Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Correspondance

(Correspondance) 42. Civilisation Vietnamienne, l'Eglise, le Communisme. 1) La Civilisation Vietnamienne est essentiellement religieuse (au sens large du mot : animisme). Contact permanent avec les esprits. Toute la vie sacralisée : terre, saisons, récoltes, naissance... Esthétique nourrie de mythologie. La vie familiale liée au tulte des ancêtres : mariage. Structure sacrale de la cité : l'empereur mandataire du Ciel...
Add this
    (Correspondance)

    42. Civilisation Vietnamienne, l'Eglise, le Communisme.

    1) La Civilisation Vietnamienne est essentiellement religieuse (au sens large du mot : animisme). Contact permanent avec les esprits. Toute la vie sacralisée : terre, saisons, récoltes, naissance... Esthétique nourrie de mythologie. La vie familiale liée au tulte des ancêtres : mariage. Structure sacrale de la cité : l'empereur mandataire du Ciel...
    2) L'Eglise, il est vrai, \désacralise les arbres, les pierres, les tombeaux..., confisque aux génies leur réalité et leur puissance. Mais c'est un service qu'elle rend, celui qu'elle a rendu à l'Europe du haut Moyen Age (cf. Memford), l'animisme barra la route à la science, le culte des ancêtres limite abusivement le lien social. En fait, l'Eglise "libère" les intuitions justes de cette antique sagesse, elle ouvre la voie à un développement homogène de cette civilisation en ce qu'elle a de valable.
    Car l'Eglise dépeuple l'univers vietnamien de ses mythes pour apporter Dieu. Cette révélation respecte, et bien plus, exalte, les composantes naturelles et saines de cette civilisation. En face d'elle comme Yahvé aux premiers jours, l'Eglise quod erat bonum". Ainsi mariage et famille, sens de la vie communautaire... Quand Dieu se substitue aux vagues génies du sol ou des arbres, la nature est plus que jamais vénérable comme son oeuvre et son reflet. La prière pour la moisson et pour le riz quotidien prend un sens et une dignité. Les amours et les peines, désormais confiées à sa main paternelle, en sont transfigurées...
    L'Evangile ouvre les horizons, "défoule" les complexes d'un peuple replié jalousement sur son passé tout en louchant sur les réussites d'autres peuples: sens de la fraternité catholique. Mais l'esprit est changé sans que ni le costume ni le cadre de vie... etc... ne soient bouleversés : ces pauvres et ces laborieux entrent de plein pied dans le Royaume où on les invite. Les sacrifices qu'on leur demande (polygamie, goût de l'argent...) ne sont pas des violences faites à leur vraie nature, mais, comme tout acte de de soumission à l'ordre divin, ils promettent des épanouissements nouveaux : sens plus profond de l'amour nuptial et de la paternité, pénétration nouvelle du "Jeu" de la grâce avec ses risques et sa merveilleuse gratuité.
    3) En concurrence avec ce "développement" amorcé par l'Eglise, la venue des Occiden taux déclenche un changement d'un tout autre type. L'enrichissement économique et social (relatif) s'accompagne d'une crise qui n'est plus, de conversion, mais d'affolement. Dans la conscience de ses élites, le pays cherche son âme. L'Occident profane et matérialiste détourne le Vietnam de ses antiques références sacrales sans lui en montrer d'autres.
    Même en se montrant affables à l'occasion avec les missionnaires, les administrateurs francs-maçons préparaient les voies aux communistes qu'ils expédiaient à Poulo Condor. Le communisme porte en effet au paroxysme la désacralisation de l'univers vietnamien et impose par la force un système artificiel qui, sous le masque du nationalisme, est la négation radicale de l'âme vietnamienne. Seul le sens de Dieu donne, avec le respect de la personne, le sens de la vocation spirituelle d'une patrie. L'athéisme qui conduisait Kirillov au suicide y précipite aussi les peuples.
    En fait, à l'heure même où il exalte l'unité, l'indépendance du pays, le régime communiste sape ses plus sûres traditions: autorité paternelle par exemple. Les mythes qu'il substitue aux antiques croyances (le Parti, la République démocratique...) précipitent l'âme populaire dans ses vieilles tentations : instinct grégaire, docilité serve... La procréation, au lieu de s'intérioriser sous l'influence du sacrement, s'inscrit désormais dans le cadre de la production nationale... Autre exemple : la promiscuité des sexes. L'occidentalisation, en ce qu'elle a de plus artificiel et de plus contestable, est poussée à un point que le "colonialisme" n'avait jamais tenté de cette façon systématique
    Un Missionnaire du Nord Vietnam

    "
    1957/102-103
    102-103
    Anonyme
    France
    1957
    Aucune image