques où tout le monde devrait être à la joie, ceux à qui elle sadresse finissent par trouver que cest une plaisanterie de mauvais goût, et ils ne se gênent point pour le dire tout crûment à ces créanciers cupides, qui estiment leurs sapèques à un plus haut prix que la précieuse face des débiteurs et que leur propre réputation. Ah ! ces vieux grigous, quelle maudite engeance!


    1923/566-567
    566-567
    Anonyme
    Chine
    1923
    Aucune image