Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Epiphanie. Formation à la prière à partir de l'Ancien Testament: V Prier pour tous nos frères

Formation à la prière à partir de l'Ancien Testament V. Prier pour tous nos frères A. Situation concrète Notre prière ne peut se limiter à nos soucis, nos besoins, nos joies, nos peines personnelles. Elle ne peut pas se limiter non plus à notre famille, notre clan, notre race, notre pays. Nous devons nous ouvrir aux autres et découvrir notre responsabilité, même si nous ne sommes qu'une femme ignorée de tous. B. Image biblique
Add this
    Formation à la prière à partir de l'Ancien Testament
    V. Prier pour tous nos frères

    A. Situation concrète

    Notre prière ne peut se limiter à nos soucis, nos besoins, nos joies, nos peines personnelles. Elle ne peut pas se limiter non plus à notre famille, notre clan, notre race, notre pays.

    Nous devons nous ouvrir aux autres et découvrir notre responsabilité, même si nous ne sommes qu'une femme ignorée de tous.

    B. Image biblique

    Dieu nous répond par une femme. Prière d'Esther. Esther avait été élevée par son oncle, Mardochée, attaché à la cour du roi Assuérus. Un jour qu'il refuse de fléchir le genou devant un homme (pour tous les Juifs, ce signe de respect était réservé à Dieu seulement), il fut condamné à mort avec toute sa race. En apprenant cela, Esther se livre à toutes les mortifications imaginables, s'humilie devant le Seigneur... Après s'être ainsi réduite à rien devant le Seigneur, elle lui adresse cette prière : Esther 4, 17.

    Après avoir prié, elle dépose ses vêtements de supplication et s'entoure de toute sa splendeur. Devenue éclatante de beauté, elle se présente devant le roi... Après avoir obtenu la vie sauve pour elle et sa famille, elle n'est pas encore satisfaite, elle demande celle de toute sa race. Tout lui fut accordé !

    Considération sur la prière d'Esther :
    Elle témoigne de sa foi au Dieu unique.
    Elle étale sa pauvreté devant Lui.
    Elle l'appelle au secours.
    Elle se rappelle les bienfaits du Seigneur.
    Elle confesse ses péchés.
    Elle reconnaît la justice de Dieu.
    Elle continue à supplier Dieu.
    Elle Lui demande le courage.

    C. Application

    1. Esther se prépare à la prière par de dures mortifications.

    Elle connaît Dieu, elle sait ce qui l'attire : la pauvreté du coeur, une âme qui s'humilie devant le Très Haut, qui n'exige rien, mais qui demande avec confiance et abandon. Il n'exige pas plus.

    Notre manière de prier est souvent bien pauvre, car nous ne connaissons pas Dieu. Donc nous sommes incapables de Lui plaire.

    Esther connaît Dieu par les hommes ; mais nous devons mieux le connaître parce que Lui-même est venu se faire connaître à nous. « Celui qui me voit, voit le Père... »

    Si nous ne le connaissons pas, c'est que nous ne nous soucions pas de le connaître. Nous savons que ne nous pouvons pas le connaître tel qu'il est, mais pauvrement et cependant réellement. Quels sont les efforts accomplis pour mieux connaître Dieu, pour pouvoir le prier plus efficacement ?

    2. Elle se prépare à paraître devant le roi en se faisant belle et gracieuse.

    Elle sait ce qui attire la faveur des hommes, ce qui flatte leur orgueil, ce qui incline naturellement le coeur des hommes.

    Pour amener les autres à Dieu, il ne faut pas mépriser les moyens simples. Le bon Dieu peut y tracer un chemin pour arriver à son intimité. C'est par ce moyen que souvent nous pouvons rapprocher nos maris de Dieu, mais veillons à ne pas perdre de vue le but envisagé.

    Conclusion

    Nous voyons qu'Esther n'a pas recherché son repos ou sa facilité. Elle pense à tous ses frères malheureux et laisse de côté sa faiblesse de femme et l'égoïsme qui est si naturel ; elle prie, elle agit.

    Qu'arrivera-t-il ? Le roi ne la punira-t-il pas dans sa colère ? Elle va au-delà de ses appréhensions et son amour pour ses frères la rend héroïque.

    1965/804-805
    804-805
    Thérèse Marie
    France
    1965
    Aucune image