Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Kweichow : Chapelle votive de Saint Joseph

Kweichow Bénédiction de la Chapelle Votive de Saint Joseph A lissue de la retraite davril-mai 1928, Mgr Seguin, profitant de ce que la majeure partie des missionnaires du Vicariat était réunie autour de lui, a voulu procéder à la Bénédiction de la Chapelle votive de St Joseph, récemment édifiée au pied du sanctuaire de Notre-Dame de Liesse, sur une colline sise à Lou-tchong-kouan, dans la propriété du Petit-Séminaire St Paul.
Add this
    Kweichow
    Bénédiction de la Chapelle Votive de Saint Joseph
    _____

    A lissue de la retraite davril-mai 1928, Mgr Seguin, profitant de ce que la majeure partie des missionnaires du Vicariat était réunie autour de lui, a voulu procéder à la Bénédiction de la Chapelle votive de St Joseph, récemment édifiée au pied du sanctuaire de Notre-Dame de Liesse, sur une colline sise à Lou-tchong-kouan, dans la propriété du Petit-Séminaire St Paul.

    Patron de lEglise Universelle et de lEglise de Chine, St Joseph est aussi le Patron particulier de lEglise du Kweichow ; missionnaires, prêtres indigènes et chrétiens, depuis les origines de la Mission, ont toujours eu envers leur grand Patron une dévotion très particulière. La Mission du Kweichow, en effet, a pris naissance et sest développée au milieu de difficultés humainement insurmontables. Il est digne de remarque que, ni les Vicaires Apostoliques, ni les missionnaires, ni les chrétiens ne se sont jamais découragés. Toujours ils se mirent, après avoir imploré le secours de la Ste Vierge, sous la protection de St Joseph, et pas une fois leur espérance na été déçue. St Joseph sest plu à répondre à leur ferveur en les faisant jouir de sa puissante protection.

    Cest pourquoi le Vicariat Apostolique du Kweichow na pas attendu davoir 80 ans dexistence pour manifester dune manière sensible sa reconnaissance envers St Joseph. De nombreuses chapelles ou églises, en particulier léglise cathédrale de Koui-Yang, lui sont dédiées. Mais il nexistait point, comme pour la Ste Vierge, de chapelle ou déglise plus particulièrement destinée à être un lieu de pèlerinage et un monument de la reconnaissance publique. Sans doute, sur la colline où sélève lédifice actuel, le Père Alphonse Schotter avait bâti, il y a quelque quarante ans, une humble chapelle en lhonneur du Patron de la Mission, mais cette chapelle était plutôt une manifestation dune dévotion individuelle que celle de lautorité ou de la Mission en tant que telle.

    En 1925, tandis que la famine ravageait la province, que la guerre civile, qui mettait les autres provinces à feu et à sang, menaçait de sétendre au Kweichow, le brigandage, prélude obligé de désordres plus graves, et les communo-bolchevistes envahissaient peu à peu le pays. A cette époque, les brigands tenaient une grande partie de la province. Des églises furent pillées, des prêtres furent arrêtés par les pirates et emmenés en captivité. Les routes étaient devenues impraticables et les missionnaires ne pouvaient plus visiter les stations chrétiennes des campagnes. Le Gouvernement, sans cesse aux prises avec de rapaces compétiteurs, ne pouvait opposer à ces malfaiteurs quune résistance débile, de sorte que lheure était particulièrement grave et quil était à craindre que, dans un avenir prochain, lEglise du Kweichow neût à subir dirréparables malheurs.

    Nayant aucune aide à attendre du côté des hommes, S. G. Mgr Seguin tourna ses regards vers le Ciel, vers le puissant Patron de sa Mission, St Joseph.

    Au nom de ses missionnaires, quil savait bien être de cur avec lui, au nom de ses prêtres indigènes, Sa Grandeur fit le vu quon observerait, pendant cinq ans, labstinence en lhonneur de St Joseph la veille du troisième Dimanche après Pâques, ancien jour de la Fête du Patronage de St Joseph, et dédifier en son honneur, au lieu et place de la chapelle construite par le Père A. Schotter, une église votive, aussi belle que le permettraient nos faibles ressources, à la construction de laquelle tous les chrétiens de la province seraient invités à contribuer par souscription.

    Cette espérance ne fut pas déçue. Non seulement la Mission fut sauvée, mais elle jouit encore actuellement dune tranquillité relative, fort rare dans les autres provinces de la Chine. En reconnaissance, tous, prêtres et chrétiens, ont rivalisé de zèle et de générosité pour accomplir ce vu le plus tôt possible. Cest cette église que Mgr Seguin a bénite le 2 mai dernier. Le clergé, les Séminaires, les écoles, les chrétiens, tous très recueillis et reconnaissants, ont assisté à la cérémonie.

    1928/480-482
    480-482
    Anonyme
    Chine
    1928
    Aucune image